Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
< LISTE DES EXERCICES

Étude de texte – Wittgenstein, Conférence sur l’éthique, 1929

1
2
3
4
Énoncé

« Supposons que, si je savais jouer au tennis, l’un d’entre vous, me voyant jouer, me dise : “Vous jouez bien mal” et que je lui réponde : “Je sais que je joue mal, mais je ne veux pas jouer mieux”, tout ce que mon interlocuteur pourrait dire serait : “Ah bon, dans ce cas, tout va bien. ” Mais supposez que j’aie raconté à l’un d’entre vous un mensonge extravagant, qu’il vienne me dire : “Vous vous conduisez en goujat” et que je réponde : “Je sais que je me conduis mal, mais de toute façon, je ne veux aucunement mieux me conduire”, pourrait-il dire alors : “Ah bon, dans ce cas tout va bien” ? Certainement pas ; il dirait : “Eh bien, vous devez vouloir mieux vous conduire.” Là, vous avez un jugement de valeur absolu, alors que celui de l’exemple antérieur était un jugement relatif. Dans son essence, la différence entre ces deux types de jugements semble manifestement consister en ceci : tout jugement de valeur relative est un simple énoncé de faits et peut par conséquent être formulé de telle façon qu’il perd toute apparence de jugement de valeur. […] Ce que je veux soutenir maintenant, bien que l’on puisse montrer que tout jugement de valeur relative se ramène à un simple énoncé de faits, c’est qu’aucun énoncé de faits ne peut être ou ne peut impliquer un jugement de valeur absolue. »

Wittgenstein, Conférence sur l’éthique, 1929

Expliquez l’intérêt du premier exemple de Wittgenstein concernant le tennis.