Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Le réflexe myotatique, partie 3

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Le neurone, une cellule polarisée

  • Les neurones sont des cellules nerveuses dont le rôle est d’acheminer et de traiter les informations de l’organisme. On dit que les neurones sont des cellules polarisées excitables.
  • Un neurone est constitué d’une membrane qui joue le rôle d’une barrière étanche entre l’intérieur et l’extérieur de la cellule. La membrane d’un neurone présente un état électrique, on dit qu’elle est polarisée.
  • Lorsqu’un neurone est au repos, la membrane du neurone possède une polarité naturelle. Il y a une différence de potentiel entre le milieu intérieur du neurone, le cytoplasme, et le milieu extérieur.
  • L’intérieur du neurone est électriquement négatif par rapport à l’extérieur.
  • La différence de potentiel entre les 2 milieux est appelée potentiel de repos. Il est stable dans le temps, et il est de l’ordre de – 70 mV pour un neurone.

Le neurone, une cellule excitable

  • Le neurone est une cellule nerveuse excitable, c’est-à-dire qu’à partir d’un stimulus, il donne naissance à des messages nerveux sous forme de signal électrique.
  • Suite à un stimulus, les neurones captent l’information par les dendrites. Celles-ci vont acheminer l’information au niveau du corps cellulaire du neurone où l’information va être traitée. Elle sera ensuite conduite le long de son axone sous forme de signal électrique jusqu’au neurone voisin.
  • Les dendrites enroulées autour des fibres modifiées captent l’information, on dit que les neurones sensitifs sont excités. C’est-à-dire que sous l’effet du stimulus, le neurone va produire un message nerveux sous la forme de courant électrique.
  • Le signal électrique produit une modification de la valeur du potentiel de repos appelée le potentiel d’action.
  • Le potentiel d’action comporte trois phases :
  • la phase de dépolarisation ;
  • la phase de repolarisation ;
  • la phase d’hyperpolarisation.
  • Le potentiel d’action va se propager le long du neurone, de manière constante, il va donc conserver son amplitude et sa durée. On appelle cette propagation un train de potentiels d’action. Cette propagation est unidirectionnelle le long de l’axone et ne peut se faire que du corps cellulaire vers les terminaisons synaptiques du neurone.
  • Quelle que soit l’intensité, le potentiel gardera une amplitude constante au cours du temps. Il faut savoir que la fréquence des potentiels d’action est proportionnelle à l’intensité du stimulus.
  • On appelle cela la loi du tout ou rien : si le seuil n’est pas atteint il n’y a pas de potentiel d’action (rien), si le seuil est dépassé l’amplitude du potentiel d’action est maximale, $100 mV$.