Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Entrée en guerre des États-Unis pendant la Première Guerre mondiale

6 avril 1917

Evénement historique

Contexte

  • La guerre commence le 1 septembre 1914 entre la France, la Serbie, la Belgique, la Russie et la Grande-Bretagne d’un côté, et l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie de l’autre.
  • À l’heure de l’entrée en guerre, les États-Unis n’interviennent pas. Ils demeurent en effet fidèles à la doctrine dite « Monroe » élaborée en 1823 par le président des États-Unis, James Monroe, celle de l’isolationnisme. Celui-ci a indiqué que les États-Unis n’interviendraient pas sur le continent européen, mais qu’en retour, les Européens n’interviendraient pas non plus sur le continent américain, que ce soit en Amérique du Nord comme du Sud. C’est donc la raison pour laquelle le président Wilson choisit de rester neutre en 1914. Cette neutralité fait d’ailleurs partie de ses promesses de campagne pour l’élection de 1916.
  • Si les États-Unis ne participent pas, une partie du peuple américain se sent tout de même plus proche du Royaume-Uni, voire de la France, incarnant la liberté, que des régimes autoritaires de l’Allemagne et de la monarchie d’Autriche-Hongrie. Mais de nombreux expatriés allemands vivent également aussi aux Etats-Unis : la population est donc assez divisée sur la question.

6 avril 1917

Personnages

Woodrow Wilson

John Pershing

James Monroe

Déroulement

L’attitude très agressive des Allemands en mer, via ses sous-marins notamment, fait finalement pencher la balance contre elle. En 1915, les Allemands coulent le Lusitania, bateau anglais transportant 128 américains à son bord. Cet événement alerte l’opinion publique américaine. Deux ans plus tard, en 1917, l’Allemagne déclare « la guerre sous-marine à outrance », c’est-à-dire qu’ils déclarent être prêts à couler tous les bâtiments de marine marchande, mêmes neutres, sans avertissement. Cette décision touche directement les intérêts commerciaux américains. À cela s’ajoute le fait que si l’Allemagne gagne la guerre, la France et le Royaume-Uni, qui doivent 2 milliards de dollars aux États-Unis, ne pourront jamais les rembourser. Les Américains entrent donc en guerre le 6 avril 1917 contre l’Allemagne et ses alliés.

Le 13 juin 1917 le général Pershing, commandant en chef du corps expéditionnaire, débarque à Boulogne-sur-Mer avec 176 soldats. Il est chargé d’y former une armée américaine indépendante. En tout, 59 divisions américaines seront créées. Les militaires sont formés par des français. Les soldats américains combattent pour la première fois en novembre 1917. Le fait de savoir les Américains de leur côté rassure les Alliés.

Conséquences

Au total, près de 4 millions et demi d’américains ont pris part à la guerre et environ 100 000 ont perdu la vie, au combat, ou des suites de maladies, comme lors de l’épidémie de grippe de 1918. Leur entrée en guerre et l’afflux de troupes a été un coup de grâce pour l’Allemagne, déjà en position délicate en 1917 à cause des crises intérieures, et a définitivement fait pencher la balance en faveur des Alliés.