Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Entrée en guerre
1938 - 1940
Evénement historique

Contexte

  • Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler devient chancelier en Allemagne et se proclame chef du Reich en août 1934. Il avait exposé son projet dans le livre Mein Kampf, dans lequel il souhaite redonner la grandeur à l'Allemagne. Il y évoque les théories qu’il appliquera par la suite : notion « d'espace vital » (Lebensraum en allemand) pour la race aryenne, pouvoir autoritaire, guerre contre la France, racisme et antisémitisme.
  • La montée des tensions avec les autres nations a lieu dès 1935 : en violation du traité de Versailles (signé en juin 1919), Hitler fait pénétrer en mars des troupes en Rhénanie, région qui avait été démilitarisée après la Première Guerre mondiale. La France décide de ne pas sanctionner l'Allemagne. En Espagne, en juillet 1936, suite à l'élection du Front populaire, éclate la guerre civile menée par Franco : Hitler et Mussolini aident directement les forces nationalistes, alors que les gouvernements français et anglais s'alignent sur le principe de la non-intervention.

1938 - 1940

Personnages

Adolf Hitler

Benito Mussolini

Arthur Neville Chamberlain

Winston Churchill

Édouard Daladier

Philippe Pétain

Déroulement

L'année 1938 voit l'agrandissement du territoire allemand : le 12 mars, l'Allemagne annexe l'Autriche, c'est l'Anschluss. Hitler est accueilli sous les applaudissements de la foule dans sa ville natale, à Linz (Autriche). Le Reichsführer se tourne ensuite vers la Tchécoslovaquie : il annexe en septembre les Sudètes, où vivent des Allemands.

Le 1er septembre 1939, l'Allemagne envahit la Pologne au moyen de ses troupes armées. Elle utilise la tactique de la blitzkrieg, la guerre éclair, couplant l'action des chars et des avions. À la surprise générale, les troupes soviétiques entrent en Pologne : un accord secret entre les soviétiques et les nazis avait été signé le 23 août : le pacte germano-soviétique. La France et la Grande-Bretagne, alliées de la Pologne, déclarent la guerre à l'Allemagne, mais ne sont pas en mesure de l'aider militairement.

Toutefois, une accalmie a lieu : les troupes françaises et britanniques ne passent pas la frontière, estimant que leur supériorité économique leur ferait gagner la guerre. Hitler repousse ses attaques à l'Ouest du fait d'une météo peu clémente. On appelle ce moment d'inaction la « drôle de guerre ».

Hitler reprend l'initiative le 10 mai 1940 : les Allemands pénètrent en Hollande pour faire diversion et attirer les Alliés qui s'engouffrent en Belgique. L'armée allemande franchit les Ardennes et contourne les troupes franco-britanniques, prises au piège (dans ce qu’on appelle la poche de Dunkerque). Les Allemands ont le sud dégagé, Paris est occupé le 14 juin. Pétain signe l'armistice le 22 juin 1940, dans la clairière de Rethondes.

Conséquences

  • L'Europe hitlérienne se constitue, seule l'Angleterre résiste malgré les bombardements allemands massifs sur les villes (le Blitz est le nom donné à ces bombardements stratégiques contre les britanniques). Le conflit s'internationalise en 1941, avec l'entrée des troupes allemandes en Afrique du nord (janvier) et l'invasion de l'URSS (juin).
  • Les États-Unis rejoignent les Alliés après l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais, en décembre 1941.