Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Guerre israélo-arabe
1948 - 1949
Evénement historique

Contexte

  • Suite au plan de partage de la Palestine en novembre 1947 qui prévoit la création de deux États distincts (l’un arabe, l’autre juif), des violences éclatent entre les deux communautés, les Arabes étant opposés à ce projet.
  • Les Britanniques, qui assuraient l’administration de la Palestine suite à la Première Guerre mondiale, quittent la région en mai 1948. L’État d’Israël proclame son indépendance le 14 mai 1948.
  • Cette période est caractérisée par le démarrage d’une guerre civile entre les deux communautés. Les populations arabes étant présentes dans les territoires israéliens, cela favorise d’autant plus les tensions et les déplacements humains.

1948 - 1949

Déroulement

La première guerre israélo-arabe débute dès le 14 mai : elle découle du refus des pays arabes de reconnaître la proclamation de l’État d’Israël. La Ligue arabe attaque le nouvel État proclamé : les pays limitrophes, composés entre autre de l’Égypte, de l’Irak, de la Syrie et du Liban, lancent des opérations militaires. Plusieurs victoires sont remportées par cette coalition.

Du 11 juin au 8 juillet, un répit autorise un cessez-le-feu, qui permet à Israël d’obtenir de l’aide extérieure et de reprendre la main dans les combats. Mieux organisées, les troupes israéliennes repoussent les forces de la Ligue arabe. Une autre trêve, qui se déroule de la fin juillet à octobre 1948, entraîne le déplacement de plus de 500 000 arabes vers les pays limitrophes. À la reprise des combats, les Israéliens confirment leur supériorité, et les pays arabes demandent, les uns après les autres, l’armistice.

Conséquences

  • Les négociations se déroulent de février à juillet 1949, sous le contrôle de l’ONU. Les lignes de la fin des combats deviennent les nouvelles frontières d’Israël, qui agrandit donc son territoire d’environ 6 000 km² : ses frontières se trouvent alors plus grandes que le tracé initial prévu par l’ONU.
  • L’État palestinien, et ce malgré les annonces de l’ONU, n’est pas créé. 800 000 Palestiniens quittent leur territoire au cours de ce premier conflit israélo-arabe : dans la mémoire collective palestinienne, on évoque cet exode sous le terme de Nakba (« la catastrophe »). Les Palestiniens se voient contraints de fuir leurs villages pour échapper à la guerre.
  • L’instabilité de cette région, marquée par un conflit entre les deux communautés, se traduit par une guerre civile, mais aussi par des interventions militaires classiques au cours des années suivantes.