Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Croc-Blanc, Jack London
Fiche de lecture

Contexte

Jack London écrit Croc-Blanc alors qu’il a déjà publié plusieurs livres, dont L’Appel de la forêt qui a remporté un vif succès. Il a ainsi pu, après une vie d’aventure et d’errance, entamer une carrière d’écrivain professionnel.

L’Appel de la forêt mais aussi Le Fils du loup avaient déjà mis en scène des animaux. Une nouvelle fois, le protagoniste est ici un animal, un chien-loup. C’est l’occasion pour Jack London de mettre à profit ses connaissances et son amour de la nature et de la vie sauvage, ainsi que de mobiliser ses souvenirs. En effet, la galerie de portraits que présente Croc-Blanc est inspirée par les nombreuses rencontres que Jack London a pu faire dans le Grand Nord. Il y parle notamment de la vie dans cette région encore peu exploitée et en partie à l’écart des lois, peuplée d’aventuriers et de chercheurs d’or.

Jack London

1906

Croc-Blanc

Genre

Roman

Personnages

Croc-Blanc : Croc-Blanc est un chien loup, croisement entre un loup et une chienne. Il vit dans le Grand Nord avec une meute de loups. Sa particularité est d’être à mi-chemin, à cause de ses parents, entre la vie sauvage et la civilisation. Ainsi, il admire les hommes, qu’il considère comme des dieux, mais il ne peut pas s’adapter dans la société des hommes et ne pourra jamais se comporter comme un chien.

Castor Gris : Castor Gris est un indien qui a adopté Croc-Blanc. Lui et sa famille sont durs avec les animaux, mais sans cruauté inutile. Ils sont sincèrement attaché à Croc-Blanc.

Beauty Smith : Beauty Smith est un homme méchant et violent qui martyrise Croc-Blanc pour le plaisir. C’est aussi un ivrogne qui ne s’intéresse qu’à l’argent.

Weedon Scott : Weedon est le dernier maître de Croc-Blanc. C’est un homme bon et patient, qui fait tout pour guérir les blessures physiques et morales de Croc-Blanc et qui lui donnera un vrai foyer.

Thèmes

La nature : La nature sauvage est le décor de ce roman. Jack London y dépeint les paysages majestueux du Grand Nord, à la fois magnifiques et dangereux, ainsi que les créatures qui y vivent.
C’est l’occasion de tracer une opposition entre deux mondes : celui de la nature sauvage et celui des hommes civilisés.

La loi du plus fort : Mais dans un monde comme dans l’autre, une seule loi domine : la loi du plus fort. Au cours de sa jeunesse, Croc-Blanc apprend qu’il lui faut tuer pour ne pas être tué, manger pour ne pas être mangé. Il devient dur et féroce, parce que les autres, hommes comme animaux, sont également durs et féroces. London fait part ici d’une vision très pessimiste de la vie.

L’amour : Ce pessimisme est contrebalancé par l’amour, autre thème dominant du roman. Il y a d’abord l’amour instinctif, celui de la mère pour ses petits, ou celui des mâles et des femelles qui se cherchent. Mais l’amour est également le sentiment d’appartenance et de protection qui unit les êtres, parfois sans frontière entre les espèces. C’est avec Weedon que Croc-Blanc connaîtra vraiment ce sentiment : c’est par amour uniquement, et non par devoir ou par admiration, qu’il veut rester avec lui et qu’il veille sur lui et sa famille.

Résumé

Chapitre 1

Dans une forêt du Grand Nord, près du fleuve gelé Mackenzie, deux hommes, Bill et Henry voyagent avec leurs six chiens de traineaux. Ils transportent un cercueil et un mort. Ils sont poursuivis par une meute de loups affamés.
Un chien disparaît.

Chapitre 2

Les deux hommes comprennent que les chiens s’échappent pour suivre une louve : celle-ci les attire à l’écart, puis les loups les tuent et les dévorent. La louve, qui ressemble à un chien, connaît les habitudes des hommes et sait les éviter.
Les hommes ont peur, trois de leurs chiens ont disparu et ils ne leur restent presque plus de munitions.

Chapitre 3

Bill et l’un des chiens sont tués par les loups.
Henry reste seul et fait du feu pour éloigner les loups. Alors que, épuisé, il ne peut plus se défendre, six hommes arrivent et le sauve.

Chapitre 4

La louve part avec trois autres loups : un loup borgne, un loup gris et un jeune loup. Les trois mâles essaient de l’approcher et finissent pas se battre entre eux : seul le loup borgne survit. La louve et lui survivent ensemble en volant dans les pièges de indiens.
La louve se met en quête d’un abris.

Chapitre 5

La louve a trouvé une tanière où elle met bas cinq petits. Elle ne laisse pas le loup gris les approcher. Celui-ci chasse pour nourrir sa compagne.

Chapitre 6

L’un des louveteaux est gris et ressemble à son père. Il découvre la vie. Les autres louveteaux meurent.
Un jour, le loup borgne ne revient pas, il a été tué par un lynx.

Chapitre 7

Le louveteau sort de la tanière à la découverte du monde. Il attaque quelques petites bêtes, se fait attaquer par d’autres.

Chapitre 8

Le louveteau apprend à chasser. Sa mère et lui tuent ensemble une mère lynx, après avoir tué ses petits. Le combat est difficile. Il faut manger ou être mangé.

Chapitre 9

Le louveteau rencontre des indiens qui le caressent. Effrayé, il mord, se fait frapper et crie. Sa mère accourt. Un indien, Castor Gris, la reconnaît : c’est Kitché, le chien de son frère mort.
Il explique que Kitché est moitié chien, moitié loup. Il nomme le louveteau Croc-Blanc. Il attache Kitché pour l’emmener avec lui, suivie de Croc-Blanc.
Croc-Blanc se promène librement dans le campement des indiens. Un autre loup, Lip-Lip, lui mène la vie difficile.

Chapitre 10

Kitché est remise en liberté. Domestiquée depuis longtemps, elle ne s’enfuit pas. Mais Croc-Blanc, lui, sent l’appel de la forêt.
En paiement d’une dette, Castor Gris donne Kitché à un autre indien, qui part avec elle. Croc-Blanc les suit mais il est rattrapé par Castor Gris qui le bat violemment.

Chapitre 11

Privé de sa mère pour se défendre, Croc-Blanc est attaqué par Lip Lip et d’autres chiens. Mais ainsi, il apprend à être plus rapide que les autres et à tuer les chiens qui l’attaquent dès qu’ils se retrouvent seul.

Chapitre 12

Les indiens partent pour l’hiver et Croc-Blanc s’enfuit dans la forêt. Il se retrouve seul. Il a peur et cherche les hommes à nouveaux.
Il retrouve Castor Gris qui accepte son retour et lui donne à manger.

Chapitre 13

Croc-Blanc devient chien de traineau. Il protège Castor Gris, sa femme, son fils et ses biens.

Chapitre 14

C’est la famine. Les indiens sont obligés de manger les chiens vieux ou affaiblis. Les chiens intelligents, comprenant le danger, partent vers la forêt. Croc-Blanc part aussi.
Il retrouve Kitché mais elle ne se souvient plus de lui et le chasse.
Il rencontre aussi Lip-Lip, qu’il tue et mange.
À la fin de l’hiver, il rejoint Castor Gris et sa famille qui sont heureux de le revoir.

Chapitre 15

Castor Gris va à Yukon, grande ville de chercheurs d’or, pour vendre des peaux d’ours, et il emmène Croc-Blanc.
Croc-Blanc tue les autres chiens qu’il rencontre afin de s’occuper. Un homme, Beauty Smith, est fasciné par ce loup tueur de chien.

Chapitre 16

Beauty Smith arrive à convaincre Castor Gris, en le rendant dépendant au whisky, de lui vendre Croc-Blanc.
Croc Blanc essaie plusieurs fois de s’échapper pour retrouver son maître, mais celui-ci le rend à chaque fois à Beauty Smith, qui le bat.

Chapitre 17

Beauty Smith enferme Croc-Blanc dans une cage et le bat pour le rendre agressif. Puis il le fait participer à des combats de chiens, que Croc-Blanc remporte toujours, et qui font gagner beaucoup d’argent à son nouveau maître.

Chapitre 18

Croc-Blanc doit combattre une race de chien qu’il ne connaît pas, un bulldog. Le bulldog parvient à attraper Croc-Blanc à la gorge et ne le lâche pas.
Alors qu’il est au bord de la mort, il est sauvé par deux hommes, Weedon Scott et Matt, qui l’achètent à Beauty Smith.

Chapitre 19

Les deux hommes ne réussissent pas à apprivoiser Croc-Blanc, qui est redevenu sauvage suite aux mauvais traitements qu’il a subis. Il mord même Matt.

Chapitre 20

Peu à peu, Weedon réussit à apprivoiser Croc-Blanc. Il est le seul à pouvoir le caresser.
Mais Weedon doit partir. Croc-Blanc se laisse alors mourir de faim. Matt écrit à son ami pour le prévenir, et Weedon revient.

Beauty Smith essaie de récupérer Croc Blanc, mais Weedon et Matt l’en empêchent.

Chapitre 21

Weedon doit partir à nouveau. Les deux hommes l’enferment avant d’aller au bateau. Mais Croc-Blanc s’est échappé en traversant la fenêtre. Voyant cela, Weedon décide de l’emmener avec lui en Californie.

Chapitre 22

Croc Blanc arrive avec Weedon chez les parents de celui-ci. Il y a une chienne, Collie, qui l’attaque. Croc-Blanc se laisse faire parce qu’il ne peut pas se battre contre les femelles. Mais il manque de tuer le chien du père de Weedon, Dick.

Chapitre 23

Croc-Blanc apprend à cohabiter avec la famille de Weedon et à ne pas attaquer les animaux domestiques.

Chapitre 24

Croc-Blanc suit son maître lors de ses promenades à cheval.
Un jour où Weedon se blesse, Croc-Blanc part chercher du secours.

Chapitre 25

Un homme veut se venger du père de Weedon et pénètre dans la maison. Croc-Blanc l’attaque et l’homme tire sur lui. Le père de Weedon comprend que Croc-Blanc a voulu le protéger. Il fait tout pour le sauver. Il est opéré et guéri. De retour à la maison, Croc-Blanc retrouve Collie, qui a eu six chiots de lui.

Citation

« Les hommes qui adorent les dieux les veulent immatériels, les placent au-dessus des lois naturelles, les font vivre dans un univers inaccessible, où s’effondrent dans un combat imaginaire le Vrai et le Faux, le Beau et le Laid, le Bien et le Mal. S’ils se perdent dans ce dédale, ou si le doute les assaille, ils peuvent briser leurs idoles et les remplacer par d’autres, tout aussi irréelles. Le chien et le loup domestique n’ont pas ce recours, ni cette versatilité. Les dieux qu’ils vénèrent sont des êtres de chair et de sang. »

« Quelle que fût cependant sa force physique et morale, Croc-Blanc souffrait d’une faiblesse de caractère insurmontable. Il ne pouvait supporter de voir rire de lui. Le rire humain était à son idée une chose haïssable. Qu’il plût aux dieux de rire entre eux au sujet de n’importe quoi, peu lui souciait. Mais si le rire se tournait de son côté, s’il sentait qu’il en devenait l’objet, alors il entrait dans une effroyable rage. Calme et digne en sa sombre gravité l’instant d’avant, il en était métamorphosé. »

« Croc-Blanc vint à lui, sans courir, mais aussi rapidement que lui permettait son état. Il titubait sur ses pattes, mais la flamme qui s’était allumée dans ses yeux exprimait un tel bonheur, une force d’amour si grande et si pure que Matt lui-même en fut ému. »

« Mais ce qui rendait Croc-Blanc proprement imbattable, plus encore que sa vitesse ou sa stabilité, c’était son extraordinaire expérience. Il avait tout vu, tout éprouvé, tout essayé. Aucune ruse, aucune feinte, si subtile fût-elle, ne pouvait le désarçonner, alors que son propre arsenal de mauvais tours en comportait toujours au moins un que son adversaire ne connaissait pas. Possédant toutes les tactiques, il n’en privilégiait aucune, ne se laissait jamais surprendre, découvrant sans peine le point faible de son ennemi et frappant ensuite, inlassablement, jusqu’à la mort. »