Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Le changement climatique et ses effets sur un territoire densément peuplé

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`
I. Le changement climatique et ses effets sur un territoire densément peuplé
icone de lecture de vidéo
Sommaire
1. Le changement climatique
2. Ses effets sur les sociétés
3. Conclusion

Contenu du cours vidéo :

Bonjour, moi c'est Hélène ! Aujourd'hui nous allons parler d'un sujet qui me tient à coeur : le changement
climatique. Plus qu'un sujet c'est un combat. Votre combat ! Que vous les jeunes, vous allez devoir
mener sans jamais rien lâcher. Cela fait longtemps que les experts ont donné l'alerte. Les générations
précédentes auraient pu réagir plus tôt, pensez vous... C'est vrai, vous avez raison. Mais à l'époque les
catastrophes annoncées paraissaient lointaines et les climatologues étaient très prudents avec ce genre
de prévisions. Mais ça, c'est le passé et on ne peut malheureusement pas le changer.

Il est maintenant important pour vous de bien comprendre les enjeux d'un tel phénomène pour mieux le
combattre. Car les conséquences sont différentes selon le lieu, le milieu, et la densité de la population.
Alors allons y : qu'est-ce que le changement climatique et quels sont ses effets sur les sociétés humaines
? Notre Terre est une vieille dame qui va fêter ses 4,6 milliards d'années. Elle a déjà connu de nombreux
changements climatiques : il y a 650 millions d'années, elle était entièrement recouverte de neige et de
glace ; au temps des dinosaures, elle était beaucoup plus chaude qu'aujourd'hui

puis on a eu les mammouth et les périodes glaciaires ; et quand les Vikings sont arrivés, c'était la Côte
d'Azur en Suède ! Alors c'est quoi le problème aujourd'hui ? Eh bien le problème, c'est qu'autrefois ces
modifications du climat étaient toujours dues à des causes naturelles. Alors qu'aujourd'hui, on sait
qu'elles sont liées à l'activité humaine. Attention, avant toute chose, faites bien la différence entre climat
et météo. La météo c'est le temps qu'il fait aujourd'hui : il pleut, il neige... C'est grand soleil, trop bien !
Pardon... Continuons. Le climat c'est autre chose : le climat c'est... Oh pardon ! Donc le climat c'est la
météo moyenne dans un lieu précis pendant au moins 30 ans.

En général, le climat dépend de la distance avec l'équateur. Au milieu : l'équateur. Entre le tropique du
Cancer au Nord et le tropique du Capricorne au Sud, il fait chaud. Très chaud ! Ensuite, au Nord comme
au Sud, c'est un climat tempéré. L'Europe est donc tempérée ! Près des pôles, le climat est polaire.
D'autres choses comme : les précipitations, les montagnes ou les océans par exemple, peuvent aussi
influencer le climat. On appelle cet ensemble de facteurs : le système climatique. Ok. Maintenant,
comment les scientifiques ont-ils constaté les changements climatiques ? Au passage, on est bien
d'accord qu'un changement climatique c'est une évolution anormale du climat ? Donc pas seulement une
canicule, mais des épisodes climatiques anormaux qui se répètent pendant 30 ans. Et bien, depuis les
années 60, les scientifiques font des forages dans l'Arctique et l'Antarctique.

Et c'est grâce à l'étude de ces carottes glaciaires qu'ils ont établi le lien entre activité humaine et ce
réchauffement climatique que nous vivons depuis plus d'un siècle. En France, on a quand même
enregistré un degré et demi de plus qu'à l'époque de l'ère préindustrielle ! Euh, l'ère préindustrielle, c'était
quand ça ? 1850 ! Pendant la Seconde République ! Merci! Donc en 170 ans, on a pris un degré et demi
de plus ! Et malheureusement, il n'y a aucun doute, c'est de notre faute ! Les scientifiques le disent, dont
ceux du GIEC. Le GIEC, c'est le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat qui a été
fondé en 1988 par l'ONU.

Et tout ça, c'est à cause des gaz à effet de serre dont on a largement augmenté la production ! Quand les
rayons du soleil arrivent sur Terre, une partie est renvoyée dans l'espace. Mais la majorité est absorbée
par le sol et les océans. Le sol renvoie cette énergie. Et c'est là que certains gaz entrent en scène : ils
bloquent ces rayons, les empêchent de repartir dans l'espace, ce qui permet de chauffer la planète. Ils
font comme une serre ! Ce qui a rompu le fragile équilibre de l'effet de serre, c'est qu'il y a trop de gaz.

Pourtant à la base, l'effet de serre est un phénomène naturel essentiel à la vie. Sans lui, il ferait -18
degrés sur Terre, c'est dire... Et ces gaz, ils ont commencé à augmenter depuis la Révolution Industrielle
avec l'industrialisation, la croissance économique et la croissance démographique. Aujourd'hui, regardez
ce qu'il est produit : l'industrie toujours et la production d'énergie, notamment l'exploitation massive
d'hydrocarbures, pétrole et gaz. Ça c'est déjà plus de la moitié de la production de gaz à effet de serre !
Les transports c'est 14% autant que... l'agriculture ! La déforestation arrive tout de suite derrière avec
10% du potentiel de réchauffement global.

La bétonisation, les villes, c'est 6%, et le traitement de l'eau et des déchets, 3% ! C'est bien l'action de
l'homme tout ça, vous êtes d'accord ? Et c'est pour cela que certains utilisent le terme d'anthroposcène
pour qualifier notre époque géologique. C'est à dire "l'Ère de l'Homme" ou l'époque qui a débuté lorsque
les activités humaines ont eu un impact sur notre écosystème. Et ça ne va pas s'arranger puisque le
réchauffement climatique dégrade la capacité des océans à absorber du CO2. Or les océans, ce sont nos
principaux puits de carbone ! On tourne en rond... Dans le monde, regardez qui produit le plus de CO2, le
principal gaz à effet de serre :

La Chine est la première avec presque 30% ! Puis viennent les Etats-Unis avec environ 15%. L'Inde est
troisième avec à peine 6,5%. A eux trois, ils produisent presque la moitié de la production mondiale de
CO2. En Europe, c'est l'Allemagne et la Grande-Bretagne qui en produisent le plus, à raison de 2% et
1,2% du total mondial. Le dérèglement climatique est maintenant scientifiquement établi même si certains
"climatico-sceptiques", minoritaires, nient son existence. Ses conséquences touchent tous les pays du
globe. En 2017, un physicien finlandais, Antti Lipponen a étudié l'évolution des températures de tous les
pays du monde.

Résultat : tout le monde est touché. Avec une hausse mondiale de 1,5 degré Celsius par rapport à l'ère
préindustrielle. Et le réchauffement s'accélère au rythme de l'exploitation des ressources par l'homme...
Cette hausse des températures entraîne notamment la fonte des glaces et donc la hausse du niveau des
océans... Plus de 19 cm, entre 1901 et 2010. Cela va toucher les littoraux. Selon le GIEC, 1 personne sur
10 vit dans un milieu menacé par la montée des eaux. Le Bangladesh est l'un des pays les plus exposés.
La hausse des températures touche aussi la production alimentaire.

Et c'est dramatique pour les pays qui manquent d'eau et de moyens pour s'adapter. Comme le Sahel où
la sécheresse est de plus en plus importante, ou l'Inde qui sera bientôt le pays le plus peuplé au monde
et a du mal à produire suffisamment pour nourrir ses habitants. Mettre fin à la pauvreté dans ces pays
était déjà difficile mais les experts estiment que ce sera impossible demain si les températures continuent
à augmenter. C'est pourquoi les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent impérativement
baisser ! Sauf qu'il n'y a pas de gouvernance mondiale sur ces questions

Le GIEC ou la Banque mondiale alertent pourtant régulièrement. En 2015, la COP21, la conférence de
Paris a abouti à un accord multilatéral pour limiter le réchauffement mondial à 2°C d'ici 2100. On pensait
avoir franchi un cap, sauf qu'entre temps Donald Trump, et donc les Etats-Unis, ont décidé de se retirer
de l'accord signé par le précédent président, Barack Obama. Il est donc très difficile de mettre tout le
monde d'accord pour arriver à une gouvernance mondiale. Les pays développés tentent de prendre des
mesures, y voient une opportunité de croissance, mais n'ont pas beaucoup de résultats.

Les pays émergents revendiquent "une dette écologique" ! Ils trouvent injuste de limiter leur
développement alors que les pays occidentaux ne l'ont pas fait avant eux. Quant aux pays en voie de
développement, notamment les PMA, ils subissent sans pouvoir y faire grand chose. Notons quand
même qu'il existe sur cette terre un premier de la classe en termes d'écologie, un très bon élève. C'est le
Costa Rica, un tout petit pays en développement d'Amérique Centrale, qui a pour objectif une empreinte
carbone neutre d'ici 2021. Et qui a fait inscrire un "droit à un environnement sain" dans sa Constitution.

On applaudit le Costa Rica. Alors, vous avez tout retenu ? Pour vous aider, récapitulons un peu : le
récent changement climatique est un effet de l'activité humaine avec l'augmentation des gaz à effet de
serre qui bouleverse le fragile équilibre de l'effet de serre, essentiel à la vie sur Terre. C'est pourquoi,
nous sommes entrés dans l'époque anthropocène. Ces gaz sont issus de l'industrie, l'énergie, le
transport, l'agriculture, la déforestation et la construction de bâtiments. Tous les pays n'en produisent pas
la même quantité. Le changement climatique a des effets catastrophiques sur les territoires densément
peuplés : avec la montée des eaux, et la baisse de la production alimentaire.

Beaucoup de populations seront bientôt en danger si nous ne faisons rien. Mais l'avenir ne semble pas si
désespéré. Les gouvernements ont pris conscience de l'urgence et le traité de la COP21 laisse présager
du mieux pour 2100. Même s'il est très difficile de mettre tout le monde d'accord et que certains se
retirent des accords après les avoir signés. Restons confiants et agissons tous ensemble pour notre
planète ! De petits pays montrent l'exemple comme le Costa-Rica. Ça y est, vous y êtes ? Parfait.
N'oubliez pas d'aller voir le cours écrit pour plus de détails.

Alors on se retrouve très vite sur une autre vidéo. Et en attendant, surtout, restez curieux