Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Création de la PAC
30 juillet 1962
Evénement historique

Contexte

  • 1936 : après la crise de 1929, qui a durement touché l’agriculture française, le Front populaire crée l’Office national interprofessionnel du blé (ONIB). La politique agricole devient ainsi une affaire d’État.
  • 1957 : signature du traité de Rome entre les différentes nations d’Europe de l’Ouest. Ce traité concrétise le rapprochement européen initié depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en créant la Communauté économique européenne (CEE). Il est alors prévu de coordonner les différentes politiques agricoles des pays membres, ce qui est rendu effectif en 1962.

30 juillet 1962

Déroulement

À la sortie de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe est ruinée. Elle n’est plus en situation d’autosuffisance alimentaire, c’est-à-dire qu’elle produit moins de denrée agricole qu’elle n’en consomme, ce qui l’oblige à importer (dépendance alimentaire). C’est dans ce contexte qu’est mise en place, dans le prolongement des différentes coopérations économiques instituées entre les pays d’Europe de l’Est (CEE, Euratom…), une politique agricole commune (PAC).

Concrètement, la PAC met en place un marché agricole unique pour tous les pays membres de la CEE, c’est-à-dire que les denrées agricoles vont pouvoir circuler librement d’un pays à un autre, sans droits de douane. Cela contribue à l’harmonisation des prix au niveau européen. Au niveau des frontières, la PAC institue également une préférence communautaire, c’est-à-dire que la production agricole européenne va être privilégiée à celle des pays tiers. Enfin la PAC met en place un système de solidarité financière, en instituant par exemple un prix minimal de rachat au producteur. Ces mesures ont pour objectif de permettre à l’Europe de l’Ouest de parvenir à une situation d’autosuffisance alimentaire, en incitant les producteurs européens à gagner en productivité en se modernisant.

La PAC devient bientôt le premier budget de la CEE, représentant jusqu’à 70 % du budget communautaire. La France est la première réceptrice des aides de la PAC, avec notamment la Bretagne, qui va profiter de ces subventions pour se moderniser, passant ainsi d’un modèle agricole extensif (traditionnel, avec beaucoup de main d’œuvre pour une faible productivité) à un modèle de culture intensive (modernisée, avec une forte imbrication dans la chaine agro-alimentaire).

Conséquences

  • 1968 : un marché unique pour le sucre, la viande bovine et les produits laitiers voit le jour.
  • 1984 : première crise de surproduction causée directement par l’efficacité de la PAC. Les ministres européens décident d’instaurer des quotas de production, notamment dans le domaine laitier.
  • 1999 : la PAC ajoute à ses prérogatives l’aide au développement rural.
  • 2013 : dernières réformes de la PAC.