Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Odyssée, Homère
Fiche de lecture

Contexte

L’Odyssée fait suite à l’Iliade, ce long poème épique rédigé par Homère. On ne dispose d’aucune certitude sur l’identité d’Homère, ni sur la date exacte de rédaction. À la différence de l’Iliade, l’Odyssée n’est pas une épopée, mais plutôt un récit d’aventure mettant en scène Ulysse, roi d’Ithaque, qui a joué un rôle important dans la guerre de Troie. Composé de 24 chants que l’on peut diviser en trois grandes parties, l’Odyssée relate le voyage de retour d’Ulysse vers son île natale où l’attend sa femme Pénélope. Ce voyage durera dix ans, car Ulysse est victime de la colère de Poséidon, dont il a aveuglé le fils Polyphème, un cyclope. De même que l’Iliade, qui ne se déroule que sur quelques jours, l’Odyssée relate les derniers jours du voyage d’Ulysse, les faits antérieurs faisant l’objet de retours en arrière.

On peut lire l’Odyssée comme un roman d’aventure, où les péripéties se succèdent tout au long d’un voyage initiatique. À la différence de l’Iliade, qui comprend de nombreux personnages, l’Odyssée se concentre sur Ulysse, qui apparaît en véritable héros, déjouant les difficultés en se servant de son intelligence et de sa ruse. L’originalité du récit réside aussi dans sa structure non linéaire, chargée de retours en arrière, et dont toute une partie consiste en un récit à la première personne enchâssé dans le reste de la narration.

dit Homère

700 av. J-C (env.)

Odyssée

Genre

Épopée

Personnages

Ulysse : Roi d’Ithaque connu pour sa ruse, il est à l’origine du stratagème du cheval de Troie, qui permet aux troupes grecques d’entrer dans la ville assiégée. C’est le personnage principal de l’Odyssée, qui raconte son voyage de retour sur Ithaque.

Télémaque : Fils d’Ulysse et de Pénélope, il est dévoué à son père et part à sa recherche avant de l’aider à reprendre sa place de roi.

Pénélope : Épouse d’Ulysse, elle lui reste toujours fidèle en dépit de ses nombreux prétendants et de l’absence prolongée de son mari. Elle a promis à ses prétendants qu’elle se marierait une fois sa tapisserie terminée, mais chaque soir, elle défait son travail de la journée.

Nausicaa : Princesse phéacienne, elle recueille Ulysse suite à son naufrage et prend grand soin de lui.

Calypso : Il s’agit d’une nymphe vivant en solitaire sur une île. Comme Nausicaa, elle sauve Ulysse après un naufrage, et tombe très amoureuse de lui. Elle met tout en œuvre pour le retenir et lui offre même l’immortalité. Elle parvient ainsi à le garder pendant sept ans.

Circé : Puissante magicienne, elle est d’ascendance divine et excelle dans les sorts de métamorphose. Après avoir transformé les compagnons d’Ulysse en porcs, elle se laisse convaincre par ce dernier de les libérer, et passe une année d’amour avec le roi d’Ithaque.

Charybde et Scylla : Il s’agit de monstres marins, qui sont en réalité deux jeunes filles transformées par Zeus et Circé. Ulysse ne peut pas les éviter et doit choisir quel monstre affronter pour faire passer son navire dans le détroit.

Polyphème : Pour éviter d’être dévoré par ce cyclope, Ulysse se voit contraint de lui crever l’œil, ce qui provoque la colère de Poséidon, le père de Polyphème.

Thèmes

Le voyage initiatique : Durant son très long retour à Ithaque, l’intégrité et la ruse d’Ulysse sont sans cesse mis à l’épreuve par les dieux et les différents personnages qu’il rencontre. Le héros parvient cependant à triompher de toutes les difficultés, prouvant ainsi sa valeur (cet accomplissement est le but du voyage initiatique).

L’amour : Comme dans l’Iliade, les passions sont source de malheur. Ainsi, l’amour possessif de Calypso la rend malheureuse, et retarde de sept ans le retour d’Ulysse à Ithaque.

La vengeance : Lors de son retour à Ithaque, Ulysse exerce une vengeance sanglante. Cependant, au contraire d’Achille, il l’a longuement méditée. Comme tous les actes d’Ulysse, celui-ci est pensé et réfléchi, et non spontané et destructeur comme la fureur d’Achille après la mort de Patrocle.

Résumé

Répartie en 21 chants, l’Odyssée peut se diviser en trois grandes parties. La première retrace le parcours de Télémaque, qui cherche à retrouver son père (chants I à IV), la deuxième concerne les récits qu’Ulysse raconte au banquet des Phéaciens chez la princesse Nausicaa (chants V à XIII), et la troisième partie relate son retour à Ithaque et sa lutte pour reprendre son trône (chants XIV à XXIV).

Première partie

Chant I

L’histoire débute sur l’île de Calypso, la nymphe des eaux tombée amoureuse d’Ulysse. Le héros se lamente en pensant aux siens. Profitant de l’absence de Poséidon (qui en veut à Ulysse pour avoir éborgné son fils), Athéna intercède auprès de Zeus en faveur d’Ulysse. Zeus accepte et Hermès est envoyé pour parler à Calypso. Entre temps, Athéna se rend à Ithaque pour conseiller à Télémaque de dénoncer les prétendants qui ont envahi le palais, et de se rendre à Pylos et à Sparte pour tenter d’obtenir des nouvelles de son père.

Chant II

Télémaque suit les conseils d’Athéna, mais il ne réussit pas à convaincre les nobles. Cependant, Athéna réapparaît sous la forme de Mentor, un ami d’Ulysse et précepteur de Télémaque, et lui conseille de partir tout de même à Pylos, à l’insu de sa mère.

Chant III

À Pylos, Télémaque et Athéna (toujours sous les traits de Mentor), sont accueillis par Nestor, vétéran de la guerre de Troie. Malheureusement, celui-ci n’a aucune nouvelle d’Ulysse. Nestor raconte ensuite comment Agamemnon a trouvé la mort, assassiné par Égisthe, le demi-frère du roi. Nestor recommande à Télémaque d’aller voir Ménélas à Sparte, car il est le dernier à être rentré de la guerre.

Chant IV

Télémaque arrive à Sparte le lendemain soir. Hélène reconnaît aussitôt Télémaque, et elle et son mari évoquent l’intelligence d’Ulysse à travers des anecdotes sur la guerre de Troie. Ménélas raconte ensuite toutes les péripéties qu’il a dû traverser avant de pouvoir rentrer chez lui. Un vieil homme lui a d’ailleurs confié qu’Ulysse serait retenu prisonnier sur une île. À Ithaque, les prétendants mettent au point un stratagème pour piéger Télémaque à son retour.

Deuxième partie

Chant V

Zeus décrète qu’Ulysse quittera bien l’île de Calypso, mais qu’après vingt jours en mer, il arrivera chez les Phéaciens, qui seront en mesure de le ramener à Ithaque. Ulysse fabrique alors un radeau malgré la tristesse de Calypso, qui lui avait même offert l’immortalité pour le garder à ses côtés. Après quatre jours de travail, Ulysse prend la mer et navigue sans problèmes jusqu’à ce que, non loin des côtes de Phéacie, Poséidon l’aperçoive et déclenche une tempête. Avec l’aide d’une déesse marine et d’Athéna, Ulysse parvient à débarquer après avoir dérivé pendant deux jours.

Chant VI

Athéna envoie un rêve à Nausicaa, la fille du roi Alcinoos : elle lui conseille d’aller laver son linge, le lendemain, sur le littoral. Nausicaa obéit, et lorsqu’Ulysse, sale et affamé, surgit des buissons, les servantes de la princesse s’effraient, mais pas Nausicaa. Grâce à un discours plein d’éloquence, Ulysse convainc la princesse de lui venir en aide. Elle le ramène au palais.

Chant VII

Sur les conseils d’Athéna, Ulysse se prosterne devant la reine dès son arrivée. Il est reçu au palais et interrogé par le roi. Ulysse dissimule son nom mais lui raconte sa détention auprès de Calypso, et les circonstances de son arrivée en Phéacie.

Chant VIII

Le lendemain, Alcinoos donne un banquet en l’honneur d’Ulysse. Au cours du repas, un aède évoque la dispute entre Achille et Ulysse durant la guerre. Ulysse dissimule ses larmes, mais Alcinoos les remarque. Après des jeux durant lesquels Ulysse brille au lancer de disque, les festivités reprennent, et une nouvelle fois, l’aède évoque la guerre de Troie, cette fois à travers l’épisode du cheval de Troie. Ulysse cache à nouveau son émotion, et le roi finit par lui demander son nom.

Chant IX

Après avoir révélé son identité, Ulysse raconte les événements survenus après son départ de Troie, jusqu’à son arrivée sur l’île de Calypso. Avec d’autres navires, il débarque d’abord à Ismare, ville des Cicones, qui ont combattu aux côtés des Troyens. Ulysse et ses troupes mettent la cité à sac, mais doivent s’enfuir à l’arrivée de renforts. Après avoir dérivé suite à une tempête, Ulysse et ses compagnons débarquent au pays des Lotophages, un peuple inconnu très accueillant qui leur offre le lotos, un fruit qui a pour effet d’ôter tout désir de repartir à ceux qui en mangent. Ulysse doit ramener de force certains de ses compagnons. Leur prochaine étape est l’île des cyclopes, où Polyphème les fait prisonnier. Ulysse parvient à l’enivrer, puis à crever l’œil du cyclope pendant son sommeil. Ulysse et les marins s’enfuient ensuite en se déguisant en moutons. Arrivé au navire, Ulysse ne peut s’empêcher de se moquer du cyclope, à qui il a dit s’appeler « Personne ». En effet, les autres cyclopes ne l’ont cru lorsqu’il a clamé avoir été aveuglé par « personne » et l’ont pris pour un fou. Polyphème réclame alors vengeance à son père Poséidon. Il veut qu’Ulysse ne puisse rentrer chez lui qu’à condition de vivre de terribles épreuves et de trouver son foyer en proie au malheur.

Chant X

Au banquet des Phéaciens, Ulysse poursuit son récit. Son navire accoste sur l’île d’Éole, qui propose d’enfermer tous les vents mauvais dans une jarre afin qu’Ulysse puisse rentrer chez lui. Malheureusement, l’équipage s’imagine que la jarre contient des présents offerts par Éole et libère les vents. Le dieu chasse Ulysse de son île, où les vents l’ont ramené. Ulysse et les autres navires abordent ensuite l’île des Lestrygons, des géants cannibales. Ces derniers jettent des pierres sur les bateaux. Seul celui d’Ulysse, qui ne contient que quelques marins, parvient à s’en sortir.

Le navire d’Ulysse accoste ensuite sur l’île d’Aiaié, où vit l’enchanteresse Circé, fille d’Hélios. Ulysse envoie des éclaireurs qui découvrent le palais de Circé et les animaux sauvages apparemment apprivoisés qui s’y promènent. Circé invite les hommes à entrer mais l’un d’eux, Euryloque, reste prudemment à l’extérieur. Ne voyant pas revenir ses compagnons (que Circé a transformés en porcs), Euryloque retourne au navire. En route pour secourir les marins, Ulysse rencontre Hermès, qui lui donne une plante capable d’annuler les sortilèges de Circé et lui explique comment déjouer ses ruses. Lorsque Circé offre une boisson empoisonnée à Ulysse avec l’intention de le transformer lui aussi en porc, il ne se passe rien. Il la menace ensuite avec son épée, et Circé lui propose de partager son lit. Ulysse accepte seulement après qu’elle ait prêté un serment qui la rend inoffensive. Quand Circé lui offre à manger, Ulysse refuse de s’alimenter tant que la magicienne n’aura pas rendu à ses compagnons leur forme humaine.

Cette fois accueillis avec hospitalité, Ulysse et ses compagnons demeurent un an à festoyer et à se reposer. Avant leur départ, Circé recommande à Ulysse de se rendre dans les Enfers pour y rencontre Tirésias, un devin capable de leur indiquer le chemin du retour.

Chant XI

Ulysse suit les conseils de Circé et procède à une invocation des morts. Tirésias l’avertit qu’il débarquera sur l’île d’Hélios, et qu’il ne devra surtout pas manger le bétail qu’il y trouvera, sous peine de rentrer seul, après un long voyage.

Ulysse a ensuite une conversation avec sa mère Anticlée, qui lui donne des nouvelles de sa femme, son père, et son fils. Ulysse voit aussi d’autres reines et héroïnes, dont le roman relate l’histoire.

Après une pause dans son récit, durant laquelle il est complimenté par Alcinoos et les autres convives, Ulysse reprend sa narration.

Les fantômes continuent de défiler devant Ulysse. Il discute avec les héros de la guerre de Troie : Agamemnon, Achille, Patrocle, Ajax… Enfin, il voit Minos, qui rend la justice dans les Enfers, et les damnés suppliciés, comme Tantale et Sisyphe. Tirésias lui explique comment rentrer chez lui.

Chant XII

Ulysse et son équipage retournent sur l’île de Circé. La magicienne l’avertit des prochains dangers qu’il va devoir affronter : les sirènes, et Charybde et Scylla.

Le lendemain, Ulysse parvient à éviter les sirènes en se faisant attacher au mât, tandis que ses marins se bouchent les oreilles avec des bouchons de cire. Parvenus au détroit où se trouvent Charybde et Scylla, Ulysse choisit d’éviter Charybde, un tourbillon qui entraîne tous les navires. Six marins sont dévorés par Scylla.

Enfin, Ulysse atteint l’île d’Hélios. Tenant compte de l’avertissement de Tirésias, Ulysse interdit à ses hommes de chasser sur l’île. Cependant, quand ils veulent quitter l’île, les vents sont contre eux et ne cessent de les ramener sur le rivage. À court de provisions, l’équipage décide de manger le bétail d’Hélios. Les bêtes se mettent à beugler sur les broches, mais les marins n’en tiennent pas compte et continuent de festoyer. À leur départ, une terrible tempête se déchaîne et Zeus foudroie le navire. Seul Ulysse, qui n’a pas mangé de viande, est épargné. Après avoir dérivé pendant des jours, il atteint finalement l’île de Calypso, qui le retiendra prisonnier pendant sept ans.

Chant XIII

À la fin du récit d’Ulysse, Alcinoos offre à Ulysse de le reconduire à Ithaque. Il embarque le lendemain. Pendant son sommeil, l’embarcation file à toute vitesse, et les marins le débarquent, toujours endormi, dans une grotte. Furieux, Poséidon demande à Zeus de punir Ulysse et les Phéaciens. Le bateau des hôtes d’Ulysse sombre au moment de rentrer au port, et Ulysse, à cause d’un sortilège d’Athéna, ne reconnaît pas son île. Celle-ci finit pourtant par lui venir en aide et le déguise en mendiant pour qu’il puisse s’introduire chez lui sans être reconnu.

Troisième partie

Chant XIV

Ulysse rencontre Eumée, son porcher, qui ne le reconnaît pas. Il lui offre à manger et lui rapporte la difficile situation au palais, à cause des prétendants qui ne respectent plus rien en festoyant de manière exagérée. Ulysse apprend également que des voyageurs colportent de fausses rumeurs sur lui afin que Pénélope désespère de le revoir. Eumée, quant à lui, doute qu’Ulysse ait survécu.

Chant XV

Athéna envoie un rêve à Télémaque pour lui demander de rentrer chez lui et de parler à Eumée. Au matin, Télémaque choisit de rentrer directement, sans s’arrêter à Pylos. À Ithaque, Eumée conseille à Ulysse (toujours déguisé en mendiant) d’attendre le retour de Télémaque avant d’aller mendier au palais. Le lendemain matin, Télémaque évite le piège tendu par les prétendants et se rend chez Eumée.

Chant XVI

Arrivé chez Eumée, Télémaque et le porcher échangent des nouvelles, puis le Eumée demande au fils d’Ulysse d’accorder l’hospitalité au mendiant qu’il héberge. Télémaque doit refuser à cause des prétendants qui sèment le chaos au palais. Eumée part au palais avertir Pénélope que son fils est revenu. Pendant ce temps, Athéna rend sa véritable apparence à Ulysse. Télémaque et son père, enfin réunis, préparent un plan pour reprendre le palais. Au retour d’Eumée, Ulysse reprend son apparence de mendiant pour ne pas trop émouvoir le vieillard.

Chant XVII

Télémaque ne révèle pas à sa mère qu’Ulysse est revenu, se contentant de lui dire qu’il a été retenu par la nymphe Calypso. Accompagné d’Eumée, Ulysse se rend au palais. Son chien Argos meurt sous le choc en le reconnaissant. Au palais, les prétendants se moquent du mendiant, l’insultent et le battent, mais Ulysse supporte tout en se contentant de demander l’aumône.

Chant XVIII

Un autre mendiant, Iros, arrive au palais. Furieux de la concurrence potentielle qu’il voit en Ulysse, il l’insulte et les deux hommes en viennent aux mains. Ulysse sort vainqueur de la lutte et est félicité par l’un des prétendants, qui lui offre du pain. Ulysse décide alors de lui laisser une chance et lui conseille de quitter le palais avant le retour du roi, mais Amphinomos n’écoute pas.

Chant XIX

Après avoir dérobé les armes qui décorent le palais avec l’aide de Télémaque, Ulysse se présente à Pénélope, qui ne le reconnaît pas sous son déguisement de mendiant. La reine lui raconte comment elle a trompé ses prétendants en leur promettant qu’elle se marierait quand elle aurait achevé un linceul pour Laërte, le père d’Ulysse, alors qu’elle prend soin de défaire son ouvrage chaque soir. Pénélope offre l’hospitalité au mendiant. Quand sa nourrice Euryclée lui lave les pieds, elle reconnaît une cicatrice sur sa jambe, mais consent à garder son identité secrète. Sûre du retour prochain d’Ulysse grâce à un rêve prémonitoire, Pénélope organise un concours : elle épousera le prétendant capable de se servir de l’arc de son mari.

Chant XX

Le lendemain matin, un banquet est organisé pour la fête d’Apollon. Pendant le festin, des signes néfastes sont envoyés par Athéna, ce qui trouble les prétendants (qui n’ont pas cessé d’insulter Ulysse dans son déguisement).

Chant XXI

Au concours de l’arc, Télémaque veut participer pour se débarrasser une bonne fois pour toute des prétendants, mais il échoue. Ulysse va trouver le porcher et Philœtios, le bouvier, pour révéler son identité et les préparer à la bataille. Ensuite, il participe au concours. Télémaque incite sa mère à quitter les lieux, sachant ce qui va suivre. Quand Ulysse réussit l’épreuve, lui et son fils tirent leurs armes.

Chant XXII

Ulysse fait connaître son identité et attaque les prétendants. Il tue tous ses ennemis, puis fait pendre les servantes dénoncées par la nourrice qui l’ont trahi (non sans les avoir obligées à nettoyer les traces du massacre).

Chant XXIII

Ce sont enfin les retrouvailles pour Pénélope et Ulysse, qui se fait reconnaître sans le moindre doute après des questions de son épouse sur leur lit, auxquelles lui seul aurait pu répondre.

Chant XXIV

Les âmes des prétendants sont conduites aux Enfers par Hermès, tandis qu’Ulysse retrouve son père Laërte. L’île est divisée entre les partisans d’Ulysse et ceux des prétendants, mais Athéna impose la paix.

Citation

« Hélas ! de quelles accusations les dieux ne sont-ils pas accablés par les hommes ! C’est de nous, disent-ils, que proviennent les maux, quand c’est eux-mêmes qui, par leur propre folie, s’attirent des douleurs aggravant leur destin. »

Chant I

« Les âmes des défunts que la mort a saisis, se rassemblèrent en sortant de l’Érèbe : jeunes femmes, jeunes hommes, vieillards chargés d’épreuves, tendres jeunes filles au cœur encore dolent d’une affliction récente, guerriers blessés en foule par le bronze des piques, tombés dans les combats d’Arès et recouverts de leurs armes sanglantes. Et tous ces trépassés, chacun de son côté, accouraient autour de cette fosse avec des cris horribles. »

Chant XI

« Engagés dans la passe, nous voguions angoissés. D’un côté se trouvait Scylla ; et de l’autre, la divine Charybde engloutissait l’eau salée de la mer avec un bruit terrible. Lorsqu’elle la vomissait, elle bouillonnait tout entière en grondant, comme un bassin posé sur un grand feu ; l’écume jaillissait et retombait sur les crêtes de l’un et l’autre écueil. »

Chant XII

« De même que des vautours aux serres recourbées et au bec crochu fondent sur des oiseaux du sommet des montagnes ; les oisillons s’abattent dans la plaine, fuyant pour se blottir la région des nuages ; mais les rapaces se précipitent sur eux et les anéantissent ; aucune vaillance, ni aucune fuite ne peut les préserver, et les hommes ont grand joie à suivre cette chasse ; de même, Ulysse et les siens s’élançaient dans la salle contre les prétendants, frappant de tous côtés. Le gémissement de ceux dont les têtes étaient fracassées s’élevait effroyable, et le sol tout entier ruisselait dans le sang. »

Chant XXII