Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
< LISTE DES EXERCICES

Les investissements étrangers en Afrique

1
2
3
4
Énoncé

« D’après un rapport de l’ONU, les investisseurs étrangers ont acquis près de 20 millions d’hectares de terres arables (qui peuvent être labourées) dans les pays en développement. À Madagascar, une société indienne a loué, ces dernières années, 465 000 hectares de terres pour cultiver du riz destiné au marché indien. Au Mali, les autorités ont concédé 100 000 hectares aux Libyens, là encore pour la production de riz. Au Soudan, la Corée du sud a acquis 690 000 hectares où sera plantés du blé. En République démocratique du Congo, la Chine prévoit de créer la plus grosse plantation de palmiers à huile du monde sur des centaines de milliers d’hectares. […] Les contrats négociés entre les multinationales ou les États et les autorités locales portent sur des acquisitions ou des locations de surfaces arables de plusieurs milliers d’hectares, et sur de longues périodes. L’arrivée massive d’investisseurs dans le foncier agricole n’est pas forcément une mauvaise chose pour l’économie locale. L’argent étranger peut déboucher sur des transferts de technologie, l’ouverture de routes ou encore la création d’emplois et de richesses. Mais ces impacts positifs exigent au préalable le respect des droits des utilisateurs des terres convoitées, et la mise en terre de cultures améliorant la sécurité alimentaire. »

D’après Olivier Tallès, « Les achats de terres cultivables s’accélèrent dans le monde », La Croix, 10 mars 2010

À quel continent appartiennent les pays qui investissent en Afrique ?