Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Les animaux au service du rire et de la dénonciation : Le Roman de Renart

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Éléments contextuels et paratextuels

  • Trois grands genres littéraires marquent le Moyen Âge : la chanson de geste, le roman courtois et la littérature satirique.
  • Durant cette période, l’œuvre est plus importante que l’auteur, qui souvent n’est pas seul derrière le texte (jongleur, copiste, clerc, etc.).
  • Le Roman de Renart est une œuvre globalement anonyme puisque seuls trois auteurs sont connus. Elle a été écrite sur un peu plus d’un siècle.
  • Bien qu’ils soient anciens et aient évolué au fil des écrits, les deux héros (le renard et le loup Isengrin) conservent des caractéristiques toujours actuelles.
  • Le récit est composé de 27 branches qui ne forment pas un ensemble cohérent et chronologique.
  • L’œuvre est héroï-comique, parodie les chansons de geste et les romans courtois, et propose un regard critique sur la société aristocratique du Moyen Âge.

Étude de texte : « Renart et Isengrin dans le puits »

  • Le point de départ est le suivant : Renart est tombé au fond d’un puits et Isengrin, croyant apercevoir sa femme aux côtés du goupil, entre dans une rage folle.
  • Le comique de la situation est créé par le décalage entre les lamentations et la colère d’Isengrin, et la finesse et la fausseté de Renart.
  • Ce texte est une satire, en témoignent les champs lexicaux de la mort et de la religion.
  • Renart préfère ici la trahison moqueuse à la foi sincère.
  • Le goupil domine le loup grâce à son hypocrisie religieuse et à sa maîtrise de la parole.
  • Renart punit Isengrin de sa crédulité.

Typisation des personnages et intertextualité

  • Chacun possède un imaginaire collectif, une représentation populaire du loup (craintif et méchant) et du renard (voleur et rusé).
  • Ce texte participe à la création de personnages types, aussi appelés clichés ou stéréotypes.
  • Ces caractéristiques sont déjà présentes chez Ésope, avec la fable « Le Renard et le bouc », et perdurent dans les Fables de La Fontaine (elle aussi appelée « Le Renard et le bouc »).
  • Ces représentations traversent donc les siècles.
  • Le processus d’identification consiste à se demander si le lecteur voit certains de ses traits à travers les deux personnages.
  • Avec la fable, les auteurs parviennent à renvoyer au public des reflets de la vie politique ou des traits humains, parfois à peine dissimulés.