Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
L'eau, ressource essentielle

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

L’inégale répartition de l’eau sur Terre

  • La quantité d’eau disponible pour l’Homme sur Terre est en théorie suffisante pour couvrir ses besoins. On dit que l’eau est une ressource renouvelable dans le sens où elle est intégrée à l’intérieur d’un cycle, lié à l’évaporation et aux précipitations consécutives. Mais la répartition de l’eau est très inégale sur la terre.
  • Les régions qui souffrent le plus du manque d’eau sont situées le long des tropiques, il s’agit des régions arides : l’évaporation y est très forte et les précipitations sont exceptionnelles.
  • Les régions tempérées et tropicales sont les plus favorisées quant à l’accès à l’eau.
  • Il est toutefois important de comprendre que les facteurs politiques et économiques expliquent aussi l’inégale répartition de l’eau dans le monde : les pays riches sont plus aptes à développer des techniques d’acheminement de l’eau tandis que les pays pauvres n’ont pas les moyens d’investir dans des infrastructures coûteuses.

Les impacts environnementaux de la gestion de l’eau

  • Si l’agriculture exige d’importantes quantités d’eau, le mode de vie occidental est également responsable d’un gaspillage important des ressources.
  • Depuis l’Antiquité, des aménagements nécessaires à l’extraction et à l’acheminement de l’eau ont été réalisés, bien souvent au détriment du respect de l’environnement.

Une gestion durable de l’eau

  • Les scientifiques ont déterminé de manière précise qu’en 2025, la moitié de l’humanité devrait être en situation de stress hydrique si les prélèvements en eau douce continuent d’augmenter au même rythme. Il existe donc un risque réel de pénurie.
  • L’un des problèmes principaux dans la gestion de l’eau est celui de l’irrigation des surfaces cultivables (70 % des prélèvements). La mise en place d’une agriculture durable, fondée sur une utilisation raisonnable de l’eau et sur de nouvelles techniques d’irrigation, est donc l’une des principales mesures à instaurer.
  • Des solutions à l’échelle locale peuvent également être mises en place : le recyclage des eaux usées dans les villes est une solution prometteuse pour l’agriculture en particulier. Chaque citoyen doit également tenter de consommer différemment et de réduire sa consommation en eau.
  • La gestion durable de l’eau passe nécessairement par des décisions politiques. Étant donné que les pays partagent les fleuves, il est évidemment nécessaire de mettre en place des stratégies communes d’organisation de l’eau.
  • Lorsqu’il existe des tensions culturelles, religieuses et politiques entre les pays, les solutions sont plus complexes à mettre en place.
  • À cela s’ajoute le fait que les recommandations de l’ONU n’ont pas force de loi et qu’elle ne peut donc pas obliger les pays à s’engager dans la voie du développement durable.