Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

L'hypertexte

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

L’hypertexte

  • Un texte est une suite de termes généralement conçue pour être lue d’une façon linéaire et séquentielle.
  • Le terme hypertexte désigne un texte électronique composé de blocs de textes (unités d’informations) liés entre eux de manière non séquentielle. Ces liaisons se font à travers des hyperliens.
  • Le memex est décrit par Vannevar Bush dans l’article « As we may think » en 1945. Bush conçoit le memex en opposition avec les classements habituels par ordre alphabétique ou chronologique, pour lui, le memex fonctionnerait comme le cerveau, par associations d’idées.
  • Par la suite Douglas Carl Engelbart participe à l’avancée technologique en inventant le premier système hypertexte, le NLS (1968).
  • En 1968 Theodor Nelson invente le terme d’« hypertexte  » et en donne sa définition actuelle : un réseau de documents numériques interconnectés.
  • Dans un hypertexte, l’utilisateur peut choisir un parcours parmi plusieurs liaisons directes vers des éléments (texte, image…) situés dans documents différents.
  • Un hyperlien permet à l’utilisateur d’accéder directement à l’unité qui l’intéresse, d’une façon non linéaire, sans restriction d’ordre.
  • On trouve des hyperliens dans des applications de dictionnaire où ils renvoient à des définitions par un simple clic sans connexion Internet.
  • Les hyperliens sont dits internes lorsqu’ils pointent vers des ressources également situées sur le même site Internet.
  • La structure linéaire contrôle le parcours du lecteur à travers le document. Il n’y a qu’un seul chemin possible entre les pages.
  • La structure arborescente permet d’amener l’utilisateur d’un site à ses sous-pages, c’est la structure type de la navigation par catégories.
  • La structure en étoile transfère l’utilisateur vers d’autres sous-pages via des liens dans un document. Cette structure est typique d’un site comme Wikipédia.
  • La structure en réseau permet aux utilisateurs d’accéder à toutes les pages accessibles via des liens multiples répétés sur toutes les pages du site.
  • On désigne par liens entrants les liens qui viennent de domaines externes et qui mènent vers le site pris pour référence.
  • On désigne par lien sortant tout hyperlien qui dirige vers une ressource située sur un site autre que celui qui le référence. Ces liens sont utilisés pour indiquer ses sources d’informations ou pour recommander d’autres contenus.
  • Les liens de surface font référence à la page d’accueil ou d’autres pages d’atterrissage du site web.
  • Les liens profonds mènent à des pages secondaires spécifiques du site web, qui peuvent cibler des contenus textuels médias sur le site.

World wide web et URL

  • Le world wide web, souvent désigné par l’acronyme www, signifie « toile mondiale » ou « toile d’araignée mondiale » en français. C’est un système hypertexte public accessible sur le réseau Internet.
  • Les hyperliens constituent la base de la structure en réseau du world wide web puisqu’ils permettent de passer d’une page à une autre à partir d’un simple clic de souris.
  • Les technologies du web sont également utilisées pour créer des intranets, des réseaux privés à l’usage exclusif d’une organisation.
bannière attention

Attention

Internet ne se résume pas au web !
Le réseau Internet sert aussi à d’autres usages et applications comme le courrier électronique, les messageries instantanées ou encore les échanges pair-à-pair.

  • Lorsque l’utilisateur clique sur un lien, le navigateur envoie une requête au serveur qui héberge la page demandée puis reçoit en réponse la page en question, sous réserve qu’elle existe toujours.
  • Notre navigation sur Internet se résume donc à des clics sur des hyperliens qui mènent vers des URL.
  • L’URL est une simple ligne de texte qui désigne l’emplacement d’une ressource, elle constitue un identifiant unique d’accès à une ressource, indispensable pour localiser une page parmi des milliards de pages internet existantes. La structure d’une URL est normalisée dans le monde entier.
  • L’adresse, ou l’URL de la page, est indiquée par le navigateur, par exemple : http://schoolmouv.fr.
  • Une URL se compose donc de différentes parties. Dans le cas où l’adresse est un nom de domaine, elle comporte au minimum :
  • le protocole, http ou https pour le web, file pour un fichier local, mailto pour la messagerie, ftp pour le transfert de fichiers ;
  • le nom de domaine de premier niveau, également appelé domaine de tête (dans notre exemple fr) ;
  • le nom de domaine de deuxième niveau (dans notre exemple schoolmouv).
  • Elle peut comporter optionnellement en préfixe un sous-domaine (usuellement www, comme dans notre exemple).
  • Parmi les composantes optionnelles d’une URL du web peuvent figurer un numéro de port TCP, un chemin d’accès à la ressource sur le serveur, ou des paramètres optionnels en suffixe.