Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Alfred de Musset
Auteur

Biographie

Crédit image : Charles Landelle, 1854

Alfred de Musset naît le 11 décembre 1810 et décède le 2 mai 1857 à Paris. Ses études brillantes sont récompensées par de nombreux prix : prix d’honneur au Collège Henri IV et deuxième prix d’honneur au concours général en 1827. Malgré ses aptitudes, il abandonne des études de droit et de médecine pour se consacrer à la littérature.

À l’âge de 17 ans, il fréquente le Cénacle, groupe de jeunes écrivains romantiques qui se réunissent chez Nodier ou Hugo. Musset rencontre George Sand en 1833 et entame avec elle une liaison amoureuse. Cette relation est houleuse. À Venise, George Sand a une liaison avec M. Pagello, le docteur qui soigne Musset. Leur relation prend fin. Musset sombre dans la dépression et l’alcoolisme et écrit de moins en moins.

En 1845, il reçoit la Légion d’honneur et en 1852 il est élu à l’Académie française. Sa santé continue de se détériorer à cause de l’alcool. Il meurt à 46 ans.

1810 - 1857

Status

Écrivain

Genres

Roman

Théâtre

Poésie

Conte

Nouvelle

Bibliographie sélective

Les Caprices de Marianne 1833

On ne badine pas avec l'amour 1834

Lorenzaccio 1834

La Confession d'un enfant du siècle 1836

Œuvre

Dès 1829, à l’âge de 19 ans, il publie son premier recueil, Contes d’Espagne et d’Italie. Le succès est immédiat. Mais l’année suivante, sa comédie La Nuit vénitienne est un échec retentissant, qui le fait renoncer à la scène même s’il continue à écrire des pièces. Il les publie dans un premier temps dans La Revue des Deux Mondes puis les réunit dans un volume intitulé Un spectacle dans un fauteuil.

Il publie en 1833 Les Caprices de Marianne. La pièce ne sera jouée qu’en 1851 et son succès fera oublier l’échec de La Nuit vénitienne. En 1834, il publie son chef-d’œuvre Lorenzaccio. Inspiré par une scène historique de George Sand, ce drame ne sera joué qu’en 1896. La même année, en 1834, il publie Fantasio et On ne badine pas avec l’amour.

Musset présente également des poèmes romantiques : La Nuit de mai (1835), La Nuit de décembre (1835), La Nuit d’août (1836), La Nuit d’octobre (1837) et un roman autobiographique, La Confession d’un enfant du siècle, en 1836.

Alfred de Musset est un des grands écrivains romantiques français. Sa sensibilité, sa soif d’idéal mais aussi son inquiétude et son tourment imprègnent ses œuvres. Une ironie corrosive s’ajoute à un ton lyrique, caractéristique du romantisme.

Citations

« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître,
Et nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert. »

La Nuit d’octobre 1837

« Les grands artistes n’ont pas de patrie. »

Lorenzaccio 1834

« Il est doux de se croire malheureux, quand on n’est que vide et ennuyé. »

La Confession d'un enfant du siècle 1836

« On est souvent trompé en amour souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui. »

On ne badine pas avec l'amour 1834