Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

La réécriture en français
Fiche méthode

Introduction :

Le brevet est noté sur 800 points :

  • le contrôle continu permet de débloquer 400 points grâce aux compétences validées,
  • et les épreuves écrites et orales sont notées sur 400 points :
  • une épreuve orale sur un E.P.I. sur 100 points ;
  • une épreuve écrite sur les mathématiques sur 100 points ;
  • une épreuve écrite sur les sciences (SVT, physique-chimie et technologie) sur 50 points ;
  • une épreuve écrite sur l’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique sur 50 points ;
  • et une épreuve écrite sur le français sur 100 points.

Cette dernière épreuve se déroule en plusieurs parties.

  • Une heure dix est consacrée à la compréhension écrite, aux questions et à la réécriture.
  • Vingt minutes sont consacrées à la dictée en français.
  • Et une heure et demie est consacrée à la rédaction en français.

Un thème commun réunit ces exercices.

Pour la question de réécriture, il s’agit de retravailler une partie du texte en appliquant une ou plusieurs modifications. Pour réussir cet exercice, il faut donc de la concentration, mais surtout des bases solides en orthographe et en conjugaison.

La consigne de la réécriture est à lire en même temps que les questions de compréhension et de d’analyse du texte et de l’image. Le faire en début d’épreuve permet d’avoir un œil concentré et de ne pas être dans la précipitation à la fin de l’épreuve.

Si l’on a du mal à gérer le temps imparti, il est préférable de réaliser la réécriture avant les questions. En effet, cet exercice nécessite de la concentration et, si la leçon est maîtrisée, il est relativement simple. Au moins dix minutes doivent être consacrées à cet exercice.

Lire correctement le sujet

Découvrir le sujet

La première chose à faire est de lire attentivement le sujet. Une ou plusieurs modifications peuvent être demandées. Afin de les mettre en évidence, on peut surligner dans la consigne chaque modification attendue avec une couleur différente.

Avant même de relire la partie du texte concernée, il est utile de noter au brouillon les premières idées ou connaissances que la consigne nous évoque.

bannière astuce

Astuce

Noter les connaissances qui surgissent à partir du sujet de réécriture est bénéfique. Cela peut être une définition, des points importants de la leçon, des indices de repérage mais aussi les difficultés auxquelles il faudra prêter attention.

Les différentes consignes possibles

Plusieurs modifications peuvent être demandées lors de la réécriture.

Changement de temps ou de personne

Il peut s’agir d’un changement de temps des verbes ou d’un changement de personne. Pour cela, il faut maîtriser les conjugaisons, les temps du récit, la concordance des temps mais aussi les accords avec les participes passés.

bannière attention

Attention

Il ne faut pas oublier que l’orthographe de certains verbes (jeter, appeler…) varie en fonction du temps auquel ils sont conjugués. D’autres verbes changent de radical (avoir, être, aller…).

Changer de personne nécessite plusieurs modifications dans le texte. Il est important de penser aux verbes mais pas seulement : les déterminants et les pronoms doivent également être modifiés.

Passage du masculin au féminin ou du singulier au pluriel

Il peut aussi être demandé de passer du masculin au féminin ou du singulier au pluriel. Tout comme pour les personnes, cette consigne entraîne de nombreuses modifications. Il faut donc vérifier que tous les accords sont respectés (sujet et verbe ou participe passé, groupe nominal et adjectifs, déterminants et pronoms).

Passage de la voix active à la voix passive

Il est aussi possible de devoir transformer un passage à la voix active pour qu’il soit rédigé à la voix passive (ou inversement). Pour cet exercice, il faut réfléchir à qui fait l’action ou qui la subit.

bannière rappel

Rappel

La voix passive se caractérise par l’utilisation de l’auxiliaire être associé à un participe passé.

Passage du discours direct au discours indirect

Enfin, un texte au discours direct peut être transformé en discours indirect (ou l’inverse). Cette consigne est la plus périlleuse : il faut maîtriser les différents changements qui s’opèrent lors de cette inversion. Le temps des verbes n’est pas le même et la concordance des temps doit être maitrisée. La personne utilisée pour le discours indirect est la 3e du singulier. La ponctuation doit également être adaptée.

Toutes ces connaissances sont cruciales pour la réussite l’exercice de réécriture. Noter les éléments à garder à l’esprit avant même d’avoir relu le passage à travailler permet de rester focalisé sur l’exercice sans être distrait ou influencé par le texte.

Relire le texte et le mettre en évidence

Il faut ensuite relire le texte. Il est conseillé de relire le texte en entier car cela peut donner des indices (de personnes notamment) pour la réécriture. Lors de cette lecture, on pourra encadrer le texte à travailler.

bannière attention

Attention

Il faut absolument vérifier que l’on travaille bien les lignes mentionnées dans la consigne. Il serait dommage d’avoir travaillé des lignes supplémentaires (et donc de perdre du temps) ou d’en oublier (et donc de perdre des points).

Les mots concernés par les modifications demandées doivent être soulignés pour être mis en valeur et ne pas être oubliés.

Travailler le brouillon

Le travail au brouillon permet de vérifier tous les mots à modifier mais aussi de se relire et donc de corriger une erreur avant la rédaction au propre.

Présenter son brouillon

Il est important de recopier tout le passage concerné par la réécriture au brouillon. Sauter des lignes est nécessaire pour le travail de modification à venir. Écrire lisiblement permettra d’éviter de se tromper lors de la rédaction au propre.

bannière astuce

Astuce

Écrire une première fois le texte au brouillon permet de voir quels mots peuvent être compliqués. En effet, une faute, même dans un mot qui n’a pas été modifié lors de la réécriture, comptera dans la note. Après avoir écrit le passage à réécrire au brouillon, il faut donc prendre un moment pour se relire et vérifier que tous les mots sont correctement recopiés.

Mettre en évidence les mots à changer et effectuer les modifications

Une fois que le texte est relu et qu’on s’est assuré qu’il était correctement réécrit, on peut surligner ou souligner tous les mots qui vont être modifiés.

bannière attention

Attention

Il ne faut pas vouloir aller trop vite pour éviter de souligner des mots qui ne doivent pas changer. Lorsque les mots à modifier sont clairement identifiés, on peut écrire la modification juste en dessous.

Se relire

Quand toutes les modifications ont été faites, il faut relire la réécriture jusqu’à ce qu’on ne trouve plus aucune faute ou oubli. Cette étape est importante : elle permet de vérifier toutes les erreurs possibles. On peut notamment s’aider du premier brouillon sur lequel on a noté, en début d’épreuve, les pièges spécifiques à la consigne. Tout ce qui est en lien avec le sujet doit être vérifié pour qu’aucune faute ne soit laissée. Le brouillon permet de vérifier que le texte est correctement réécrit mais aussi que le travail de modification est bien effectué. Il ne faut surtout pas renoncer à cette étape.

Recopier le brouillon

Lorsque le brouillon a été vérifié et corrigé, la réécriture doit être rédigée sur la feuille d’examen. Tout le passage concerné doit être recopié et pas seulement les modifications demandées.

bannière astuce

Astuce

Aérer la copie en sautant des lignes a un double avantage : la lecture est facilitée pour le correcteur, mais c’est aussi utile en cas de fautes d’étourderie. Après avoir raturé proprement le mot incorrect, il est possible d’écrire la correction sur la ligne du dessous.

Tout comme pour le brouillon, la relecture est primordiale. Il faut tout d’abord vérifier les modifications effectuées sur le brouillon et recopiées sur la feuille d’examen, puis comparer le passage écrit dans le texte avec celui recopié. Cela permettra d’éviter les erreurs en lien avec l’exercice mais aussi avec le passage du texte.

Conclusion :

La réécriture est un exercice qui met à contribution les connaissances linguistiques mais aussi l’attention et la concentration. Tout comme pour la découverte du texte et du document, il est important de prendre le temps de lire la réécriture à la suite des questions. En effet, cet exercice peut apporter un sens nouveau à l’ensemble des questions. Noter au brouillon ses connaissances en début d’épreuve peut être un plus pour surmonter le stress en fin d’épreuve. Le brouillon est primordial dans cette épreuve. Il permet de travailler le texte autant que possible sans avoir à s’inquiéter de la présentation visuelle. Cela permettra de gagner en lisibilité sur la feuille d’examen et d’éviter les erreurs les plus régulières.

Cet exercice permet d’obtenir des points assez facilement dans la mesure où les connaissances sont acquises et ensuite appliquées consciencieusement.