Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Le naturalisme : l'observation scientifique des milieux modernes

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Le contexte historique

  • Le naturalisme naît sous le règne de Napoléon III et se développe entre les années 1865 et 1880, période de faste économique.
  • L’argent est une donnée qui régit de plus en plus le monde moderne et de nombreux romans en font leur intrigue principale.
  • Le paysage se transforme par la construction des chemins de fer et d’usines. De même, Paris est métamorphosée par l’architecture d’Haussmann.
  • La société elle aussi se retrouve transformée avec l’émergence d’une nouvelle classe, le prolétariat, qui a de nouvelles revendications.
  • La fin du XIXe siècle est également marquée par des progrès scientifiques considérables :
  • Claude Bernard et sa conception de la médecine expérimentale, basée sur l’observation influencera grandement les écrivains naturalistes ;
  • les thèses d’Hippolyte Taine et du docteur Lucas sur l’influence du milieu et l’hérédité inspireront quant à elles l’œuvre entière d’Émile Zola.
  • Ces nombreuses mutations transforment le roman qui se doit de représenter au plus près la réalité de cette nouvelle société.

La doctrine et les auteurs du naturalisme

  • Le naturalisme repose sur l’observation et l’expérimentation du réel.
  • Le romancier est en ce sens un scientifique qui retranscrit la réalité dans son exactitude, et rejette l’imagination. Le roman est alors un laboratoire où l’on étudie les influences du protagoniste avec son environnement.
  • Les écrivains majeurs du naturalisme :
  • Émile Zola, qui est l’instigateur du mouvement et de son appellation. Son œuvre, les Rougon-Macquart, est composée de vingt volumes qui observent les tares héréditaires de ses personnages sur plusieurs générations.
  • Guy de Maupassant se rapproche d’abord des réalistes puis des naturalistes. Mais il remet en question, entre autres, le rôle d’observateur neutre que le naturalisme donne au romancier. En effet, il y a toujours selon lui une relation affective entre l’écrivain et son personnage car ce dernier est inspiré de sa propre vie.
  • Joris-Karl Huysmans est réputé pour sa misogynie et ses œuvres sont chargées d’un profond pessimisme. Ses personnages sont le plus souvent enfermés dans la solitude et l’ennui. Il voit le naturalisme comme un « réalisme de la laideur ».

Les thèmes privilégiés et les procédés d’écriture du naturalisme

  • Les thèmes de l’adultère, des addictions et de la violence humaine sont récurrents dans les œuvres naturalistes.
  • Les thèmes de la violence de la guerre entre la France et la Prusse à la fin du siècle et la condition des soldats sont aussi abordés.
  • Le travail est un thème nouveau au XIXe siècle que les naturalistes essaient d’illustrer au plus près.
  • Les romans naturalistes entendent donner voix aux plus faibles et témoigner de la lutte des classes. Le récit naturaliste revêt en ce sens un caractère engagé.
  • Les procédés d’écriture du naturalisme :
  • description et multiplication des détails vrais ;
  • langage populaire, jeux de points de vue et de discours rapportés ;
  • vocabulaire technique, précis et documenté.