Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Droit de vote des femmes
1944
Evénement historique

Contexte

  • Depuis la Révolution française, les femmes luttent pour obtenir le droit de vote. Elles souhaitent participer à la vie politique au même titre que les hommes. Le suffrage universel masculin est appliqué depuis 1848. Entre 1919 et 1940, la Chambre des députés vote des propositions de loi en faveur du vote féminin, mais sont toujours rejetées par le Sénat. Les hommes politiques freinent le droit de vote aux femmes car ils pensent qu’elles n’ont pas de conscience politique et républicaine. Elles sont perçues comme influençables par le clergé.
  • Durant la Seconde Guerre mondiale, les femmes participent entièrement à l’effort de guerre, travaillent et gèrent leur famille. Certaines rejoignent la Résistance. Leur combat pour le droit de vote féminin devient légitime.
  • Sous le gouvernement de Vichy, dans un projet de constitution du maréchal Pétain du 30 janvier 1944, le droit de vote des femmes est mentionné.
  • La même année, le gouvernement provisoire installé à Alger, commence à réfléchir aux réformes sociales qu’il faudrait mettre en place lorsque la France sera libre.

1944

Déroulement

Suite à l’amendement du communiste Fernand Grenier, le gouvernement français installé à Alger a accordé le droit de vote aux femmes par l’ordonnance du 21 avril 1944. L’article 17 annonce « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». Elles vont pouvoir voter et se présenter aux fonctions politiques lors des élections. Le droit de vote féminin est confirmé par l’ordonnance du 5 octobre 1944 sous le gouvernement provisoire de la République française. Les femmes françaises sont dans les dernières à obtenir ce droit en Europe. Par exemple en Angleterre, les femmes obtiennent ce droit en 1918.

Lors des élections municipales d’avril 1945, les femmes françaises utilisent pour la première fois leur droit de voter. Lors de ces élections, plusieurs femmes sont élues maires. La même année, sont organisées les élections législatives : 33 femmes entrent à l’Assemblée nationale sur 586 sièges de députés.

Conséquences

  • En 1947, Germaine Poinso-Chapuis est nommée ministre de la santé publique et de la famille. C’est la première fois qu’une femme rentre au gouvernement.
  • En 1991, Édith Cresson est nommée Première ministre.
  • La Constitution du 4 octobre 1958 est modifiée en 1999 pour intégrer le principe de parité.
  • La loi du 6 juin 2000 confirme l’égal accès des hommes et des femmes dans des fonctions politiques. Le texte prévoit des sanctions financières aux partis politiques n’appliquant pas la parité. Elle est appliquée pour la première fois lors des élections législatives de 2002.