Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Bérénice, Jean Racine
Fiche de lecture

Contexte

Comme de nombreuses pièces de Racine, on peut considérer Bérénice comme un hommage à la monarchie, et plus particulièrement à Louis XIV. En effet, dans la pièce, Titus renonce à l’amour en raisons de ses responsabilités politiques, ce qui rappelle un épisode de la vie du roi, qui a dû renoncer à épouser Marie Mancini en faveur de l’infante d’Espagne. En écrivant cette pièce, Racine se confronte directement à son rival Corneille, qui venait de faire jouer une pièce sur le même thème, intitulée Tite et Bérénice. Face à la tragédie de Corneille, celle de Racine gagne les faveurs du roi et du public.

Si le théâtre tragique de Corneille favorise plutôt l’aspect historique et politique, ainsi que les rivalités familiales, celui de Racine place souvent l’amour au centre de ses thématiques. Là encore, dans Bérénice, l’histoire d’amour revêt une noblesse tragique.

Jean Racine

1670

Bérénice

Genre

Théâtre

Personnages

Titus : Empereur de Rome et amant de Bérénice.

Bérénice : Reine de Palestine et amante de Titus.

Antiochus : Roi de Comagène, il est amoureux de Bérénice.

Paulin : Confident de Titus.

Arsace : Confident d’Antiochus.

Phénice : Amie et confidente de Bérénice.

Rutile : Romain membre de la cour de Titus.

Thèmes

L’amour : Principal sujet de la pièce, l’amour est cause de souffrances et de déchirements. La passion des amants est opposée à la raison et au devoir, qui finissent par triompher. Cependant, à la différence de la plupart des tragédies de Racine, aucun personnage ne meurt : ils choisissent plutôt de brider leurs sentiments et d’accepter leur sort.

La politique : Dans la pièce, Titus sacrifie ce qu’il a de plus cher à la gloire de Rome. Il apparaît héroïque et exemplaire, tout comme Bérénice à la fin de la pièce, qui accepte elle aussi de se retirer. La pièce comporte donc une dimension morale qui s’inscrit dans le contexte de la monarchie.

Résumé

Déchiré entre son amour pour Bérénice et la raison d’État, Titus doit prendre la décision radicale de quitter Bérénice. De son côté, Antiochus espère toujours retrouver les faveurs de Bérénice, qui l’a aimé autrefois. Après de nombreux atermoiements, Bérénice finit par accepter la fatalité de la situation, et elle rappelle les deux hommes au calme. Grâce à son départ, l’ordre politique sera maintenu.

Acte I

Scène 1

Antiochus demande à son ami Arsace de l’introduire à la reine, à qui il veut parler. On apprend qu’il a été autrefois son amant.

Scène 2

Dans un monologue, Antiochus doute de sa démarche : à quoi lui sert-il de déclarer une nouvelle fois son amour à la femme qui va épouser Titus ?

Scène 3

Arsace annonce à Antiochus que la reine va le recevoir, et que son mariage est imminent. Antiochus annonce son intention de quitter Rome pour toujours. Arsace essaie de l’en dissuader pour profiter des largesses de l’empereur.

Scène 4

Bérénice, accompagnée de Phénice, entre en scène. Bérénice lui confie qu’à présent que le deuil de son père est terminé, Titus a renouvelé sa tendresse et ses attentions. Antiochus lui annonce son intention de partir, puis lui confesse son amour.

Scène 5

Phénice avoue son regret de voir partir Antiochus, et ses craintes quant au mariage de Bérénice, qui est une étrangère à Rome.

Acte II

Scène 1

Titus demande à son ami Paulin où se trouve Antiochus, puis Bérénice. Il semble inquiet.

Scène 2

Titus veut savoir ce que le peuple pense de son mariage. Paulin cherche à la rassurer, mais Titus ne semble pas convaincu. Paulin finit par avouer ses craintes, et Titus prend la décision de renoncer à son mariage.

« Quelle nouvelle, ô ciel ! je lui vais annoncer !
Encore un coup, allons, il n’y faut plus penser.
Je connais mon devoir, c’est à moi de le suivre :
Je n’examine point si j’y pourrai survivre. »

Scène 3

Rutile vient annoncer à Titus que Bérénice demande à lui parler.

Scène 4

Bérénice cherche à s’assurer des sentiments et des intentions de Titus, mais celui-ci se défile, et ne parvient pas à lui avouer la décision qu’il a prise.

Scène 5

Bérénice confie ses doutes et ses inquiétudes à Phénice, mais elle garde espoir.

Acte III

Scène 1

Titus apprend le départ d’Antiochus, qui ne lui dévoile pas ses raisons. Titus lui demande de parler en son nom à Bérénice, pour lui annoncer qu’il renonce à l’épouser et qu’elle doit partir dès le lendemain avec Antiochus.

Scène 2

Antiochus, très étonné, commence à reprendre espoir. Peut-être est-il encore possible pour lui de s’attirer les faveurs de Bérénice, puisqu’on la lui confie ?

Scène 3

Antiochus et Arsace vont voir Bérénice et Phénice. Antiochus craint de révéler la nouvelle, mais, pressé par Bérénice, il finit par parler. Bérénice se retourne contre Antiochus et, pleine de colère et de chagrin, se résout à aller parler à Titus.

Scène 4

Laissés seuls, Antiochus et Arsace commentent la scène. Arsace tente une nouvelle fois de rassurer Antiochus et de lui donner espoir, malgré le fait que Bérénice ait assuré ne plus jamais vouloir le revoir.

Acte IV

Scène 1

Bérénice, folle d’inquiétude, attend le retour de Phénice qu’elle a envoyé parler à Titus.

Scène 2

Phénice annonce à Bérénice qu’elle a pu voir l’empereur, et que celui-ci compte venir lui rendre visite.

Scène 3

Titus demande à Paulin qu’on le laisse seul un instant pour se préparer à l’entrevue avec Bérénice.

Scène 4

Dans un monologue, Titus se demande s’il fait le bon choix, se lamente, et raffermit sa résolution.

Scène 5

N’y tenant plus, Bérénice vient trouver l’empereur. Il lui confirme qu’ils doivent se séparer. Bérénice réagit mal et Titus tente de s’expliquer.

« Je sais tous les tourments où ce dessein me livre ;
Je sens bien que sans vous je ne saurais plus vivre,
Que mon cœur de moi-même est prêt à s’éloigner ;
Mais il ne s’agit plus de vivre, il faut régner. »

Bérénice, furieuse et désespérée, menace de se suicider par vengeance.

« Je sais que tant d’amour n’en peut être effacée ;
Que ma douleur présente, et ma bonté passée,
Mon sang, qu’en ce palais je veux même verser,
Sont autant d’ennemis que je vais vous laisser ;
Et sans me repentir de ma persévérance,
Je me remets sur eux de toute ma vengeance. »

Scène 6

Titus refuse d’accepter les désirs suicidaires de Bérénice, tandis que Paulin tente de la réconforter.

Scène 7

Antiochus vient trouver Titus en compagnie d’Arsace, le suppliant de se rendre auprès de Bérénice qui semble sur le point de perdre l’esprit.

Scène 8

Rutile vient informer Titus que les représentants du Sénat l’attendent. Titus choisit d’aller rencontrer les sénateurs, et demande à Antiochus de se charger de Bérénice.

Acte V

Scène 1

Arsace se réjouit d’avoir une bonne nouvelle à annoncer à Antiochus.

Scène 2

Arsace apprend à Antiochus que Bérénice a pris la décision de partir le soir même.

Scène 3

Titus entre, et demande à Antiochus de l’accompagner pour aller voir Bérénice.

Scène 4

Antiochus se lamente de ce nouveau rebondissement, craignant que Titus et Bérénice ne retombent dans les bras l’un de l’autre.

Scène 5

Titus demande à Bérénice de rester, ce qu’elle refuse catégoriquement, humiliée par le fait qu’il ait préféré rencontrer le Sénat plutôt que de se rendre à son chevet.

« Retournez, retournez vers ce sénat auguste
Qui vient vous applaudir de votre cruauté.
Hé bien ! avec plaisir l’avez-vous écouté ?
Êtes-vous pleinement content de votre gloire ?
Avez-vous bien promis d’oublier ma mémoire ?
Mais ce n’est pas assez expier vos amours :
Avez-vous bien promis de me haïr toujours ? »

Titus lui arrache une lettre, dans laquelle il apprend qu’elle a bien l’intention de se tuer, et que son départ n’est qu’un stratagème. Il fait appeler Antiochus.

Scène 6

Titus explique à Bérénice qu’elle doit s’attendre à une fin sanglante si elle ne renonce pas à ses tristes projets.

Scène 7

Antiochus rejoint les deux amants. Titus lui demande de les juger. Antiochus lui révèle alors les sentiments qu’il a pour Bérénice. Bérénice, lassée de cette situation, se résigne. Elle accepte de partir et promet à Titus qu’elle vivra, et demande à Antiochus de ne plus la poursuivre de ses assiduités.

« Adieu : servons tous trois d’exemple à l’univers
De l’amour la plus tendre, et la plus malheureuse,
Dont il puisse garder l’histoire douloureuse.
Tout est prêt. On m’attend. Ne suivez point mes pas. »

Citation

« Au moins souvenez-vous que je cède à vos lois,
Et que vous m’écoutez pour la dernière fois.
Si, dans ce haut degré de gloire et de puissance,
Il vous souvient des lieux où vous prîtes naissance,
Madame, il vous souvient que mon cœur en ces lieux
Reçut le premier trait qui partit de vos yeux. »

Antiochus à Bérénice
Acte I, scène 4

« Hélas ! De ce grand changement
Il ne me reviendra que le nouveau tourment
D’apprendre par ses pleurs à quel point elle l’aime.
Je la verrai gémir ; je la plaindrai moi-même.
Pour fruit de tant d’amour, j’aurai le triste emploi
De recueillir des pleurs qui ne sont pas pour moi. »

Antiochus à Arsace
Acte III, scène 2

« N’es-tu pas dans ces lieux
Où la haine des rois, avec le lait sucée,
Par crainte ou par amour ne peut être effacée ?
Rome jugea ta reine en condamnant ses rois.
N’as-tu pas en naissant entendu cette voix ?
Et n’as-tu pas encore ouï la renommée
T’annoncer ton devoir jusque dans ton armée ? »

Titus à lui-même
Acte IV, scène 4

« Quoi ? Dans mon désespoir trouvez-vous tant de charmes ?
Craignez-vous que mes yeux versent trop peu de larmes ?
Que me sert de ce cœur l’inutile retour ?
Ah cruel ! Par pitié, montrez-moi moins d’amour.
Ne me rappelez point une trop chère idée.
Et laissez-moi du moins partir persuadée
Que déjà de votre âme exilée en secret,
J’abandonne un ingrat qui me perd sans regret. »

Bérénice à Titus
Acte V, scène 5