Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Apparition du keynésianisme
XX^^e^^ siècle
Evénement historique

Contexte

  • La crise financière et économique de 1929 (suite au krach boursier) met à mal les théories libérales d’autorégulation du marché, théories qui excluent toute intervention de l’État dans le domaine économique.
  • Si l’État providence se met en place après la Seconde Guerre mondiale, l’économie de la guerre, dès la Grande Guerre, se caractérise par une intervention étatique dans les questions économiques (fixation des prix, contrôle des profits, subventions publiques etc.) La nécessité économique de cette planification étatique induit un changement des mentalités.

XXe siècle

Personnages

John Maynard Keynes

Déroulement

La crise des années 30, montrant les limites des politiques libérales, permet de faire émerger les théories de l’économiste britannique John Maynard Keynes (1883 – 1946). Selon lui, l’État est en mesure de rétablir les équilibres économiques déréglés par le laisser faire. Keynes inspire alors tout un courant de pensée économique, appelé keynésianisme. Pour lui, le chômage de masse provient d’une faiblesse de la demande, et d’une insuffisance de l’investissement. Ainsi, il encourage l’action de l’État, via la redistribution des richesses par une politique fiscale juste afin d’assurer la circulation monétaire et une politique budgétaire qui n’ont pas peur du déficit pour relancer la consommation (subventions, protection sociale, etc.) En bref, il prône une politique de la demande, basée sur la consommation pour relancer la machine économique.

Il est donc l’un des pères de l’État providence (Welfare State), concept selon lequel l’État est responsable du bien-être collectif. Avant la fin de la Seconde Guerre mondiale, certains pays ont suivi les préceptes de Keynes, comme les États-Unis avec l’arrivée de Franklin Roosevelt à la présidence en 1933 et sa politique du New Deal (politique de grands travaux et lois sociales). Mais c’est après le conflit que l’Europe voit émerger l’État providence. Au Royaume-Uni, le Parti travailliste victorieux des élections de juillet 1945 introduit les allocations familiales. En France, la sécurité sociale est aussi créée en 1945. La Suède et la Belgique utilisent également le déficit public comme levier pour intervenir directement dans l’économie.

Conséquences

  • Le keynésianisme rencontre des limites au temps de la mondialisation : l’achat de produits importés fabriqués dans un autre pays ne permet pas de favoriser la relance de l’économie nationale.
  • Les relances de type keynésiennes n’ont pas endigué la crise des années 70, qui n’était pas due à une contraction de la demande comme en 1929, mais à un essoufflement des conditions fordiennes (production de masse, travail à la chaine etc.) de la croissance. L’instabilité monétaire n’arrange rien, et le déficit des États augmente fortement. L’État providence est sévèrement critiqué, et des dirigeants néolibéraux élus dès 1979 (Margaret Thatcher, puis Ronald Reagan) entreprennent son démantèlement. Les néolibéraux suivent des politiques libérales contre l’intervention de l’État, en s’inspirant des idées keynésiennes. Ainsi une baisse drastique des dépenses publiques, une dérégulation financière et une baisse des impôts pour les classes aisées sont mises en œuvre en Grande-Bretagne et aux États-Unis.