Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Tout/tous/toute(s)
Leçon

« Tout », « tous », « toute(s) » adjectifs indéfinis

« Tout », « tous », « toute » et « toutes » sont des déterminants, plus précisément des adjectifs indéfinis. Ils s’accordent avec le nom qu’ils déterminent. Dans ce cas, un autre déterminant (article défini, indéfini, ou démonstratif) peut être intercalé entre la forme « tout », « tous », « toute » ou « toutes » et le nom déterminé.

Tous les matins ;
Toute cette pluie ;
Tout mon amour.

bannière à retenir

À retenir

  Suivi d’un nom ou d’un groupe nominal (un déterminant suivi d’un nom), « tout » s’accorde en genre et en nombre avec ce nom et prend les formes : « tout », « tous », « toute » ou « toutes ».

bannière astuce

Astuce

On emploie « tout » pour se référer à un ensemble indénombrable et « tous » pour faire référence à un ensemble dénombrable.

« Tout », « tous », « toute(s) » pronoms indéfinis

Les mêmes formes sont des pronoms indéfinis qui représentent un nom déjà employé ou, s’ils ne rappellent pas un nom, signifient « toutes les choses », « tout le monde », « tous les hommes ».
Le pronom s’accorde toujours en genre et en nombre avec le nom qu’il reprend.

Elle a invité ses amies. Toutes sont venues.

  • Dans cet exemple, « Toutes » est un pronom qui reprend « ses amies », il s’accorde donc au féminin pluriel.

Tout peut arriver.

  • Ici, « Tout » ne reprend aucun nom mais signifie « toutes les choses », ou encore « n’importe quoi ».
bannière attention

Attention

Quand il est pronom, le « s » final de « tous » doit se prononcer. Ce n’est pas le cas lorsque « tous » est adjectif.

« Tout », nom et adverbe

Le nom

« Tout » peut être substantivé, c’est-à-dire considéré comme un substantif (un nom), lorsqu’il est précédé d’un déterminant. « Le tout » a le sens de « l’ensemble », de « la totalité ».

Je vois qu’il vous reste quelques pommes et quelques bananes ; je prendrai le tout.

Il est rare mais possible de rencontrer le nom « tout » au pluriel.

Plusieurs touts distincts.

L’adverbe

« Tout » peut être un adverbe. Il signifie alors « complètement », « énormément », « très » ou « tout à fait ». Il précise alors un adjectif qualificatif ou un adverbe.

Elles sont tout étonnées.

  • Ici, « étonnées » est un participe passé employé comme adjectif accordé avec « Elles », « tout » reste invariable.

Il a maintenant une tout autre apparence.
Il a une apparence complètement différente.

  • Dans cette phrase, « tout » signifie « complètement ».

Vous devez conduire tout doucement.  * Dans cet exemple, l’adverbe « tout » précise l’adverbe « doucement ».((fleche))

bannière attention

Attention

Il faut distinguer des phrases comme :

Les filles sont tout en larmes.
Les filles pleurent énormément.

  • Dans cet exemple, « tout » est un adverbe.

Les filles sont toutes en larmes.
Toutes les filles pleurent.

  • Ici, « toutes » est un article indéfini.

On distinguera aussi :

Ils ont maintenant une tout autre opinion.

  • Ici, « une tout autre opinion » signifie « une opinion totalement différente », « tout » est un adverbe.

Toute autre opinion ne serait pas fondée.

  • Dans cet exemple, « Toute autre opinion » signifie « n’importe quelle autre opinion », « Toute » est un adjectif.

On rencontre « tout » en tant qu’adverbe dans des expressions comme : « être tout feu, tout flamme » ou encore « être tout ouïe » (écouter très attentivement).

Mais aussi dans les tournures « tout » suivi du gérondif et « tout…que » suivi d’un adjectif, qui est synonyme de « quelque que » et a un sens concessif.

Elle cuisinait tout en parlant au téléphone.

  • Ici, « en parlant » est un gérondif (« en » suividu participe présent), « tout en parlant » signifie « en même temps qu’elle parlait ».

Tout gentils qu’ils sont [ou « soient »], ils sont pénibles.

  • Dans cet exemple, « gentils » est un adjectif et « Tout…qu’ » est employé dans un sens concessif et est synonyme de « quelque…que ».
bannière à retenir

À retenir

« Tout », même lorsqu’il est adverbe, peut, pour des raisons euphoniques, prendre un « e » mais uniquement devant un nom féminin commençant par une consonne ou un « h » aspiré.

Mes soeurs sont toutes honteuses.
La ville est toute prête à accueillir le match.
Toutes gentilles qu’elles soient, elles sont pénibles.