Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Alain-René Lesage
Auteur

Biographie

Crédit image : artiste inconnu, XVIIIe siècle
Crédit photo : Bibliothèque Nationale de Paris

Alain-René Lesage naît en 1668 à Sarzeau, en Bretagne. Fils unique, il devient orphelin très tôt  sa mère, Jeanne Brenugat, fille d’un procureur, meurt alors qu’il n’a que neuf ans et son père, Claude Lesage, qui exerçait des fonctions d’avocat et de notaire royal, meurt en 1682 alors que le jeune homme n’a que quatorze ans. Lesage passe donc son adolescence sous la tutelle de son oncle Gabriel Lesage, qui a dispersé la fortune qu’il avait hérité de son père. Il est ensuite placé chez les jésuites à Vannes, puis entreprend plus tard des études d’avocat à Paris. En 1694, il s’installe à Paris et se marie avec Marie-Élisabeth Huyard avec laquelle il va avoir 4 enfants (trois fils et une fille).
C’est pendant cette période qu’il se lie d’une amitié durable avec le dramaturge Antoine Danchet, qui l’aurait encouragé à poursuivre une carrière littéraire.
Après avoir suivi ce conseil et être devenu célèbre pour sa plume, Lesage prit sa retraite en 1740 pour vivre ses dernier jours à Boulogne-Sur-Mer avec sa femme et son deuxième fils, devenu prêtre. Il meurt le 17 novembre 1747 à l’âge, très avancé pour l’époque, de 80 ans.

1668 - 1747

Statut

Avocat

Dramaturge

Romancier

Genres

Théâtre

Roman

Bibliographie sélective

Crispin, rival de son maître 1707

Le Diable boiteux 1707

Turcaret ou Le Financier 1709

Histoire de Gil Blas de Santillane 1715-1735

Œuvre

Lesage fait son entrée en littérature à l’âge de 27 ans en tant que romancier, avec la publication sans succès des Lettres galantes d’Aristénète, traduites du grec. Initié aux beautés de la langue et de la littérature espagnoles par l’abbé de Lionne, Lesage traduit et adapte des pièces de théâtre ainsi que des romans. Avec sa plume de dramaturge, Lesage créé de nombreuses pièces de théâtre pour la Comédie-Française. Il connaît ses premiers succès littéraires en 1707 grâce à sa pièce en un acte intitulée Crispin rival de son maître, qui fait un triomphe, et à son roman le Diable boiteux, satire de la société française, qui est un grand succès de librairie. En 1709, il créé Turcaret, une comédie en cinq actes, peinture des milieux de la finance de son époque qui, malgré son succès, n’est représentée que sept fois. Elle deviendra toutefois la pièce la plus célèbre de l’auteur. Lesage décide ensuite de se détourner de la scène officielle et écrit entre 1712 et 1735 une centaine de pièce pour le Théâtre de la Foire. Dans la même période, son roman picaresque Histoire de Gil Blas de Santillane est publié en trois parties. Ce roman assure la notoriété de Lesage en rencontrant un succès immédiat et durable.
Même si les critiques ont parfois été sévères avec lui, Lesage a su plaire aux lecteurs de son temps en composant des comédies qui sont des satires de la société de l’époque, et des romans d’aventures à succès dans un style clair et réaliste.

Citations

« La justice est une si belle chose qu'on ne saurait trop l'acheter. »

Crispin, rival de son maître 1707

« VALÈRE : 
Est-ce ainsi qu'un valet doit servir ?

CRISPIN : 
Parbleu ! monsieur, je vous sers comme vous me payez. Il me semble que l'un n'a pas plus de sujet de se plaindre que l'autre. »

Crispin, rival de son maître 1707

« Que les hommes d’esprit sont bêtes. »

Turcaret ou Le Financier 1709

« J’aimais tant la dispute, que j’arrêtais les passants, connus ou inconnus, pour leur proposer des arguments. »

Histoire de Gil Blas de Santillane  1715-1735