Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Symbiose et microbiote humain

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

La symbiose

  • On parle de symbiose lorsque l’un des individus vit à l’intérieur de l’autre. L’individu qui héberge l’autre est qualifié d’hôte.
  • Ces deux individus sont des symbiotes.
  • Lors d’une relation symbiotique, les deux êtres vivants peuvent coopérer : on parle de mutualisme. Dans d’autres cas, l’un des symbiotes peut parasiter l’hôte qui n’en tirera aucun bénéfice.
  • Les symbioses ont une importance primordiale à l’échelle des écosystèmes : elles permettent une colonisation rapide des milieux de vie.

Les microbiotes humains

  • Le microbiote présente une biodiversité énorme.
  • Selon des études récentes, le microbiote est indispensable pour l’intégrité de l’organisme.
  • Les microbiotes humains évoluent dans différentes zones corporelles (bouche, intestins, peau…).
  • Le microbiote buccal présente une biodiversité très importante. Ainsi coexistent des bactéries, des champignons et des virus pathogènes et non-pathogènes. Tant que ce microbiote n’est pas déséquilibré, la santé buccale n’est pas affectée.
  • Certains facteurs extérieurs, tels que le tabac, peuvent nuire au microbiote non-pathogène, ce qui pourra conduire à des cancers ou à des anomalies métaboliques telles que l’obésité.
  • Une bactérie peut être inoffensive lorsqu’elle se trouve dans son environnement habituel, mais être pathogène lorsqu’elle se retrouve dans un autre environnement. C’est pour cela qu’il est important d’éviter de contaminer nos microbiotes avec des bactéries provenant d’autres microbiotes.
  • Les infections urinaires sont notamment souvent causées par un micro-organisme appartenant à un autre microbiote qui contamine le conduit urinaire.