Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Congrès de Gotha et d’Erfurt
1875 et 1891
Evénement historique

Contexte

  • L’Empire allemand est proclamé le 18 janvier 1871 à Versailles, après la victoire allemande contre l’armée française.
  • L’unification et l’industrialisation créent un nouvel espace économique et social au sein duquel le mouvement ouvrier va se développer.
  • Ferdinand Lassalle prononce son discours Programme pour les travailleurs en 1862 et fonde l’Association générale des travailleurs, ancêtre du parti socialiste allemand. Influencé par Karl Marx, il considère cependant que l’avènement de la classe ouvrière ne peut passer que par la conquête pacifique du pouvoir et non par la révolution.
  • August Bebel et Wilhelm Liebknecht créent le parti social démocrate allemand qui promeut, lui, une transformation révolutionnaire de la société.
  • Ainsi le mouvement ouvrier est tiraillé entre ces deux mouvances et c’est dans ce contexte que se tient le congrès de Gotha.

1875 et 1891

Personnages

Ferdinand Lassalle

Wilhelm Liebknecht

Karl Marx

Friedrich Engels

Karl Kautsky

Eduard Bernstein

Otto von Bismarck

Déroulement

Le congrès de Gotha se tient en mai 1875 et les partisans de la mouvance lassalienne acceptent la fusion de ces deux tendances. Cette nouvelle organisation prend le nom du SPD (parti social démocrate). Ainsi, la fusion implique des concessions notamment de la part de Liebknecht dont les partisans sont moins nombreux. Ainsi est rédigé le programme de Gotha, qui fixe la ligne politique du SPD :

  • consécration du principe de la loi d’airain des salaires : le salaire du travailleur tend vers le niveau minimum nécessaire pour subsister ;
  • aucune mention de la prise de pouvoir n’est faite, ni de la Première Internationale (de laquelle Liebknecht se réclame).

Karl Marx écrit à ce moment sa Critique du programme de Gotha, ouvrage qui ne sera publié qu’après sa mort en 1891. Il dresse une critique de la philosophie et de l’influence de Lassalle.

Trois ans après le congrès, le SPD se voit interdit de toute activité par Bismarck. Ce n’est qu’en 1890 que ces lois d’exceptions contre les socialistes sont abrogées : l’influence des socialistes n’a pour autant pas cessé de croître. Engels et Karl Kautsky (créateur de la revue marxiste Le Temps nouveau) publient les critiques de Marx, ce qui déchaine les passions au sein du groupe parlementaire socialiste.

Le congrès d’Erfurt de 1891 opère un revirement dans la ligne du SPD : c’est désormais la ligne marxiste de Kautsky qui est suivie et non plus celle de Lassalle.

Conséquences

  • Si la théorie d’influence marxiste est adoptée par le SPD, le parti adopte une position plus modérée définie par les thèses d’Eduard Bernstein.
  • Cependant, de nouvelles dissensions éclatent lors de la Première Guerre mondiale au sein du premier parti au Reichstag (parlement) :
  • modérés : partisans de l’union sacrée ;
  • gauche : qui entretient une propagande clandestine contre la guerre (mouvement spartakiste).
  • Au moment de la défaite, le SPD proclame la République le novembre 1918 et décime la révolution spartakiste.
  • Le parti abandonne toute référence marxiste au Congrès de Bad Godesberg en 1959.
  • Le SPD connaîtra de grands noms tels que Willy Brandt (prix Nobel de la paix pour son œuvre en faveur de l’Ostpolitik pendant la guerre froide) ou encore Gerhard Schröder.