Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La production dans l'entreprise (suite)

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Avant de commencer, regarde la vidéo

Introduction :

L’objectif principal des entreprises est de maximiser le profit qu’elles réalisent. Pour y arriver, les entreprises doivent choisir de quelle manière elles vont organiser la production, et porter une attention particulière au coût des facteurs de production ainsi qu’à leur productivité. L’ensemble de ces informations sur l’activité de l’entreprise se retrouve dans le bilan et le compte de résultat. Nous verrons tout d’abord comment l’entreprise maximise son profit, puis ce que sont le bilan et le compte de résultat d’une entreprise.

Comment l’entreprise maximise-t-elle son profit ?

Lorsqu’une entreprise réalise une production, elle doit supporter plusieurs coûts :

  • les coûts fixes : il sont indépendants de la quantité qui est produite. Par exemple si l’entreprise loue son local commercial, le coût du loyer ne varie pas, quel que soit le niveau de ventes que l’entreprise réalise ;
  • les coûts variables : ces coûts augmentent lorsque la quantité produite augmente. Ainsi, en cas de production accrue, le coût des matières premières ou d’autres consommations intermédiaires augmente ;
  • le coût total : il s’agit de la somme du coût fixe et du coût variable ;
  • le coût moyen : il s’agit du coût total divisé par la quantité produite ;
  • le coût marginal : il s’agit du coût de la dernière unité produite.

La quantité que produit une entreprise dépend de l’efficacité des facteurs de production, de leur productivité.

bannière à retenir

À retenir

La productivité moyenne se calcule en divisant la production (YY) par la quantité de travail (LL) ou de capital (KK) utilisée :
YL ou YK\dfrac{Y}{L} \text{ ou } \dfrac{Y}{K}

bannière definition

Définition

Productivité marginale :

La productivité marginale indique quelle est la productivité de la dernière unité d'un facteur de production utilisé. Elle est mesurée en divisant l’augmentation de la production (ΔY\Delta Y) par l’augmentation de la quantité de travail (ΔL\Delta L) ou de capital (ΔK\Delta K) utilisée :
ΔYΔL ou ΔYΔK\dfrac {\Delta Y}{\Delta L} \text{ ou } \dfrac {\Delta Y}{\Delta K}

bannière à retenir

À retenir

À partir d’un certain niveau de production, la productivité marginale des facteurs de production est décroissante.

En d’autres termes, la productivité du nouveau facteur de production, ajoutée à la production, est inférieure à la productivité du précédent facteur de production. Pire, à partir d’un certain seuil, l’ajout d’une unité de facteur de production peut même avoir une productivité négative.

En conséquence, la fonction de production de l’entreprise suit la « loi des rendements décroissants » formulée par David Ricardo au début du XIXe siècle. David Ricardo formule la loi des rendements décroissants en prenant comme appui le rendement dans l'agriculture. Il constate que les terres les plus fertiles sont cultivées en premier, puis, lorsque la production doit augmenter, de nouvelles terres moins fertiles sont mises en culture. De ce fait, le rendement des nouvelles terres est moins important que celles mises en culture précédemment.

bannière exemple

Exemple

Prenons un exemple : une entreprise dispose de quatre bureaux pouvant accueillir des standardistes. Si elle embauche jusqu’à quatre standardistes, chaque standardiste occupant un bureau, sa productivité sera optimale (pas de gêne entre les standardistes, chacune prend ses appels et les gère). Ici, la division du travail permet de gagner en efficacité.

Cependant, si l’entreprise décide d’embaucher un cinquième standardiste, sa productivité peut être inférieure car elle devra partager un bureau avec l’une des standardistes déjà en place : les deux employées pourront se gêner et être moins efficaces dans leur travail. Si l’entreprise continue d’embaucher du personnel, sans adaptation de l’espace de travail, il arrivera un moment où le nouveau travailleur aura une productivité négative, car il lui sera impossible de travailler dans l’environnement créé.

ses première la loi des rendements décroissants production La loi des rendements décroissants

En raison de cette loi des rendements décroissants, le coût marginal de l’entreprise est croissant au-delà d’un certain niveau de production, à la différence des coûts fixes qui diminuent lorsque la production augmente car un même coût sera divisé entre une plus grande production. En conséquence, le coût moyen de l’entreprise diminuera dans un premier temps, puis commencera à augmenter.

En bleu, la courbe du coût marginal, et en rouge, la courbe du coût moyen.

ses première coût marginal et coût moyen niveau de production Coût marginal et coût moyen

bannière à retenir

À retenir

Les rendements décroissants des facteurs de production et leur effet sur les coûts que supporte l’entreprise conditionnent directement le niveau de profit de celle-ci.

bannière definition

Définition

Profit :

Le profit représente la différence entre les recettes de l’entreprise (quantité multipliée par le prix) et le coût total de l’entreprise (quantité multipliée par le coût moyen).

Le profit de l’entreprise sera maximum lorsque la recette marginale aura été égale au coût marginal. En d’autres termes, le profit sera maximisé lorsque le prix de vente aura été égal au coût marginal.

bannière definition

Définition

Recette marginale :

La recette marginale est le supplément de recette procuré par la production d'une unité supplémentaire.

Prenons un exemple : une entreprise veut produire des bouteilles en verre pour lesquelles le prix de vente sur le marché est de 6 €. Pour réaliser cette production, l’entreprise supporte 300 € de coûts fixes, et chaque travailleur coûte 150 €. Les différents coûts et recettes de l’entreprise sont représentés dans le tableau suivant :

ses première coûts recette entreprise

Dans cet exemple, l’entreprise produira 260 unités et elle emploiera 6 travailleurs. Pour cette quantité de production le coût de la dernière unité produite est égal à la recette marginale. Si l’entreprise décide de produire une unité supplémentaire, le coût de celle-ci sera supérieur au prix auquel elle vendra cette unité. En conséquence, elle n’a pas intérêt à pousser plus loin sa production.

Si une entreprise souhaite augmenter sa production, elle doit améliorer la productivité des facteurs de production qu’elle utilise. Ainsi, l’introduction d’une nouvelle machine plus performante permet aux travailleurs de gagner en efficacité. Cela a pour conséquence de réduire le coût marginal de production et le coût moyen, et cela permet donc à l’entreprise soit de proposer un prix plus bas sur le marché, soit d’augmenter le niveau de production pour un même prix sur le marché.

Les entreprises peuvent également agir sur le prix de vente de leurs produits en leur adjoignant une nouveauté ou une innovation technologique. Cela leur permet de proposer leurs produits à un prix supérieur à celui de leurs concurrents.

Le bilan et le compte de résultat

bannière definition

Définition

Bilan :

Le bilan est une image du patrimoine de l’entreprise : il indique à l’actif ce que l’entreprise possède et au passif ce qui lui a permis de financer l’actif.

Le bilan est toujours équilibré car, dans une comptabilité en partie double (actif/passif), toutes les opérations font inscrire deux montants identiques au bilan. Par exemple, quand l'entreprise emprunte, les liquidités disponibles augmentent (actif) et en même temps les dettes envers les banques augmentent aussi (passif).

ses première le bilan entreprise immobilisations actif passif bénéfices dettes Le bilan

Les actifs de l’entreprise regroupent :

  • l’actif immobilisé : actifs qui restent durablement dans l’entreprise. Ces actifs sont constitués par :
  • les immobilisations incorporelles : la valeur de la clientèle, les brevets ;
  • les immobilisations corporelles : valeur des biens d’équipement et des locaux ;
  • les immobilisations financières : capital détenu par l’entreprise dans d’autres sociétés ;
  • l’actif circulant : actifs qui ne restent pas durablement dans l’entreprise (le stock, les créances des clients et d’autres créances) ;
  • la trésorerie positive.

Dans le passif de l’entreprise, on retrouve :

  • les capitaux propres :
  • le capital social : apports du propriétaire ou des associés ;
  • les bénéfices des années antérieures qui n’ont pas été distribués ;
  • le résultat net de l’exercice : différence entre le bilan de l’année N-1 et de l’année N. Ce résultat sera inscrit comme positif s’il s’agit d’un bénéfice et comme négatif s’il s’agit d’une perte ;
  • les dettes : il peut s’agir de dettes financières à long terme, de dettes à court terme vis-à-vis de fournisseurs, ou de dettes fiscales et sociales ;
  • la trésorerie négative.

Le compte de résultat enregistre les flux liés à l’activité de l’entreprise : les recettes (appelées produits) et les dépenses (appelés charges). Lorsque la différence entre les produits et les charges est positive, l’entreprise dégage un résultat positif, c’est-a-dire qu’elle s’est enrichie (l’actif est supérieur au passif). Dans cette situation, pour équilibrer le bilan, il faut inscrire ce résultat positif au passif.

D’une manière simplifiée, le compte de résultat comporte les éléments suivants :

  • le résultat d’exploitation : on y indique les produits d’exploitation (par exemple la vente des produits) et les charges d’exploitation (par exemple les paiements faits aux salariés) ;
  • le résultat financier : on y indique les produits financiers (par exemple les intérêts reçus sur des crédits consentis aux clients) et les charges financières (par exemple les intérêts payés sur des crédits) ;
  • le résultat exceptionnel : on y indique les produits exceptionnels (ce sont des produits qui ne se rapportent pas à la gestion courante de l’entreprise comme par exemple le remboursement d’impôts par le fisc ou les libéralités reçues) et les charges exceptionnelles (charges qui ne se rapportent pas à la gestion courante de l’entreprise comme par exemple le rappel d’impôts ou les dons) ;
  • les impôts sur les bénéfices et la participation des salariés au résultat ;
  • le résultat net comptable : il s’agit de la somme du résultat d’exploitation, du résultat financier et du résultat exceptionnel moins les impôts et la participation des salariés aux résultat.
bannière à retenir

À retenir

Le bilan et le compte de résultat indiquent quelle est la situation financière de l’entreprise et donnent des indications sur son activité.

Par exemple, en calculant les fonds de roulement et les besoins en fonds de roulement, on peut connaitre le solde de trésorerie, ce qui indiquera un éventuel besoin de financement à court terme.

bannière definition

Définition

Fonds de roulement :

Les fonds de roulement représentent les capitaux permanents qui sont disponibles pour financer l'activité. Ils sont composés des capitaux permanents (capital social et dettes à long terme) moins les actifs immobilisés.

bannière definition

Définition

Besoin en fonds de roulement :

Le besoin en fonds de roulement représente les capitaux nécessaires pour financer le cycle d'exploitation. Ils sont calculés en soustrayant aux actifs circulants les dettes des fournisseurs.

bannière à retenir

À retenir

 

Solde de trésorerie = Fonds de roulement – Besoins en fonds de roulement

Ces informations sont importantes pour plusieurs agents :

  • pour l’entreprise, car elles participent à la gestion et à la prise de décision ;
  • pour les analystes financiers, qui peuvent ainsi connaître l’état de santé de l’entreprise ;
  • pour les banques, qui connaîtront sa solvabilité ;
  • pour le personnel, qui pourra ainsi prendre connaissance de la situation de l’entreprise, ce qui pourrait s’avérer utile en cas de négociations salariales ou de défense des emplois ;
  • pour l’État, qui sera en mesure de calculer l’impôt sur les bénéfices qui dépend du résultat net comptable.

Conclusion :

L’entreprise cherche à maximiser son profit en optimisant la productivité de ses facteurs de production. Ainsi, le profit de l’entreprise est maximum lorsque la recette marginale est égale au coût marginal. Les informations concernant l’activité de l’entreprise se retrouvent ensuite dans les documents comptables comme le bilan ou le compte de résultat.