Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Sujet bac ES - Annale SES 2019 - Corrigé - Spécialité sciences sociales et politiques
Fiche annale

Corrigés proposés par L’Étudiant.

Vous pouvez également retrouver les sujets probables 2020 ici.

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

SESSION 2019

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES

ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

Sciences sociales et politiques

Série : ES

Durée de l’épreuve : 1 heure – Coefficient : 2

L’usage de la calculatrice est strictement interdit.

Le candidat traitera, au choix, l’un des deux sujets suivants.

Sujet A
Montrez que les nouvelles formes de démocratie, notamment délibérative, peuvent améliorer le système politique démocratique.

  • Il s'agit de montrer la démocratie représentative présente des avantages mais aussi des limites (désintérêt, distance entre les élus et les citoyens, abstention, défiance, contestation, vote contestataire…) auxquelles d'autres formes de démocratie tentent de répondre.
    La démocratie délibérative entend redonner la parole aux citoyens pour qu'ils participent aux discussions en amont des prises de décisions.
    Cela permet d'éclairer la prise de décisions des élus mais aussi de permettre aux positions de se rapprocher et de faire émerger des propositions plus "consensuelles" avec moins de clivages.
    La démocratie participative, de son côté, vise à redonner du pouvoir de décision aux citoyens.
    Il s'agit par exemple de leur laisser la possibilité de gérer des budgets (département, ville), de participer à des prises de décisions localement (conseils de quartier) ou nationalement (référendum).
    Ces deux formes de démocratie viennent compléter la démocratie représentative mais elles comportent aussi leurs limites (qui participent, qui prend les décisions au final, quels sont les sujets traités, les questions débattues…).

Sujet B
Montrez l'importance du vote sur enjeu dans le comportement électoral.

  • Il existe deux grandes catégories d'explications du comportement électoral.
    Les variables lourdes (le comportement s'explique par le profil économique, social, culturel… de l'électeur) et le vote sur enjeu.
    Le vote sur enjeu montre que de plus en plus, lors des élections, nous avons affaire à des électeurs stratèges qui vont déterminer leur vote en fonction d'un certain nombre de critères : le contexte de l'élection (préoccupations du moment : l'environnement par exemple), le profil des candidats (homme/femme, jeune ou non…), l'offre électoral, la stratégie à mener en fonction de ce qu'il peut se passer pour le second tour (choisir ou éliminer ?).
    Cela conduit l'électeur à se décider de plus en plus tardivement et à développer une certaine volatilité électorale (changer de vote aux différentes élections.