Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

< LISTE DES EXERCICES

La guerre d’Algérie

1
2
3
4
Énoncé

Texte 1

Au cours des six premiers mois de 1955, il y eut au village une quinzaine d’attentats du FLN qui firent une vingtaine de morts, la plupart fonctionnaires, les autres suspects de collaborer avec les Français. Fin 1955, les révolutionnaires du FLN étaient enfin reconnus comme tels par la majorité de la population […]. Le 11 janvier 1956, une centaine de militaires français qu’on appelait les bérets rouges ou « léopards »1 virent s’installer au village dans la soirée. À la tombée du jour, ils pénétrèrent dans les maisons, réveillèrent les hommes qu’ils recherchaient et les emmenèrent. Au lever du couvre-feu, les gens se trouvèrent face à un horrible spectacle : des morts gisaient sur les trottoirs, couverts de traces de tortures. Au cours des jours suivants, les maquisards2 commirent des actes aussi sauvages.

Saïd Ferdi, Un enfant dans la guerre. Témoignages, Editions du Seuil, 1981, coll. « Points Virgule », 2002

1 Parachutistes français
2 Combattants du FLN dans le maquis

Texte 2

Ma guerre à moi fut celle de l’Algérie, alors qualifiée par les gouvernants « d’opération de maintien de l’ordre » ! […] En Algérie des exactions nombreuses ont été commises honteusement par l’armée française. […] Or, les torture ou actes de barbarie commis par l’adversaire ne peuvent justifier ni les déplacements de populations, ni les exécutions sommaires ou les viols, ni l’institutionnalisation de la torture au sein de l’armée d’un pays1 qui se proclame celui des droits de l’homme.

Ugo Iannuci, Soldats dans les gorges Palestro, Aléas, 2001

1 France

Quelle période de la guerre d’Algérie est évoquée dans le texte 1 ?