Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Groupe des 20 (G20)
1999
Evénement historique

Contexte

  • La crise du système monétaire européen de 1992 à 1993, la crise économique mexicaine en 1994 et la crise économique asiatique de 1997 entretiennent la nécessité d’instaurer une concertation internationale.

1999

Personnages

Paul Martin

Gordon Brown

Nicolas Sarkozy

Déroulement

Le G20 (Groupe des 20) a été créé en marge du G7 de Washington en 1999, à l’initiative du ministre des finances du Canada, Paul Martin). L’objectif affiché est alors d’établir un dialogue entre les pays industrialisés et les pays émergents : il s’agissait à ce moment de réunir les ministres en charge des Finances et les gouverneurs des banques centrales. Ce n’est qu’en 2008, à l’initiative de Gordon Brown et Nicolas Sarkozy que le G20 réunit ses chefs d’État et de gouvernements.

Il comptabilise 20 membres : 19 pays (Canada, Mexique, États-Unis, Afrique du Sud, Argentine, Brésil, Chine, Japon, Corée du Sud, Inde, Indonésie, Arabie saoudite, France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Russie, Turquie, Australie) et l’Union européenne. À côté de ces représentants, le FMI et la Banque mondiale sont aussi conviés. Chaque année, un membre du G20 est chargé de faire progresser les négociations préparatoires des sommets. La présidence est tournante, et des G20 thématiques peuvent être organisés (développement, lutte contre la corruption, sécurité alimentaire, travail et emploi).

Conséquences

  • Le G20 pèse 85 % de l’économie mondiale et regroupe les deux tiers de la population mondiale.
  • La crise de 2008 a changé sa structure. Désormais ce sont les chefs d’États et de gouvernement qui se réunissent. Le G20 devient une instance de pilotage économique dont la première réunion se tient à Washington.
  • Depuis, le G20 se réunit régulièrement : à Londres en 2009, à Toronto en 2010, au Mexique en 2012.
  • Le G20 n’est pas une organisation internationale, il est une instance informelle qui a su s’imposer comme une enceinte de coopération économique et financière.
  • En marge des sommets, des conférences peuvent être ouvertes à la société civile comme le Youth 20 (étudiants des 20 pays et des pays invités) ou encore le G20 des ONG.
  • Les sommets du G20 sont également le lieu de fortes contestations (ex : mouvements altermondialistes à Nice, Brisbane etc.).