Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Guerre civile libanaise
1975 - 1990
Evénement historique

Contexte

  • En 1944, le Liban n’est plus sous la tutelle de la France. Un pacte national prévoit que les chrétiens et les musulmans soient représentés de manière égale dans les fonctions de l’État. Mais les écarts entre les chrétiens pro-Occidentaux du nord et les musulmans pro-Arabes dans le sud du pays se creusent.
  • Une première guerre civile se déroule après l’élection d’un président chrétien en juillet 1958. Les États-Unis interviennent militairement pour consolider le pouvoir en place. Mais les tensions sont fortes, accentuées par l’arrivée des Palestiniens dans le Sud Liban, réfugiés des guerres israélo-arabes.

1975 - 1990

Personnages

Michel Aoun

Déroulement

La guerre civile libanaise se déroule en plusieurs phases, mais implique l’intervention directe de nations extérieures. En avril 1975, des Palestiniens affrontent les Phalanges libanaises chrétiennes. La Syrie intervient pour soutenir les musulmans, et occupe des territoires pendant plus de 30 ans. En novembre 1976, les troupes syriennes pénètrent dans Beyrouth.

En 1977, les chrétiens se rapprochent d’Israël. L’État hébreu envahit le Sud Liban, dans le cadre de l’opération « Litani » : les Israéliens créent un front de sécurité aux abords du fleuve Litani. Cette phase de la guerre est aussi marquée par les combats entre les forces israéliennes et syriennes. En réponse à une tentative d’assassinat contre l’un de ses ambassadeurs, Israël décide d’envahir le pays en juin 1982 : c’est l’opération « Paix en Galilée ». 100 000 soldats pénètrent au Liban. L’assassinat du président Bachir Gemayel entraîne au massacre de réfugiés palestiniens par les phalangistes, les 16 et 17 septembre. Le 17 mai 1983, Israël impose un traité de paix, refusé par la Syrie et les musulmans du Liban. Alors que la situation s’était calmée, les combats reprennent en 1983, par le biais des milices musulmanes et phalangistes, avant que les violences ne retombent.

Alors que la guerre aurait dû prendre fin avec l’accord de Taif du 22 octobre 1989, le général Aoun, chrétien maronite, Premier ministre et chef de l’armée libanaise, lance une offensive contre les forces syriennes. Ratifiés à l’été 1990, les combats cessent à l’automne de la même année. La Syrie reconnaît finalement l’indépendance du Liban en 1991.

Conséquences

  • La guerre civile provoque la mort d’environ 140 000 personnes. Le Liban est coupé en deux, occupé par deux puissances étrangères.
  • L’ONU intervient au début des années 1990. Toutefois, les milices ne sont pas désarmées et les mouvements violents palestiniens entraînent encore des troubles.
  • Il faut attendre l’année 2000 pour qu’Israël retire ses troupes, et avril 2005 pour que la Syrie décide également le retrait de son armée sous la pression internationale.