Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
< LISTE DES EXERCICES

Les conditions de vie à Londres au XIXe siècle

1
2
3
4
Énoncé

« Une des caractéristiques de Londres est l’espace occupé par les cottages de la classe moyenne, chacun ayant sa petite maison et un jardinet ; les ouvriers s’entassent dans les quartiers de l’Est et du Sud, le monde aristocratique occupe ceux de l’Ouest, égayés par de vastes squares, la plupart propriété privée ; la Cité où grouillent des centaines de milliers d’hommes dans la journée est déserte le soir. »

« Londres », La Grande Encyclopédie, fin du XIXe siècle

« Sur cet espace, environ 300 pieds sont constamment couverts d’eaux stagnantes. Dans la partie ainsi submergée se trouve toujours un amas considérable de matières animales et végétales en putréfaction. Un fossé immonde, à découvert, entoure cette place. […] On m’a montré des maisons dans lesquelles des familles entières ont été enlevées par la fièvre. »

D’après le rapport d’un médecin de Londres décrivant les conditions sanitaires d’un quartier ouvrier en 1837

« Malgré les facilités qui leur sont accordées de par la loi sur certaines lignes de chemin de fer, les ouvriers de Londres n’aiment pas aller s’installer hors de la ville. Le métier spécial de beaucoup d’entre eux, les heures de travail, l’emploi des enfants, le salaire supplémentaire gagné par la femme, le maintien du foyer domestique, l’économie de vivre en famille, le bon marché de la nourriture grâce au voisinage des grands marchés du soir, les retiennent en ville. Bien des ouvriers ont essayé de vivre hors de leur rayon habituel et, après quelques mois, ils ont préféré rentrer dans leurs tanières. »

D’après A.Raffalovich, spécialiste des questions sociales, 1887

Comment la ville de Londres est-elle découpée au XIXe siècle ?