Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Reculs des démocraties : le retour des régimes autoritaires à partir des années 1920

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Une Europe en crise

  • Un État totalitaire s’identifie notamment par un pouvoir central fort, qui contrôle à la fois l’économie et les médias, et qui procède à l’endoctrinement de la population par un système de propagande. Sans oublier la mise en place du culte de la personnalité d’un leader charismatique.
  • Les épurations sont nombreuses sous Staline, particulièrement durant les Grandes Purges (1936-1938).
  • C’est à cette période que l’idéologie nationale-socialiste prend de l’ampleur en Allemagne, laquelle connaît une grave crise économique au début des années 1920.
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’idéologie nazie s’installe en Allemagne. En 1933, Adolf Hitler arrive au pouvoir. Ainsi débute le Troisième Reich.
  • Les premières lois antisémites et les camps de concentration apparaissent simultanément. Le génocide juif décidé par la « solution finale » en 1942 marque l’apogée des atrocités du régime.
  • L’idéologie nazie dépasse les frontières du pays, et s’étend notamment jusqu’en France, avec le régime autoritaire de Vichy dirigé par le maréchal Pétain.
  • Jusqu’en 1943, le IIIe Reich peut compter sur le soutien de l’Italie, dirigée par Benito Mussolini. Ce dernier met en place un régime fasciste.
  • La Charte de San Francisco permet de créer l’ONU, qui succède à la SDN. La DUDH, votée par l’assemblée générales des Nations unies, veille au respect des libertés fondamentales dans le monde entier.
  • Les Casques Bleus représentent la force militaire de l’ONU. Ils sont envoyés en missions dans les pays en crise pour maintenir la paix.
  • Lesn principales décisions sont prises, au sein de cette organisation, par le Conseil de sécurité, dont cinq membres sont inamovibles, disposant d’un siège permanent et d’un droit de véto sur les décisions prises par le Conseil.

L’instabilité politique sud-américaine

  • À partir des années 1810-1820, les colonies sud-américaines, majoritairement espagnoles et portugaises, acquièrent progressivement leur indépendance.
  • Des régimes autoritaires côtoient des démocraties représentatives dans lesquelles le suffrage universel n’apparaîtra toutefois qu’au tournant du XXe siècle.
  • Cependant, les coups d’État récurrents, fomentés par l’armée, rendent la situation politique tendue en Amérique du Sud.
  • L’organisation des pays sud-américains est ainsi soumise à un jeu d’influence entre les États-Unis et l’URSS.
  • Les pays sud-américains sont aujourd’hui majoritairement des pays en développement, recevant une aide internationale importante.
  • Le Brésil, qui fait partie des BRICS, creuse l’écart avec le reste du sous-continent. Dans ce pays, un régime présidentiel, calqué sur le modèle américain, est mis en place en 1988 et le vote est rendu obligatoire.
  • Pour autant, les différents succès démocratiques que connaissent ces pays ne doivent pas masquer une autre réalité : les inégalités se creusent, favorisant l’instabilité.
  • Les populismes s’appuient sur le mécontentement des classes populaires, à l’image du Venezuela.
  • Ailleurs, des guérillas profitent de situations économiques difficiles pour contester la légitimité des représentants démocratiquement élus, comme en Colombie, et des guerres civiles viennent alimenter les tensions (Nicaragua, Guatemala, Salvador).