Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
< LISTE DES EXERCICES

Étude de texte – Foucault, Les Mots et les choses, 1966

1
2
3
4
5
Énoncé

« Valoir, pour la pensée classique, c’est d’abord valoir quelque chose, être substituable à cette chose dans un processus d’échange. La monnaie n’a été inventée, les prix ne se sont fixés et ne se modifient que dans la mesure où cet échange existe. Or l’échange n’est un phénomène simple qu’en apparence. En effet, on n’échange dans le troc que si chacun des deux partenaires reconnaît une valeur à ce que détient l’autre. En un sens, il faut donc que ces choses échangeables, avec leur valeur propre, existent à l’avance entre les mains de chacun pour que la double cession et la double acquisition se produise enfin. Mais d’un autre côté, ce que chacun mange et boit, ce dont il a besoin pour vivre, n’a pas de valeur tant qu’il ne le cède pas ; et ce dont il n’a pas besoin est également dépourvu de valeur tant qu’il ne s’en sert pas pour acquérir quelque chose dont il aurait besoin. Autrement dit, pour qu’une chose puisse en représenter une autre dans un échange, il faut qu’elles existent déjà chargées de valeur ; et pourtant la valeur n’existe qu’à l’intérieur de la représentation (actuelle ou possible), c’est-à-dire à l’intérieur de l’échange ou de l’échangeabilité. De là deux possibilités simultanées de lecture : l’une analyse la valeur dans l’acte même de l’échange, au point de croisement du donné et du reçu ; l’autre l’analyse comme antérieure à l’échange et comme condition première pour qu’il puisse avoir lieu. »

Foucault, Les Mots et les choses, 1966

Quel est le thème de ce texte ?