Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Rayonnement de Constantinople
IV^^e^^ siècle - XV^^e^^ siècle
Evénement historique

Contexte

  • L’ancienne Byzance est rebaptisée Constantinople par l’empereur romain Constantin en 330 : celui-ci veut en faire la capitale de l’Empire et la deuxième Rome. La cité inexpugnable est entièrement rebâtie pour affirmer le prestige politique, économique (elle est au carrefour de l’Europe) et artistique que lui insuffle l’empereur.
  • La chute de l’Empire romain d’Occident au Ve siècle laisse grandir et s’affermir le rayonnement de Constantinople, capitale de l’Empire Romain d’Orient. La cité s’étend, se peuple et attire l’immigration marchande de toute l’Europe durant le Moyen Âge : elle est une puissance importante avec laquelle il faut compter.

IVe siècle - XVe siècle

Personnages

dit Constantin Ier

Déroulement

La cité, qui est juridiquement l’égale de Rome, est une capitale politique gardant un fort pouvoir sur l’empereur et la doctrine de l’Église jusqu’au XIIIe siècle, tandis qu’elle est consultée et influence les grandes puissances européennes.

Elle est en outre le plus grand comptoir commercial du Moyen Âge jusqu’en 1453 : au carrefour de l’Europe, elle reçoit les riches marchandises de la Méditerranée à l’Asie Mineure.

Cette richesse lui permet de développer une industrie du luxe, notamment une spécialisation dans les tapisseries et étoffes de soie très prisées dont elle aura le monopole jusqu’au XIIe siècle, ainsi qu’un travail des métaux et matériaux précieux qui s’exportent à grand prix dans toute l’Europe. De façon générale, elle est une capitale du travail artistique qui concentre peu à peu une énorme production, attirant l’immigration marchande de la Russie à la France : tous ces échanges en font la capitale monétaire du Moyen Âge.

Ce cosmopolitisme lui permet d’avoir une forte émulation culturelle, notamment nourrie par la présence d’une université dès 330 et l’héritage grec de Byzance.

La cité ne cesse de grandir sous l’impulsion de sa réussite économique, mais les colonies étrangères exacerbent les rivalités commerciales et prennent de plus en plus d’importance. Ainsi avec le début des croisades, les colonies Vénitiennes viendront supplanter le pouvoir constantinopolitain dans la défense maritime, entamant le déclin d’influence de la cité.

Conséquences

  • Le pillage de Constantinople en 1204 et l’établissement de l’Empire latin provoque un déclin de la cité, livrée aux rivalités des colonies qui s’établissent durablement jusqu’à devenir des États indépendants.
  • Ce déclin durera jusqu’en 1453 : la prise de Constantinople par les Ottomans marque une nouvelle ère de la cité, mais aussi l’immigration de nombreux constantinopolitains qui amènent en Europe un savoir Grec oublié : on y voit la fin du Moyen Âge et le début de la Renaissance.