Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Sujet bac ES - Annale SES 2017 - Corrigé - Spécialité économie approfondie - Sujet B
Fiche annale

Sujet B
Comment les barrières à l’entrée permettent-elles aux entreprises d’exercer un pouvoir de marché ?

bannière astuce

Astuce

L’introduction doit être brève et présenter la définition des termes principaux, la reprise (ou reformulation) du sujet et l’annonce du plan. Ici, il faut donner la définition des barrières à l’entrée ou bien expliquer les enjeux liés à ces barrières et le pouvoir de marché qui en découle au travers d’une accroche efficace, convaincante et qui illustre bien le propos.

La digitalisation de l’économie a entraîné l’apparition de nouvelles entreprises sur des marchés où la concurrence était jusqu’à présent faible ou nulle. Uber a, par exemple, concurrencé le transport à la personne des taxis avec sa plateforme technologique qui met en relation chauffeurs et passagers. Néanmoins, sur certains secteurs, les barrières à l’entrée peuvent constituer un réel frein pour toute nouvelle entreprise intéressée pour entrer sur ces marchés, permettant aux entreprises en place d’exercer un véritable pouvoir de marché. Si certaines barrières sont dites naturelles, d’autres relèvent d’une logique volontaire des producteurs déjà présents.

bannière astuce

Astuce

Dans le développement (2 à 4 parties), on appliquera la méthode AEI : j’affirme, j’explique, j’illustre. On veillera à insérer des transitions entre les parties. Il faut établir son argumentation sur des exemples précis et des notions économiques. Soyez clair et précis et demandez-vous en quoi ce que vous annoncez apporte un ou plusieurs éléments de réponse à la problématique. N’hésitez pas à illustrer les notions ou mécanismes économiques au travers d’exemples d’entreprises choisis de manière pertinente.

En effet, certaines barrières à l’entrée peuvent apparaître directement au travers des caractéristiques propres au marché en question. Ces barrières sont dites naturelles car ne dépendant pas des stratégies des producteurs déjà implantés sur le marché. C’est par exemple le cas du secteur bancaire où la réglementation impose de disposer d’un revenu minimal de capital afin de se prémunir du risque de faillite bancaire (par exemple, si tous les épargnants décident de retirer au même moment leurs liquidités). De la même façon, si une entreprise souhaitait concurrencer la SNCF, elle devrait dépenser des sommes colossales pour avoir accès aux infrastructures ferroviaires ou développer son propre réseau ferré, ce qui constitue un frein dissuasif majeur. Ces barrières à l’entrée naturelles permettent donc aux entreprises déjà présentes sur le marché d’exercer un vrai pouvoir de marché en ayant des libertés larges dans la fixation des prix, la qualité des services, etc. D’autres barrières sont dues à une véritable stratégie des acteurs installés depuis longtemps.

Ainsi, des barrières à l’entrée relevant d’une autre logique peuvent survenir sur le marché bancaire. Les coûts de changement d’une banque à l’autre relèvent totalement de cette logique (document 1). En effet, les frais de fermeture du compte actuel et les informations dont disposent les banques sur leurs clients sont des éléments pouvant entraîner ces barrières. Ces banques disposent alors d’un avantage comparatif sur les potentielles banques concurrentes. Cet avantage ne se limite pas seulement à l’information. En réalité, les banques vont utiliser ces informations pour exercer à nouveau un pouvoir de marché. Ce dernier consiste à proposer des taux inférieurs à leurs clients compte tenu des informations acquises sur eux, mais restant néanmoins supérieurs aux tarifs qu’elles devraient pratiquer du fait du risque amoindri d’insolvabilité. D’autres stratégies existent telles que le fait de pratiquer des prix faibles ou de fortes promotions afin d’écraser la concurrence des nouveaux entrants (prix prédateurs).

bannière astuce

Astuce

La conclusion fera apparaître la synthèse de vos arguments (brièvement) en répondant bien à la question posée.

Pour conclure, les barrières à l’entrée offrent des avantages comparatifs élevés permettant aux entreprises présentes d’exercer un véritable pouvoir de marché. Ces barrières peuvent être naturelles car provenant d’une réglementation extérieure juridique par exemple ou liées à des investissements de départ colossaux. Mais elles peuvent également être totalement intégrées aux stratégies des entreprises en place (frais de résiliation, de fermeture, prix prédateurs, etc.).