Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.

Un album : Jumanji, de Chris Van Allsburg

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Un récit fantastique

Le mot fantastique est souvent employé dans notre langue pour désigner tout ce qui peut se référer à l’imaginaire. Mais en littérature, ce terme a une signification plus précise.

bannière definition

Définition

Récit fantastique :

Récit dans lequel des événements surnaturels arrivent dans un monde pourtant normal.

bannière definition

Définition

Surnaturel :

Événement qui ne s’explique pas selon les lois de la nature.

bannière à retenir

À retenir

On parle du « genre » fantastique. Un « genre » en littérature, c’est un ensemble d’œuvres qui ont des caractéristiques communes (style, thème, etc.).

Jumanji raconte l’histoire de Judith et de Pierre, un frère et une sœur qui trouvent par hasard un jeu magique (le « Jumanji »). Le problème, c’est que c’est un jeu très dangereux, car on peut se retrouver perdu en pleine jungle en un instant, ou bien trouver la jungle… dans sa maison !

  • Cette histoire est donc propice à l’irruption du surnaturel.
bannière astuce

Astuce

Le mot « Jumanji » vient de la langue zoulou et signifie : « beaucoup d’effets ».

Un monde réel…

Quand Judith et Pierre découvrent le jeu, tout semble normal, ils vivent dans un monde ordinaire. Leurs parents sont sortis à l’opéra et les deux enfants s’ennuient beaucoup, voilà pourquoi ils vont commencer à jouer. Seul inconvénient : quand une partie est commencée, elle doit nécessairement être jouée jusqu’au bout pour que tout rentre dans l’ordre.

La découverte de la boite survient d’une manière réaliste :

bannière citation

Citation

« “Tu sais, dit-il, je m’ennuie comme un rat.”
“Moi aussi”, soupira Judith. “Pourquoi n’allons-nous pas jouer dehors ?”
Pierre approuva et ils traversèrent la rue pour aller au parc. Il faisait déjà froid pour novembre. Les enfants voyaient leur souffle se transformer en vapeur. Ils se roulèrent dans les feuilles et quand Judith essaya d’enlever quelques feuilles du chandail de Pierre il bondit sur ses pieds et courut derrière un arbre. Quand sa sœur le rattrapa, il était à genoux au pied de l’arbre et examinait une longue boite mince.
“Qu’est-ce que c’est ?” demanda Judith.
“C’est un jeu”, dit Pierre en lui tendant la boite. »

Dans ce passage, les détails nous indiquent que l’histoire se passe dans un monde réel : deux enfants qui s’ennuient, le souffle qui se « transforme en vapeur », les feuilles qui se collent au chandail, une simple boite en bois, etc.

… où surgit le surnaturel

Une fois que les deux enfants ont commencé à jouer, des événements impossibles dans notre monde surviennent.

  • C’est ce qu’on appelle l’irruption du surnaturel.

Après un premier lancé de dés, un lion apparaît sur le piano de la maison. Au second lancer, ce sont des singes qui arrivent dans la cuisine et commencent à voler la nourriture :

bannière citation

Citation

« Judith ramassa les dés, sortit un huit et avança un pion. “Des singes volent la nourriture, sautez un tour.” lut-elle. De la cuisine arrivèrent des bruits de pots s’entrechoquant et de chutes de verres. Les enfants coururent et virent une douzaine de singes en train de mettre la pièce sens dessus dessous.
“Oh là là, dit Pierre. Maman en sera encore plus malade que pour le lion.”
“Vite, dit Judith, retournons jouer.” »

Dans ce passage, nous découvrons que l’arrivée des animaux (les singes après le lion) est immédiate et étrange. Autrement dit, rien n’explique logiquement l’origine des faits.

bannière rappel

Rappel

Le surnaturel ne doit pas être confondu avec le merveilleux, qui désigne un univers étonnant qui ne ressemble pas du tout au nôtre.

Avancer dans l’histoire grâce aux temps du récit

Pour raconter la succession des différentes irruptions du surnaturel, le texte utilise les principaux temps du récit : le présent, l’imparfait et le passé simple.
Focalisons-nous sur les deux temps du passé : l’imparfait et le passé simple.

bannière astuce

Astuce

Pour identifier les temps du passé, il faut se demander quand se déroule l’action. Si l’action est terminée ou a commencé avant le moment présent, elle est désignée par un temps du passé.

L’imparfait de l’indicatif:

bannière definition

Définition

L’imparfait :

C’est un temps qui sert à exprimer une action qui a déjà eu lieu au moment où on parle, mais qui n’est pas forcément terminée.

Dans cet extrait de Jumanji, les verbes « ressembler », « avoir », « déplier », « partir » et « terminer » sont conjugués à l’imparfait :

bannière citation

Citation

« À la maison, les enfants étalèrent le jeu sur la table de bridge. Il ressemblait beaucoup aux jeux qu’ils avaient déjà. Il y avait une planche qui se dépliait et dessus, un itinéraire de cases coloriées. Un message était écrit dans chaque case. Le sentier partait de la jungle la plus profonde et se terminait à Jumanji, une ville aux maisons et aux tours dorées. »

bannière à retenir

À retenir

Les terminaisons de l’imparfait sont identiques pour les trois groupes :

  • -ais
  • -ais
  • -ait
  • -ions
  • -iez
  • -aient

Le passé simple de l’indicatif 

bannière definition

Définition

Le passé simple :

C’est un temps qui sert à exprimer une action courte qui est terminée au moment où on parle.

Dans cet extrait de Jumanji, les verbes « jeter », « sortir », « traverser », « courir », « se débarrasser », « ranger », « prendre », « se calmer », « se transformer » et « s’endormir » sont conjugués au passé simple :

bannière citation

Citation

« Sans se donner le mot, Pierre et Judith jetèrent le jeu dans sa boite. Ils sortirent à toute vitesse, traversèrent la rue, coururent jusqu’au parc et se débarrassèrent du jeu sous un arbre. De retour à la maison, ils rangèrent rapidement tous leurs jouets. Mais ils étaient tous les deux trop excités pour s’asseoir sans rien faire et Pierre prit un puzzle. En cherchant les bonnes pièces, leur excitation se calma peu à peu et se transforma en épuisement. Le puzzle à moitié fait, Pierre et Judith s’endormirent à poings fermés sur le canapé. »

bannière à retenir

À retenir

Les terminaisons du passé simple sont différentes selon les groupes. Il y a trois sortes de terminaisons pour le troisième groupe :

Terminaisons des verbes du 1er groupe Terminaisons des verbes du 2e groupe

  • -ai
  • -as
  • -a
  • -âmes
  • -âtes
  • -èrent
  • -is
  • -is
  • -it
  • -îmes
  • -îtes
  • -irent
  • Terminaisons des verbes du 3e groupe

    • -is
    • -is
    • -it
    • -îmes
    • -îtes
    • -irent
  • -us
  • -us
  • -ut
  • -ûmes
  • -ûtes
  • -urent
  • -ins
  • -ins
  • -int
  • -înmes
  • -întes
  • -inrent