Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Perturbation du génome, cancérisation et antibiotiques

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Le cancer

  • Le corps est composé de différents tissus constitués d’un amas de plusieurs cellules. Pour créer un tissu, le renouveler ou le réparer, les cellules vont se multiplier : c’est la multiplication cellulaire. Dans le cas d’un cancer, il va y avoir une multiplication anormale de cellules.
  • Il y a au départ un tissu sain dont une des cellules subit une mutation.
  • Cette cellule mutée va alors se multiplier de façon anormale. Il en résulte un tissu qui possède un nombre trop élevé de cellules qui ont toutes une morphologie normale.
  • Les cellules deviennent cancéreuses : elles perdent leur morphologie, résultant de la perte de leurs fonctions initiales. Le développement de ces cellules se fait de manière anarchique dans le tissu.
  • L’organe touché va alors grossir et on peut voir apparaître une tumeur dite bénigne.
  • La tumeur pénètre dans un nouveau tissu, qui n’est pas son tissu d’origine. Elle devient alors invasive, et on parle de tumeur maligne.
  • Les cellules cancéreuses pénètrent la circulation sanguine et lymphatique. Elles vont alors pouvoir envahir d’autres organes. On parle alors de métastases et de cancer métastasique. Les cellules cancéreuses vont également stimuler la formation de nouveaux vaisseaux sanguins pour permettre leur croissance.
  • Ce sont ces propriétés qui font que les cellules cancéreuses métastasiques peuvent envahir des organes autres que leur organe d’origine en empruntant la circulation sanguine et lymphatique.
  • La prolifération d’une cellule dépend de signaux extérieurs qui proviennent des autres cellules du tissu.
  • Les mutations de cellules cancéreuses sont favorisées par des agents mutagènes contenus dans le tabac, les UV ou la radioactivité.

Les antibiotiques

  • Chez les bactéries, les mutations peuvent entraîner une résistance aux antibiotiques.
  • L’utilisation abusive d’antibiotiques confère un avantage sélectif aux bactéries mutées.
  • La résistance aux antibiotiques pose des problèmes dans les traitements de maladies bactériennes.