Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Formes indirectes de la puissance : l’action internationale et les voies de communication

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

L’action internationale

  • Le rayonnement international passe notamment par une présence internationale forte symbolisée par la participation aux opérations de maintien de la paix de l’ONU.
  • Ces opérations sont financées par des pays développés, parmi lesquels les États-Unis, dont la participation est importante.
  • La Chine est le pourvoyeur de troupes le plus important des cinq membres permanents du Conseil de sécurité.
  • Cet accroissement de son implication lui permet d’accroître sa présence et son influence en Afrique et d’améliorer son image en faisant d’elle un acteur diplomatique.
  • Les États-Unis sont le plus gros donateur d’aide humanitaire au monde et mènent souvent des actions d’aide humanitaire bilatérales.
  • Cette aide peut permettre de renouer le dialogue avec un pays ou d’améliorer les relations après une période de tensions politiques.
  • L’aide américaine est parfois publique, mais aussi privée (fondations de milliardaires).
  • L’impact international passe également par la présence dans les organisations internationales et régionales.
  • La Chine s’investit dans ces organisations pour devenir un acteur important sur le plan géopolitique (OMC, forums internationaux, APEC, OCS).
  • Le jeu du multilatéralisme permet aux États de s’impliquer dans les organisations et dans la coopération entre les pays.
  • Les puissances peuvent aussi s’appuyer sur leur réseau d’alliances stratégiques et sur leur réseau diplomatique.

L’impact des voies de communication

  • Aujourd’hui, Internet constitue un vecteur d’influence et un outil de puissance en permettant notamment de disséminer et de collecter – parfois secrètement – de l’information.
  • Les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) et les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) constituent un instrument de soft power au service des États qui ont passé avec elles des accords commerciaux importants.
    Mais l’accès qu’elles peuvent permettre aux informations et aux données est un enjeu considérable dans le monde actuel.
  • Le projet des « nouvelles routes de la soie », ou programme OBOR, est un projet chinois au budget colossal qui prévoit notamment la construction d’infrastructures dans plusieurs pays pour rendre plus efficaces certaines liaisons commerciales.
  • Pour la Chine, il s’agit avant tout d’accroître son influence sur des pays qui sont ses marchés d’exportation et de développer son soft power en ciblant notamment l’Eurasie (accords de dépendance).