Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Débarquement en Normandie
6 juin 1944
Evénement historique

Contexte

  • La victoire soviétique à la bataille de Stalingrad (février 1943) marque un tournant sur le front de l’Est : l’armée allemande recule face au rouleau compresseur soviétique.
  • Les Alliés ont envahi la Sicile en juillet 1943. En avril 1945, Mussolini est arrêté et exécuté. Le 25 juillet 1943, il avait été remplacé par un gouvernement provisoire (le maréchal Badoglio en prend la direction) qui conclut un armistice avec les Alliés. Mais la progression sur le front italien est ralentie par une forte résistance allemande. Au cours de l’été 1944, la Roumanie, alors alliée de l’Allemagne, décide de rejoindre les Alliés suite à un coup d’État. Les troupes allemandes quittent la Grèce en octobre 1944 et la Yougoslavie est libérée en septembre 1944.
  • Le débarquement en Normandie entre également dans les négociations géostratégiques qui occupent les dirigeants Alliés : Staline souhaitait la création d’un second front à l’Ouest, pour alléger les lourdes pertes russes et faciliter son avancée.

6 juin 1944

Personnages

Dwight Eisenhower

Bernard Montgomery

Erwin Rommel

Déroulement

Le débarquement sur les plages de Normandie est d’abord une opération militaire qui a nécessité une grande préparation : acheminement des soldats américains et du matériel en Grande-Bretagne, étude des conditions climatiques idéales, opération de désinformation auprès des Allemands, etc.

Quelques mois avant le « D-Day », des bombardements sont effectués en France, pour couper les voies de communication routières et ferroviaires. Ils s’intensifient à l’approche de l’offensive. Repoussée à cause des conditions climatiques, l’opération Overlord, dirigée par le général Dwight Eisenhower, est finalement lancée le 6 juin 1944.

La veille, des parachutages sont effectués (plus de 20 000 soldats) en pays normand, pour effectuer la liaison entre les futures troupes débarquées, et préparer les offensives vers Cherbourg (pour s’emparer du port) et Caen (pour le nœud routier).

À 5 h 30 du matin, les cuirassés (type de navire de guerre) mouillant au large des côtes normandes entament un lourd bombardement des positions allemandes. Une heure après, cinq divisions (américaines, britanniques, françaises et canadiennes) débarquent sur cinq plages, sous le feu nourri des allemands réfugiés dans les blockhaus (bunker).

Les américains rencontrent beaucoup de difficultés, notamment sur la plage d’Omaha Beach, les bombardements préliminaires ayant raté leurs cibles. Ce fut un véritable massacre, à la limite de l’échec.

Mais les Alliés arrivent, à la fin de la journée, à établir une position stable, même si la ville de Caen n’est pas libérée comme prévu.

L’opération est, de par son envergure, le plus grand débarquement de l’histoire militaire : 336 000 soldats et plus de 50 000 véhicules vont débarquer en France en l’espace de 5 jours sur des ports artificiels.

Conséquences

  • Le succès du débarquement est suivi par ce que l’on appelle la bataille de Normandie. Malgré la surprise presque totale de l’opération, cette bataille se prolonge plus longtemps que prévu dans le bocage normand. Un peu plus de deux mois (à peu près de juin à août 1944) vont être nécessaires pour tenir en échec l’armée allemande.
  • Plus de 10 000 soldats, Alliés ou Allemands, sont tués lors du débarquement.
  • Les Alliés disposent d’un nouveau point d’accès en Europe de l’Ouest pour combattre le IIIe Reich.