Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Respecter les autres

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Introduction :

Que veut dire « être pareils » ? Au fond, tout le monde est différent : certains sont nés garçons, d’autres filles. Puis il y a la couleur des cheveux, des yeux, de la peau. Certaines personnes sont grandes, d’autres petites. Il y a des personnes qui sont nées avec un handicap (c’est-à-dire une caractéristique physique ou mentale qui empêche une personne de faire certaines choses), d’autres non. Certains aiment la musique, d’autres préfèrent les livres ou le sport.
C’est ce qu’on appelle la diversité, et heureusement qu’elle est si grande ! Sinon, qu’est-ce qu’on s’ennuierait !

Deux enfants sourient Deux enfants sourient.

L’important, c’est de respecter cette diversité. Malheureusement, depuis toujours, certaines différences ont été pointées du doigt et utilisées pour justifier d’être méchant voire blessant.

L’être humain a tendance, quand il est malheureux et ne sait pas comment aller mieux, à rejeter la faute sur les autres. Et, parfois, il projette sa colère et sa frustration sur la personne qui lui semble la plus différente de lui.

bannière exemple

Exemple

Imaginons que je sois un carré. Mes amis carrés et moi mettons beaucoup de temps à nous déplacer, et ça n’est pas toujours pratique. Par contre, le rond là-bas, lui il a l’air d’aller très bien, à rouler à toute vitesse où bon lui semble ! C’est frustrant de le voir si enthousiaste, alors que tout est plus difficile pour nous. C’est sa faute si nous sommes en colère !

À vrai dire, le rond n’y est pour rien si les carrés mettent plus de temps à se déplacer. Puis lui, il aimerait bien pouvoir rester en place pour discuter avec les carrés mais, contrairement à eux, il ne peut pas s’empêcher de toujours rouler et ça lui donne le tournis. Comme quoi, il y a des avantages et des inconvénients à tout et pour tout le monde.

À l’école, il arrive qu’un élève, ou un groupe, se sente comme les carrés, et s’en prenne de façon répétée à la même personne.

  • C’est ce qu’on nomme le harcèlement.

Cela peut causer une grande souffrance à la victime qui se sent seule et humiliée. C’est pourquoi, si cela se produit, il est très important d’en parler à un adulte.

Mal agir envers une personne parce qu’elle est différente de soi, cela s’appelle de la discrimination. Or, la discrimination peut prendre plusieurs formes.

  • Il y a notamment la xénophobie, qui signifie « peur des étrangers ».
  • Elle se rapproche beaucoup du racisme, qui revient à penser que les êtres humains se séparent en plusieurs catégories (en fonction de leur origine, leur couleur de peau, leur culture ou leur religion) et que certaines de ces catégories seraient supérieures, alors que d’autres seraient inférieures.
  • L’antisémitisme est une forme de racisme, qui vise les personnes de religion juive. Cette forme de discrimination était au cœur de la Seconde Guerre mondiale. À l’époque, le peuple allemand vivait dans de très mauvaises conditions et, comme les carrés qui avaient du mal à se déplacer le firent avec le rond, de nombreuses personnes se mirent à rejeter la faute sur les personnes de religion juive, qu’ils considéraient comme appartenant à une catégorie inférieure.
  • Quand beaucoup de personnes sont malheureuses, elles peuvent facilement croire tout ce qu’on leur dit, peu importe si ça n’a aucun sens, et cela peut causer énormément de mal. Il faut donc être vigilant.

En grandissant, on entend toutes formes de stéréotypes et de préjugés. Il s’agit de jugements qu’on fait sans même connaître une personne, simplement en fonction de son apparence, son sexe, sa culture, son origine ou sa religion.

bannière exemple

Exemple

Tu es une fille donc, même si je ne te connais pas, je sais que tu aimes la couleur rose, que tu fais de la danse et que tu es amoureuse d’un garçon. Et ton frère, comme c’est un garçon, il aime le football et doit être fort, il ne peut jamais pleurer ou être triste.

Ces stéréotypes sont très répandus, pourtant ils représentent deux formes de discrimination :

  • le sexisme, qui revient à attribuer des caractéristiques précises à une personnes et à la juger inférieure ou supérieure selon son sexe.
  • l’homophobie, qui considère qu’un homme peut seulement être amoureux d’une femme, et inversement. La bonne nouvelle, c’est que ceci est faux. Peu importe qu’on naisse fille au garçon, on est tous libres de choisir quel métier on veut faire, quelles sont nos passions, de tomber amoureux de qui on souhaite et de vivre nos émotions ouvertement.

Conclusion :

Selon où on est né, dans quel contexte on a grandi, on peut avoir des croyances, des coutumes, des comportements et même des goûts différents. Chaque personne est unique et mérite d’être acceptée comme elle est.
Ce qui est important, c’est de respecter les choix et les caractéristiques de chacun pour pouvoir vivre ensemble.