Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Sujet bac S - Annale SVT 2013 - Spécialité
Fiche annale

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

SESSION 2013

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

Série : S

Durée de l’épreuve : 3 heures 30

Coefficient : 8

ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

L’usage de la calculatrice n’est pas autorisé

PARTIE I (8 points)

Le magmatisme en zone de subduction

Les zones de subduction, domaines de convergence de la lithosphère, sont le siège d'une importante activité magmatique. Celle-ci aboutit à une formation de croûte continentale.

Question : Décrire comment dans un contexte de subduction se met en place l’activité magmatique et préciser comment celle-ci intervient dans la production de nouveaux matériaux continentaux. 

L’exposé doit être structuré avec une introduction et une conclusion et sera accompagné d’un schéma de synthèse.

PARTIE II - Exercice 1 (3 points)

Brassages chromosomiques chez la drosophile

Au cours de la méiose, les brassages inter et intra-chromosomique produisent une diversité potentiellement infinie de gamètes. On réalise des croisements de drosophiles dont les résultats sont donnés dans le document 1.

Question : On cherche à comprendre lequel de ces deux mécanismes (brassage inter ou intra- chromosomique) est mis en œuvre et quels sont les deux gènes impliqués. 

Document 1 : résultats de croisements de drosophiles portant sur les caractères « longueur des ailes » (ailes longues et ailes vestigiales ou réduites) et « couleur du corps » (corps clair et corps noir).

Alt texte

Document 2 : caryotype et portion de la carte génétique de la drosophile
(Chaque gène possède un allèle dit « sauvage » à l’origine de l’expression du phénotype « sauvage » qui est le plus présent dans les populations de drosophiles).

Alt texte

Fiche réponse

À partir des informations tirées des documents, cochez la bonne réponse, pour chaque série de propositions.
1
◻︎ Le caryotype de la drosophile comprend 2 chromosomes à 2 chromatides.
◻︎ Le caryotype de la drosophile comprend 8 paires de chromosomes.
◻︎ Le caryotype de la drosophile comprend 3 paires de chromosomes et 2 protéines sphériques.
◻︎ Le caryotype de la drosophile comprend 4 paires de chromosomes.
2
◻︎ L’allèle responsable de la couleur claire du corps est dominant par rapport à l’allèle responsable des ailes vestigiales.
◻︎ L’allèle responsable de la couleur claire du corps est dominant par rapport à l’allèle responsable du corps noir.
◻︎ L’allèle responsable des ailes vestigiales est dominant par rapport à l’allèle responsable des ailes longues.
◻︎ L’allèle responsable de la couleur noire du corps est un allèle sauvage.
3
◻︎ Ces croisements illustrent les brassages intrachromosomique et interchromosomique.
◻︎ Ces croisements illustrent le brassage intrachromosomique.
◻︎ Ces croisements illustrent le brassage interchromosomique.
◻︎ Ces croisements sont responsables d’une aberration chromosomique.
4
◻︎ Les gènes impliqués dans le brassage sont liés.
◻︎ Un seul gène gouverne la couleur du corps.
◻︎ Les gènes impliqués dans ce brassage sont indépendants.
◻︎ Le gène gouvernant la couleur du corps situé sur le chromosome 2 est un des deux gènes impliqués dans le croisement.
5
◻︎ Toutes les cellules du corps de la drosophile sont haploïdes.
◻︎ Les résultats du premier croisement (F1) permettent de déterminer quels sont les allèles dominants.
◻︎ On appelle test-cross, l’évènement responsable d'une recombinaison intra-chromosomique.
◻︎ Les drosophiles « sauvages » sont plus dangereuses que les drosophiles « mutées ».

PARTIE II - Exercice 2 (5 points)

La limace « solaire »

Elysia chlorotica est un mollusque vivant le long de la côte atlantique nord-américaine. Dénué de coquille, son corps arbore une couleur verte identique à celle des algues parmi lesquelles il se camoufle.

Question : À partir de l’exploitation des documents et de la mise en relation avec les connaissances, expliquer le fait que cet animal ne prenne qu’un seul repas en quelques mois. 

Document 1 : électronographie d'une portion de cellule intestinale d’Elysia chlorotica

Alt texte

Document 2  : les échanges de dioxygène d’Elysia adulte en fonction de l’intensité lumineuse

Les chercheurs ont quantifié les échanges de dioxygène des individus adultes (âge : 6 à 7 mois) avec leur environnement, en fonction de l’intensité lumineuse à laquelle ont été soumis les animaux. Le tableau indique les résultats obtenus :

« + » = dégagement de dioxygène
«  - » = absorption de dioxygène

Intensité luineuse (en % de l’intensité maximale)
100 % 50 % 25 % 10 % 0 %
Intensité des échanges d’O2 microlitres d’O2 par mg de chlorophylle et par heure + 17 + 12 + 6 + 0,5 - 7

Document 3 : le cycle de vie d’Elysia

À leur naissance, les jeunes limaces sont brunes. Puis elles consomment l'algue Vaucheria litorea, et leur corps change de couleur, virant progressivement au vert, couleur qu'elles garderont toute leur vie.
Parallèlement, un phénomène accompagne cette transformation : une fois ce repas terminé, elles peuvent rester plusieurs semaines, voire plusieurs mois, sans manger de nouveau.

Alt texte

D’après Rumpho M E et al. J Exp Biol 2011 ; 214:303-311

Document 4 : les échanges de dioxygène d’Elysia au cours de leur vie

Les chercheurs ont étudié les échanges d’O2 des mollusques durant leur vie. Il s’agit d’animaux élevés dans une eau de mer artificielle et soumis à un jeûne (pas d’apport de filaments d’algues) à partir d’une quinzaine de jours après leur premier repas. Ces échanges ont été mesurés en plein éclairement d’une part (bilan photosynthèse/respiration) et à l’obscurité d’autre part (respiration seule). Le document présente les résultats obtenus.

Alt texte

D’après Acces.ens-lyon.fr/evolution