Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Fin des empires coloniaux
1945 - 1970
Evénement historique

Contexte

  • À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les populations des pays colonisés, mises à contribution lors des combats, entretiennent des espérances concernant leur indépendance.
  • Malgré des annexions proprement dites des États-Unis (comme celle des Philippines en 1898) ou de l’URSS (avec des interventions militaires pour faire régner l’ordre dans les démocraties populaires), les deux grandes puissances dominantes d’après-guerre se positionnent contre la colonisation. En août 1941, Franklin Roosevelt fait signer la charte de l’Atlantique par les Alliés dans laquelle est évoquée l’autonomie des gouvernements des pays colonisés : chaque pays a le droit de choisir la forme de gouvernement qu’il veut. La position des deux nouveaux leaders (États-Unis et Angleterre) fait bouger les positions des puissances coloniales affaiblies.

1945 - 1970

Personnages

Charles de Gaulle

Franklin Roosevelt

Déroulement

Les puissances coloniales réagissent différemment face au phénomène de la décolonisation : la Grande-Bretagne est consciente de ce processus et crée donc le Commonwealth dès novembre 1926. La France elle, est plus attachée à son empire colonial, de même que les Pays-Bas.

Deux grandes phases peuvent alors être identifiées.

La première correspond à la décolonisation de l’Asie (1945-1954). L’Inde devient indépendante et se partage en 1947, tout en acceptant d’entretenir des liens étroits avec la Grande-Bretagne. Si cette dernière puissance réussit sans réel heurt la décolonisation dans cette zone géographique, ce n’est pas le cas de la France. La guerre d’Indochine (1946-1954) marque la volonté française de conserver son empire, alors que les forces communistes combattent pour leur indépendance. Les Pays-Bas entrent également en conflit en Indonésie, où la population lutte pour son indépendance (entre 1945 et 1949).

La seconde phase de la décolonisation se déroule en Afrique (1955-1966). Comme en Asie, la décolonisation de l’Empire britannique se fait pacifiquement (exemple de l’Inde avec Gandhi). Suite à la conférence de Brazzaville en 1944, le général de Gaulle souhaite accorder plus d’autonomie aux colonies, mais n’accepte pas de donner l’indépendance aux pays administrés par la France.

En 1946, l’Union française est créée, elle devient la Communauté française en 1958, association politique entre la France et les États de son Empire (départements d’outre-mer et ses anciennes colonies) qui a pour but d’organiser l’autonomie grandissante des puissances colonisées. L’Afrique occidentale française et l’Afrique équatoriale accèdent à l’indépendance en 1960. La décolonisation française en Afrique est marquée par la guerre d’Algérie (1954-1962), très meurtrière et qui reste encore marquée dans la mémoire collective des deux pays.

Conséquences

  • Alors que l’Europe occidentale avait colonisé le monde durant le XIXe siècle, elle ne peut plus compter sur cette puissance coloniale pour faire valoir sa puissance, qui se trouve en déclin à la fin du XXe siècle.
  • En 1961 se crée le mouvement des non-alignés, qui rassemble les pays du tiers-monde, souvent récemment indépendants, afin d’assurer leur indépendance et leur neutralité face aux deux blocs de la guerre froide.
  • Certains États fraîchement indépendants s’engouffrent dans de violents conflits internes (comme l’Angola dès 1975).