Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Catastrophe nucléaire de Tchernobyl
26 avril 1986
Evénement historique

Contexte

  • La centrale nucléaire de Tchernobyl (ou Centrale Lénine) était située dans la ville de Pripiat en Ukraine (à 18 km de Tchernobyl) et à une quinzaine de kilomètres de la frontière biélorusse.
  • La construction des réacteurs et leur exploitation se fait entre 1977 et 1983.
  • Le nucléaire en URSS représente 10 % de l’électricité produite et la centrale de Tchernobyl fournit 10 % de l’électricité en Ukraine.
  • Dans les années 1980, l’URSS est contrainte de réformer son économie vieillissante et en difficulté.

26 avril 1986

Déroulement

Le 26 avril 1986, l’un des réacteurs entre en fusion et libère une importante quantité de matière radioactive qui provoque une contamination de l’environnement et de nombreux décès. Les causes de l’explosion sont attribuées à une succession d’erreurs techniques et humaines. De nombreux pompiers dépêchés sur place sans combinaisons particulières trouvent la mort par irradiation très rapidement. Des plongeurs sont mobilisés pour fermer les vannes et des hélicoptères sont réquisitionnés pour libérer des quantités de sable pour étouffer l’incendie. Malgré la maîtrise de l’incendie, la centrale continue d’émettre de fortes quantités de matière radioactives. Des travaux pharaoniques ont été opérés dans les mois qui suivirent pour atténuer la radiation et tenter de décontaminer le réacteur.

La population locale n’est pas prévenue de l’accident et poursuit ses activités habituelles. De même, Gorbatchev n’en sera officiellement informé que le 27 avril : la lourdeur administrative confirme la nécessité de réformer le système. À l’échelle internationale, les images satellites fournissent les premiers signaux de la catastrophe.

Conséquences

  • La catastrophe de Tchernobyl est classée 7 sur l’échelle internationale des éléments nucléaires par l’Agence internationale de l’énergie atomique et l’Agence pour l’énergie nucléaire : c’est le niveau critique pour un accident de la sorte.
  • À court terme, la catastrophe de Tchernobyl illustre les carences scientifiques et technologiques de l’Union soviétique.
  • Les conséquences environnementales et humaines sont considérables :
  • dans un rapport datant de 2007, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire note que des taux de radiation particulièrement élevés ont été mesurés dans trois territoires de l’Ukraine, de la Biélorussie et de la Russie (ils comptabilisent 7 millions d’habitants). De nombreuses malformations et cancers ont pu être constatés dans ces régions;
  • les vents ont conduit à un déplacement du nuage radioactif en Europe, même si les retombées directes ont souvent fait l’objet de controverses entre experts ;
  • l’environnement irradié dans le périmètre de la centrale a laissé place à des « villes fantômes » (Pripiat, Tchernobyl) et des impacts non négligeables sur la faune et la flore.
  • Aujourd’hui encore, la catastrophe de Tchernobyl est l’illustration même des inquiétudes liées au progrès technique et à sa maîtrise par l’homme. Les progrès scientifiques induisent irrémédiablement de nouveaux risques que nous ne sommes pas toujours en capacité d’anticiper, ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas prendre toutes les mesures nécessaires pour s’en protéger (principe de précaution).
  • La catastrophe de Fukushima de mars 2011 fait écho en termes de gravité à celle de Tchernobyl et entretient le débat sur une nécessaire remise en question des modes de production d’énergie dans nos sociétés.