Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
La laïcité et les croyances religieuses

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/3
0 / 15
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

La laïcité en France

  • La France est un pays multiconfessionnel.
  • Le principe de la laïcité a été posé dès la Révolution française et a été consacré en 1905 avec la loi de séparation de l’Église et de l’État.
  • La laïcité suppose que :
  • l’État ne reconnaît aucune religion officielle ;
  • les agents du service public sont tenus à la neutralité religieuse ;
  • tous les citoyens sont traités également devant la loi, sans discrimination religieuse possible.
  • Ainsi, l’État n’intervient pas dans les affaires religieuses et les religions n’interviennent pas dans les affaires d’État.
  • La laïcité a dû faire face à plusieurs changements intervenus en France au cours du XXe siècle :
  • réunification de la France avec l’Alsace-Lorraine (droit local du concordat) ;
  • baisse importante du nombre de catholiques pratiquants ;
  • montée conséquente de l’islam à partir des années 1960.

La place des religions et des cultes en France

  • On constate une tendance à la sécularisation de la société française.
  • La France est un pays qui laisse la religion relativement de côté, celle-ci se limitant à une pratique communautaire.
  • Les sectes sont des communautés particulières, se réclamant d’une pensée religieuse.
  • En France, la MIVILUDES (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) est chargée du recensement des pratiques sectaires en France tout en faisant de la prévention contre les potentielles dérives de ces sectes.
  • Cette implication de l’État est acceptée dans le cadre strict du maintien de l’ordre public.
  • La montée de l’islam dans la communauté nationale française est portée par une population essentiellement issue d’anciennes colonies françaises (Maroc, Algérie, Tunisie).
  • L’islam se heurte parfois à des intolérances, voire des discriminations, en raison d’une méconnaissance de cette religion et de ses pratiques différentes de celles du christianisme ou du judaïsme anciennement ancrés dans le paysage religieux français.
  • L’État a pris des mesures censées faciliter le dialogue et préserver la laïcité :
  • la loi de 2004 interdit le port de signes religieux ostentatoires dans les administrations publiques ;
  • en 2007, l’Observatoire de la laïcité est créé pour organiser notamment des formations à la laïcité et à la gestion des faits religieux.
  • Toutefois, certaines de ces mesures ont suscité des débats et des polémiques sont régulièrement médiatisées (crèches de Noël dans les lieux public, port du voile intégral musulman, etc.), témoignant d’une société qui travaille à redéfinir et adapter une laïcité acceptable par toutes et tous, tout en permettant la nécessaire liberté de culte.

L’importance de la tolérance et de la liberté de conscience

  • La loi est garante de la liberté de conscience des citoyens en France. Celle-ci repose sur la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, sur la loi de 1905, mais aussi par exemple sur des textes comme la Charte de la laïcité à l’école.
  • Des associations, telle que SOS Racisme, militent pour la tolérance et la liberté de conscience en mettant en avant la fraternité et le multiculturalisme.
  • La liberté d’expression est un autre principe fondateur de notre République qui permet de garantir la liberté de conscience.
  • Confirmée depuis dans notre actuelle Constitution, la liberté d’expression permet à chaque citoyen d’exprimer librement sa pensée dans le cadre de la loi (incitation à la haine, diffamation, etc.).