Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Quelque/quel que
Leçon

Quelque

L’expression d’une quantité indéterminée

Lorsque « quelque » exprime une quantité indéterminée, il peut être :

  • déterminant ;

« Quelque », dans le sens de « un certain nombre de » est un déterminant, plus précisément un adjectif indéfini. Dans ce cas, il est suivi d’un nom avec lequel il s’accorde en genre et en nombre.

J’ai quelques amis sûrs.
J’ai un certain nombre d’amis sûrs.

  • Ici, « quelques » s’accorde avec « amis ».
  • ou adverbe.

Quand « quelque » signifie « environ », c’est un adverbe. Il est donc invariable.

Cela m’a coûté quelque deux cent euros.
Cela m’a coûté environ deux cents euros.

  • Ici, « quelque » ne s’accorde pas avec le nombre qui le suit.

On retrouve « quelque » en tant qu’adverbe dans l’expression « quelque peu » qui est synonyme de « un peu ».

L’expression de la concession

Lorsque « quelque » a un sens concessif, c’est-à-dire lorsqu’il exprime un rapport d’incompatibilité logique entre deux faits ou deux événements, il devient variable ou invariable selon ses emplois. « Quelque » introduit une proposition subordonnée dont le verbe est obligatoirement conjugué au mode subjonctif.

L’adverbe invariable

« Quelque » est un adverbe lorsqu’il est lui-même placé devant un adverbe. Il est alors invariable et sa forme complète est « quelque…que ».

Quelque rapidement qu’il travaille, le résultat est toujours soigné.
Même s’il travaille rapidement, le résultat est toujours soigné.

« Quelque…que » est aussi un adverbe quand il est placé devant un adjectif isolé (qui n’est pas suivi d’un nom). Il ne s’accorde donc pas avec cet adjectif.

Quelque aimables qu’ils paraissent, ils sont très sévères.
Bien qu’ils paraissent aimables, ils sont très sévères.

  • Dans cet exemple, « aimables » s’accorde avec « ils » qui est le sujet du verbe « paraissent », mais « quelque » ne prend pas la marque du pluriel.

Le déterminant variable

« Quelque…que » peut aussi être suivi d’un GN (groupe nominal) formé d’un adjectif et d’un nom, il est alors un déterminant. Il s’accorde avec le GN qu’il précède.

Quelques (bonnes) excuses que vous fournissiez, il ne les écoutera pas.

  • Ici, le sens de cette tournure est : « Même si vous lui fournissez de bonnes excuses », ou encore « Vous aurez beau lui fournir de bonnes excuses ».

« Quel que »

« Quel que » peut aussi, comme « quelque », exprimer la concession.

Il y a une incompatibilité, donc un rapport logique de concession, entre ces deux faits :

  • Il est blond.
  • Il a été intégré dans le groupe des bruns.

On pourrait donc écrire : « Quel que blond qu’il soit, il a été intégré au groupe des bruns. »

« Quel que » introduit une proposition subordonnée dont le verbe est obligatoirement conjugué au mode subjonctif.

Quel que soit ton âge, tu peux te présenter.

  • Ici, « Quel que soit ton âge » est la proposition subordonnée au subjonctif et « tu peux te présenter » est la proposition principale.

« Quel que » est constitué d’un adjectif indéfini « quel », et d’une conjonction « que ». Il s’écrit en deux mots quand il précède l’auxiliaire « être », un autre verbe d’état ou des verbes comme « pouvoir » ou « devoir » suivis d’un verbe d’état à l’infinitif. Le verbe conjugué l’est toujours au mode subjonctif.

Quel que soit ton choix, je le respecterai.

  • Ici, « Quel » s’accorde en genre et en nombre avec le nom « choix », lui-même sujet du verbe « soit ».

On pourrait formuler la même idée de cette autre manière :

Quel que puisse être ton choix, je le respecterai.

  • Ici, on retrouve le verbe « pouvoir » au subjonctif suivi d’un verbe d’état étant alors à l’infinitif.

Le verbe conjugué au subjonctif peut être précédé :

  • de son sujet, quand celui-ci est un pronom ;

Quel qu’il soit, il faut l’accepter comme il est.

  • du pronom personnel « en ».

Quel quen soit le motif, on lui accordera sa demande de congés.

bannière attention

Attention

L’orthographe « quel que » n’est correcte que lorsque le sujet du verbe conjugué au subjonctif est à la 3e personne du singulier. « Quel » étant un adjectif, il s’accorde en genre et en nombre avec ce sujet.

Quel que soit l’effort à fournir, j’irai au bout de mon projet.
Quelles que soient tes exigences, je m’y plierai.
Quels que soient les tarifs, nous devrons payer.

Différencier « quelque » et « quel que »

Pour ne plus hésiter entre « quelque » en un seul mot et « quel que » en deux mots, il faut considérer le sens de la forme employée et ce qui la suit.

Quelque

  • Avec accord en genre et en nombre.
  • Lorsque « quelque » signifie « un certain nombre de », alors il s’accorde avec le nom qui le suit.
  • Au sens concessif, si « quelque…que » est suivi d’un groupe nominal alors il s’accorde avec ce groupe nominal.
  • Sans accord en genre et en nombre.
  • Quand « quelque » est synonyme de « environ », alors il est invariable et ne s’accorde pas avec le nombre qui le suit.
  • Au sens concessif, si « quelque…que » est associé à un adjectif ou à un adverbe alors il ne s’accorde pas.

Quel que

On retrouve l’orthographe « quel que » au sens concessif, lorsqu’il est suivi d’un verbe d’état (ou de « devoir » et « pouvoir ») au subjonctif.
Il s’accorde alors avec le sujet du verbe au subjonctif.