Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Une diversité d’organisations productives

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

0/2
0 / 10
Challenge tes acquis !
Remporte un max d’étoiles
et de school coins !
`

Introduction :

Nous verrons dans ce cours que la production est divisée entre diverses organisations. De nombreuses organisations produisent des biens et services afin de satisfaire les besoins de consommation. La production de biens et services n'est pas seulement fournie par les entreprises (production marchande), mais elle provient aussi des administrations publiques et des associations (production non marchande). Dans une première partie, nous nous demanderons à quoi correspond la production économique. Nous nous pencherons ensuite sur la production marchande. Enfin, nous présenterons la production non marchande.

Qu’est-ce que la production ?

Une création de biens et de services

bannière definition

Définition

Production :

La production est une activité socialement organisée qui combine des facteurs de productions pour produire des biens et services afin de satisfaire des besoins individuels ou collectifs.

Prenons l’exemple de la production de vêtements. Celle-ci répond à un besoin (se vêtir) grâce à l’utilisation de facteurs de production travail (les employés d’une usine de production textile par exemple) et capital (les machines permettant de colorer les textiles par exemple).

bannière definition

Définition

Biens :

Les biens sont des produits matériels (physiques, concrets). Ils peuvent souvent être stockés. Ils ont été produits, puis nous les utilisons.

bannière definition

Définition

Services :

Les services sont des produits immatériels. Il est impossible de les stocker. En effet, ils sont produits et consommés en même temps.

  • Un cahier, un médicament ou un bus sont des biens. En revanche, un cours, une consultation médicale, ou encore un trajet en bus sont des services.

Les différents secteurs de production

Colin Clark, économiste du XXe siècle, classe l’économie en trois secteurs.

Le secteur primaire

Le secteur secondaire (ou industriel)

Le secteur tertiaire (ou des services)

On y extrait les ressources naturelles On y transforme les ressources naturelles du secteur primaire On y retrouve toutes les autres activités de service
Plusieurs activités : l’agriculture, la pêche ou encore la sylviculture Construction, industrie agroalimentaire, etc. Toutes les autres activités de services : transports, commerce, éducation, santé…

On peut voir sur les graphiques ci-dessous que le poids du secteur tertiaire (services) a presque doublé en une cinquantaine d’années alors que le poids du secteur primaire a presque été divisé par 10.

secteurs primaire secondaire tertiaire part dans l’économie

Toutes les productions ne sont pas comptabilisées

En France, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) est chargé de comptabiliser la production économique.

Pour qu’une production soit enregistrée en tant que création de richesses il faut qu’elle soit :

  • déclarée : le travail dissimulé n’est donc pas comptabilisé (la production d’un jardinier qui ne déclare pas son activité) ;
  • légale : le commerce de drogues illicites ou encore la prostitution ne sont pas comptabilisés en tant que création de richesses ;
  • rémunérée : la production domestique (faire la vaisselle ou passer le balai chez soi) ne sont pas non plus pris en compte dans la mesure de la production.

Au final, la production réellement enregistrée ne concerne que deux formes de production :

  • la production marchande des entreprises ;
  • la production non marchande des administrations et des associations.

La production marchande

Un producteur marchand a pour objectif de vendre son produit (bien ou service) dans le but de réaliser un profit. Les producteurs marchands sont les entreprises.

Comment reconnaître une production marchande ?

bannière definition

Définition

Production marchande :

Une production marchande est une production vendue sur un marché à un prix supérieur à 50 % du coût de la production.

bannière definition

Définition

Coûts de production :

Les coûts de production désignent l’ensemble des dépenses effectuées pendant le processus de production d'un bien ou d'un service. On parle aussi de coût total. Un coût de production peut être fixe (indépendant des quantités produites) ou variable (variant selon les quantités produites).

Coût de production = coûts fixe + coûts variables

Par exemple, une entreprise qui produit des vêtements et qui dépense 100 000 € de salaires pour ses travailleurs, 300 000 € pour les matériaux qu’elle utilise pour produire et 100 000€ pour l’énergie (électricité). Ses coûts de production s’élèvent alors à :

100 000 + 300 000 + 100 000 = 500 000 €

L’entreprise écoule sa production sur le marché dans le but de réaliser des profits. Pour réaliser un profit, elle doit obtenir un chiffre d’affaires supérieur à ses coûts de production.

bannière definition

Définition

Chiffre d’affaires :

Le montant du chiffre d’affaires d’une entreprise correspond à la somme des ventes de biens et de prestations de services de cette entreprise, multipliée par le prix de vente :

Chiffre d’affaires = quantité de produits vendus × prix de vente

La diversité des entreprises

bannière rappel

Rappel

Les entreprises se répartissent dans de nombreux secteurs d’activité.

bannière definition

Définition

Entreprise :

Une entreprise est une organisation qui produit des biens ou des services dans le but de réaliser des profits.

Les entreprises constituent un ensemble vaste et très hétérogène.

  • La diversité des entreprises peut tout d’abord s’appréhender en fonction de leur taille.

L’Insee classe les entreprises selon leur taille (nombre de salariés) et leur chiffre d’affaires (CA).

Microentreprises (MIC) < 10 salariés CA annuel < 2 millions d'euros
Petites et moyennes entreprises (PME) < 250 salariés CA annuel < 50 millions d'euros
Entreprises de taille intermédiaire (ETI) < 5 000 salariés CA annuel < 1,5 milliard d'euros
Grandes entreprises (GE) ≥ 5 000 salariés CA annuel > 1,5 milliard d'euros

Source : Insee, Esane, Cla, Lifi, 2015.
Champ : France métropolitaine, entreprises hors entreprises agricoles en 2015.

La majorité des entreprises en France sont des petites structures. En effet, en dehors du secteur primaire, près de 96 % des entreprises sont des microentreprises. En revanche, les ETI et les grandes entreprises concentrent la moitié des salariés. Ces grandes entreprises concentrent également une grande part des richesses produites au sein du territoire. Elles sont surtout présentes dans les secteurs des services bancaires, de la construction automobile et aéronautique. Les microentreprises, elles, sont surtout présentes dans le commerce de détail, l’aide à la personne ou encore la restauration.

  • Enfin, la diversité des entreprises peut également être abordée en fonction de leurs statuts juridiques.

Les statuts juridiques sont nombreux. Ils distinguent principalement les entreprises individuelles (une personne) et les sociétés (au moins deux personnes). Le statut juridique de l’entreprise permet de connaître le nombre de propriétaires, le capital minimum à apporter lors de la création, et il définit également les responsabilités du propriétaire ou des propriétaires vis-à-vis des dettes de l’entreprise.

Le tableau ci-dessous donne un aperçu de quelques-uns des statuts juridiques possibles.

Statut juridique Nombre d’associés Capital société Statut du dirigeant Responsabilité du dirigeant Régime fiscal Régime social du dirigeant
Entreprise individuelle 1 (l’auto-entrepreneur) Pas de capital social Auto-entrepreneur Illimitée Impôt sur le revenu Régime des non-salariés
Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) 1 (personne physique ou morale) 1 € Gérant Limitée aux apports Impôt sur le revenu ou sur les sociétés Régime des non-salariés
Société à responsabilité limitée (SARL) Entre 2 et 100 1 € Gérant Limitée aux apports Impôt sur les sociétés Régime des salariés
Société anonyme (SA) 2 minimum (7 si l’entreprise est cotée en bourse) 37 000 € Président directeur général (PDG) ou directeur général Limitée aux apports Impôt sur les sociétés Régime des salariés

La production non marchande

Comment reconnaître une production non marchande ?

bannière definition

Définition

Production non marchande :

Une production non marchande est une production délivrée gratuitement ou quasiment gratuitement. Lorsqu’elle est quasiment gratuite, le prix final est inférieur à 50 % du coût de production. Les productions non marchandes sont essentiellement des services.

Prenons l’exemple de l’Éducation nationale. La dépense du ministère de l’Éducation nationale pour un élève est en moyenne de 10 000 € par an. Cependant, les parents ne paient pas ce prix à l’État.

  • Il s’agit donc d’une production non marchande.
bannière attention

Attention

La production non marchande, c’est-à-dire les services non marchands, n’est pas produite gratuitement. Elle est financée par la collectivité grâce aux prélèvements obligatoires des administrations publiques ou par les cotisations des adhérents aux associations.

Les administrations et les associations : deux producteurs de services non marchands

Les administrations publiques

On utilise souvent le mot « État » au sens large pour faire référence aux administrations publiques. Il existe plusieurs niveaux d’intervention de l’État.

Administrations publiques centrales (APUC) Administrations de sécurité sociale (ASSO) Administrations publiques locales (APUL)
Principaux acteurs Pouvoir exécutif (président, gouvernement, ministères), législatif et judiciaire Régimes de Sécurité sociale, hôpitaux, régimes de retraites complémentaires et assurance chômage Communes, régions, départements
Exemples de production non marchande Éducation nationale, police, justice Remboursement de soins, indemnisation du chômage Routes, fonctionnement des collèges et lycées
bannière astuce

Astuce

L’État possède également des entreprises marchandes. Lorsque l’État détient plus de 50 % des parts d’une entreprises, on est en présence d’une entreprise publique. L’État en possède près de 1 600. La SNCF, La Poste, Aéroports de Paris, EDF ou encore la Française des Jeux sont des entreprises publiques. Elles sont surtout situées dans le secteur tertiaire, celui des services.

Les associations

Les associations ne dépendent pas juridiquement de l’État. Ce sont des acteurs privés regroupent des individus (au moins 2) autour d’un projet commun. Elles sont dites à but non lucratif selon les termes de la loi de 1901 : elles ont pour but de servir l’intérêt de leurs membres et non le profit.

Il peut s’agir de venir en aide aux plus démunis comme dans le cas des Restos du Cœur.

  • On produit alors de la solidarité.

Il peut aussi s’agir de rassembler des individus qui partagent une passion (un club amateur de sport par exemple).

  • Il s’agit alors de produire un loisir.

Conclusion :

La production économique prend deux formes principales :

  • la production marchande, vendue pour faire des profits,
  • et la production non marchande, délivrée gratuitement ou quasi-gratuitement.

La production est caractérisée par des biens et services marchands et non marchands. Les entreprises produisent les biens et services marchands tandis que les administrations publiques et les associations fournissent les services non marchands.

La production de richesses en France s’élevait en 2017 à 2 042,1 milliards d’euros. Il s’agit ici du produit intérieur brut (PIB). L’économie marchande représentait près de 80 % de ce chiffre, contre 20 % pour les productions non marchandes.