Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Soulèvement de Berlin-Est
16 - 17 juin 1953
Evénement historique

Contexte

  • Le soulèvement de Berlin-Est se déroule durant la guerre froide, qui oppose les deux superpuissances victorieuses de la Seconde Guerre mondiale : les États-Unis et l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS)
  • L’Allemagne, à la sortie de la Seconde Guerre mondiale, est découpée en quatre zones, chacune étant administrée par une puissance Alliée. La recomposition géopolitique autour de la guerre froide entraîne la création de la RFA (Allemagne de l’Ouest) et de la RDA (Allemagne de l’Est). Berlin, comme l’Allemagne, est un territoire occupé et divisé entre les Alliés.
  • Le 5 mars 1951, Staline meurt. Il est remplacé au Kremlin par Lavrenti Beria, qui annonce l’amnistie pour un million de prisonniers soviétiques.
  • Le 29 mai 1953, une ordonnance est prise par le gouvernement de la RDA : elle prévoit une hausse des normes de production de 10 %, sans augmentation de salaire pour les ouvriers.

16 - 17 juin 1953

Personnages

Lavrenti Beria

Walter Ulbricht

Nikita Khrouchtchev

Déroulement

Le 16 juin 1953, à Berlin, des ouvriers du bâtiment œuvrant sur la Stalinalee (avenue de Berlin-Est) arrêtent le travail pour protester contre l’application des nouvelles normes. Ils sont rejoints par des passants et d’autres travailleurs, et se dirigent vers le siège du gouvernement de la RDA. On appelle à la grève générale.

Le soulèvement ouvrier s’étend à l’ensemble de l’Allemagne de l’Est, dans la nuit du 16 au 17 juin, malgré le retrait de l’ordonnance. D’autres revendications s’ajoutent à celle de la hausse des normes de production : les manifestants demandent la démission du gouvernement de la RDA et la tenue d’élections libres. En tout, des centaines de millier de personnes descendent dans les rues. Les locaux du ministère de la Sécurité d’État (Stasi) et ceux de la police sont pris pour cible par les manifestants.

Face à cette insurrection, l’état d’urgence est décrété. Les soldats et les chars soviétiques viennent disperser les manifestants. La répression est forte et sanglante : une centaine de personnes sont tuées lors de ce soulèvement. Des exécutions sommaires ont lieu, et environ 15 000 personnes sont arrêtées.

Conséquences

  • Ce soulèvement anticommuniste a des répercussions immédiates en URSS : un complot mené par Nikita Khrouchtchev fait arrêter Beria le 21 juin. Il est assassiné le 26, après son procès.
  • Ni les pays occidentaux, ni la RFA n’assisteront les ouvriers lors de cet événement. Moins de 10 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, et alors que la guerre froide est bien en place, aucun des dirigeants ne souhaite engager un conflit avec une intervention directe.
  • Après la répression, l’exil des travailleurs vers l’Ouest s’accentue. Les émigrés cherchent à fuir un régime répressif, mais également de meilleures conditions de vie matérielle. La construction du mur de Berlin découle de cette fuite.
  • La RFA instaure un jour férié le 17 juin, appelé « jour de l’unité allemande », en guise de commémoration.