Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Les relations entre l'Angleterre et ses colonies américaines

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Ce cours est en cours de création par nos équipes et il sera prêt pour la rentrée 2019 💪

La constitution des colonies anglaises en Amérique du Nord

  • XVIIe siècle, Cromwell élabore un « Western Design » dans le but de concurrencer les Espagnols et les Portugais dans les Antilles. Il s’agit notamment de profiter des routes commerciales.
  • 1651 : l’Acte de Navigation crée un monopole du commerce direct avec l’Angleterre. Seuls les navires anglais peuvent commercer directement avec l’Angleterre (hormis le commerce d’esclave qui relève de compagnies espagnoles et portugaises). Le texte est durci par la suite.
  • XVIIIe puis XIXe siècle : suprématie navale incontestée de la Royal Navy.
  • L’objectif de cette marine puissante est d’avoir à disposition une flotte de guerre capable de rivaliser avec les autres puissances européennes mais aussi de favoriser le commerce britannique.
  • La marine anglaise poursuit sa croissance, encouragée par des emprunts d’État. Grâce à ces fonds et à une volonté politique forte, la flotte se modernise.
  • Début du XVIIe siècle : premières marques d’intérêt des Britanniques pour les territoires d’Amérique du Nord. Ce n’est pas le roi qui est à l’initiative mais des marchands, qui fondent des Compagnies à monopoles.
  • 1606 : première compagnie britannique : la Compagnie pour la Colonisation de la Virginie. Fondation de la ville de Jamestown.
  • 1610 : épopée du Mayflower.
  • Peu à peu, des colonies s’implantent dans le « Nouveau Monde ». La main-d’œuvre vient à manquer, et les colons font venir des travailleurs forcés.
  • 1660 : arrivée des premiers esclaves noirs (ils restent néanmoins peu nombreux au XVIIe siècle).
  • Au cours du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle, les plantations fonctionnent grâce à l’apport en esclaves venus d’Afrique (« commerce triangulaire »).
  • Seuls les Britanniques possèdent des droits, issus des textes votés par le Parlement comme le Bill of Rights. Les natives et les Noirs en sont exclus.
  • Il existe différentes formes de relations entre la métropole et les colonies américaines :
  • colonies royales : appartenant directement à la Couronne et dirigées par le monarque, qui peut y prélever de nombreuses taxes (exemple : Virgine).
  • colonies à charte : s’organisent uniquement par le biais des colons et de la Compagnie qui les a envoyés sur place. Une charte est signée avec le roi d’Angleterre (exemple : Massachusetts).
  • colonies à propriétaires : octroyées par le roi à un homme de confiance (Maryland).
  • Quel que soit le type de colonie, les colons jouissent sur place d’une certaine autonomie vis-à-vis du pouvoir royal, due notamment. Au temps de trajet entre la métropole et les territoires américains.
  • Cependant, les lois proclamées dans les colonies sont subordonnées aux lois votées par le Parlement à Londres.

La Révolution américaine

  • Fin du XVIIIe siècle : les élites des colonies se sentent avant tout britanniques et n’ont pas d’intérêt particulier à voir les territoires américains se séparer de la métropole.
  • Mais ce n’est pas le cas des jeunes générations bourgeoises. Ce sont les premiers pas d’une « identité américaine », distincte de l’identité britannique (plus grande tolérance religieuse qu’en Europe, importance de la réussite individuelle, possibilités de mobilité sociale).
  • Certaines villes se font l’écho des théories des Lumières, comme Philadelphie. Les idées de John Locke (philosophe anglais) ont une influence certaine sur la Révolution américaine.
  • Les années 1760/1770 voient la montée de tensions entre la métropole britannique et ses colonies américaines.
  • La Couronne est ruinée par la guerre de Sept Ans (1756-1763), d’où elle sort victorieuse. Elle contrôle désormais la plus grande partie de l’Amérique du Nord ainsi que les Indes.
  • Cependant, les conséquences financières sont lourdes et vont peser en partie sur les colonies :
  • 1764 : Sugar Act : taxes sur le sucre, les mélasses importées et taxes sur le bois et le fer.
  • 1764 : Currency Act : interdit l’émission de billets de banque dans les colonies américaines (la Couronne se réserve le droit de frapper la monnaie).
  • 1765 : Stamp Act : timbre fiscal obligatoire pour obtenir des documents officiels.
  • Les colons décident de protester sous la forme de pétitions adressées à Londres. Elles réclament le droit pour les assemblées coloniales de décider des taxes ainsi que celui de se faire représenter au Parlement de Londres. Sous la pression, le Stamp Act est abrogé.
  • Mais d’autres taxes sont maintenues et la colère reste importante dans les colonies.
  • 1770 : une manifestation à Boston est réprimée violemment par les soldats britanniques.
  • 1773 : le Parlement vote le Tea Act. La Compagnie anglaise des Indes orientales peut vendre du thé aux colonies américaines sans payer de taxe, ce qui ruine les marchands indépendants. Des colons organisent en protestation la Boston Tea Party.
  • Réaction de la Couronne : « Intolerable Acts » : fermeture du port de Boston, réquisition de maisons pour loger des soldats, nomination d’officiers par le roi pour maintenir l’ordre.
  • 1774 : en réaction, les Treize colonies choisissent des députés et forment le Congrès continental. Provocation pour la Couronne car il s’agit d’organiser les actions des colonies contre Londres.
  • Peu à peu, le Congrès devient un instrument de gouvernement et les colonies se définissent alors comme des « États ».
  • 1775 : début de la guerre d’indépendance. Des Américains pillent les armureries et s’organisent en milices contre les soldats britanniques.
  • 1776 : publication du célèbre pamphlet de Thomas Paine, Le Sens commun, qui critique la monarchie et appelle à la séparation avec la Grande-Bretagne.
  • Les colonies américaines se dotent petit à petit de textes constitutionnels fondés sur des principes démocratiques.
  • 1776 : la Constitution de Virginie est adoptée et reconnait des droits de l’Homme. La même année, la Constitution de Pennsylvanie reconnait la tolérance religieuse.
  • 4 juillet 1776 : le Congrès continental adopte la Déclaration d’Indépendance, texte fondamental qui prend en compte de nombreuses idées des Lumières.
  • Mais les forces armées britanniques restent supérieures en nombre et font reculer les armées américaines, menées par George Washington (premier président des États-Unis en 1789).
  • 1778 : Benjamin Franklin obtient un traité d’alliance avec la France.
  • 1780 : Louis XVI envoie des troupes menées par Rochambeau. L’aide militaire se double d’une aide financière et de cargaisons d’armes et d’équipements militaires. Le but pour la France est d’affaiblir la couronne anglaise.
  • 3 septembre 1783 : le Traité de Paris est signé entre les Treize colonies américaines et la Grande-Bretagne. C’est la fin de la guerre d’indépendance. Les Treize États-Unis d’Amérique sont reconnus par la Couronne britannique.