Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Politique et présidence de Ronald Reagan
20 janvier 1981 - 20 janvier 1989
Evénement historique

Contexte

Ronald Reagan est le 40e président des États-Unis d’Amérique, entre 1981 et 1989 (2 mandats : 1981-1984 et 1985-1989). Il est le successeur de Jimmy Carter, qui fut président entre 1977 et 1981.
Ronald Reagan prit ses fonctions en pleine guerre froide.

20 janvier 1981 - 20 janvier 1989

Personnages

Ronald Reagan

Margaret Thatcher

Jimmy Carter

Déroulement

Tout comme Margaret Thatcher, Ronald Reagan est considéré comme l’un des pionniers de l’application de politiques économiques néo-libérales dans les années 1980, qui prônent une intervention moindre de l’État dans l’économie.
Celles-ci se caractérisent par une restriction des dépenses étatiques de manière générale, mais aussi plus particulièrement dans le domaine du social. Réciproquement, on assiste à une baisse des impôts, que ce soit les impôts sur le revenu du travail ou sur le capital : l’État diminue à la fois ses dépenses et ses recettes.
Le but de l’État, dans cette politique, est d’agir sur l’inflation en usant de la politique monétaire : Reagan applique une politique monétaire visant à diminuer l’offre de monnaie de façon à réduire l’inflation au maximum. Celle-ci est en effet très haute au début du mandat de Reagan, et est considérée comme la cause de la faible croissance.

Le slogan de campagne de Reagan, America is back préfigure ses positions sur la politique extérieure américaine : Reagan, très anticommuniste, veut mettre fin à la politique de détente de Jimmy Carter, qui selon lui profite à l’URSS.
Il souhaite également mettre fin à la politique du containment (contenir l’avancée communiste) initiée par Truman pour passer à celle du roll back (repousser les communistes).
Pour cela il arme les combattants moudjahidines en Afghanistan contre le régime soutenu par l’URSS et finance des mouvements armés en Amérique centrale (les Contras au Nicaragua). Il déploie également des missiles à moyenne portée sur le continent européen pour faire face à une éventuelle menace communiste, décision qui sera à l’origine de la crise des euromissiles en 1983. Mais plus que tout, il augmente le budget militaire. C’est ainsi qu’il lance la course aux armements, qui oblige l’URSS à suivre les États-Unis pour maintenir l’équilibre des puissances. Le projet IDS (initiative de défense stratégique) est le plus important. Parfois surnommé projet «  Star Wars », il a pour but de protéger les États-Unis grâce à un parapluie antimissile composé de satellites de repérage et à la destruction de missiles, afin d’empêcher toute attaque nucléaire venant de l’URSS. Ce projet, très coûteux, bien qu’irréalisable à l’époque, ruine l’URSS qui tente de le reproduire.

Conséquences

La politique intérieure de Reagan est un succès : le misery index, qui combine le taux d’inflation et le taux de chômage des États Unis, est passé de 19,33 avant Reagan à 9,72 à la fin de ses mandats.
Sa politique extérieure est également une réussite. La course aux armements se révèle fatale pour l’URSS, qui y consacre une grande partie de son budget et finit ruinée. C’est ainsi que Thatcher dit de Reagan qu’il pouvait revendiquer d’avoir gagné la guerre froide sans avoir tiré de coup de feu.