Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Jean de La Fontaine
Auteur

Biographie

Crédit image : Portrait de Jean de la Fontaine, Hyacinthe Rigaud, entre 1675 et 1685

Jean de La Fontaine naît le 8 juillet 1621 à Château-Thierry. Son père est maître des Eaux et Forêts et capitaine des Chasses du duché de Château-Thierry. Jean de La Fontaine entre à l’Oratoire en 1641 pour des études religieuses. Mais la vie monacale ne lui convient guère et il la quitte en 1642. Il suit des études de droit à Paris et obtient son diplôme d’avocat au parlement de Paris, en 1649. À la même période, il fréquente un cercle littéraire de jeunes poètes (François Charpentier, Antoine Furetière, François de Maucroix ou encore Paul Pellisson) : les Chevaliers de la table ronde.

Son père lui organise un mariage de complaisance avec Marie Héricart, âgée de 14 ans et demi, alors qu’il en a 26. La Fontaine délaisse son épouse, pour laquelle il n’éprouve que de l’indifférence. Il fréquente les milieux précieux et libertins (il écrit même des recueils de contes libertins).

Il s’engage dans une carrière littéraire et entre au service de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Louis XIV. Il le soutient lorsque ce dernier est arrêté en 1661. En 1664, il entre au service de la duchesse de Bouillon et de la duchesse douairière d’Orléans. À la mort de cette dernière, La Fontaine connaît de grandes difficultés financières. Marguerite de La Sablière l’héberge. Il est reçu à l’Académie française en 1684 après de nombreuses tentatives. Il est possible qu’on lui ait reproché sa défense de Fouquet (il rédige l’Élégie aux nymphes de Vaux pour exprimer sa peine et demande la clémence de Louis XIV dans son Ode au roi), ou bien l’immoralité supposée de certaines de ses œuvres.

Dans la querelle des Anciens et des Modernes, déclenchée par Charles Perrault, il prend position pour les Anciens. Il tombe gravement malade en 1692 et demande à voir un prêtre et un curé. L’abbé Pouget lui demande d’abjurer (c’est-à-dire d’abandonner) sa vie et ses écrits pour une vie de piété (ce qu’il fera). Il meurt le 13 avril 1695 à Paris.

1621 - 1695

Status

Écrivain

Genres

Fable

Conte

Poésie

Théâtre

Roman

Bibliographie sélective

Adonis 1669

Les Amours de Psyché et de Cupidon 1669

Contes 1665

Fables 1668, 1678 et 1693

Œuvre

Au service du surintendant des finances Fouquet, il rédige deux longs poèmes, Adonis et Le Songe de Vaux, et un recueil de Contes et Nouvelles (1665) pour son protecteur. En 1668, il publie les six premiers livres des Fables. La même année, il propose un roman en prose et en vers, les Amours de Psyché et de Cupidon. En 1674, il travaille à une collaboration avec Jean-Baptiste Lully pour le livret de l’opéra Daphné. Le projet est avorté et La Fontaine, furieux, rédige un poème satirique contre le compositeur originaire de Florence, « Le Florentin ».

Jean de La Fontaine s’est imposé comme un auteur majeur de fables et de contes, mais il s’est également illustré dans la poésie et le théâtre. Se rangeant du côté des Anciens dans la querelle qui les oppose aux Modernes, La Fontaine s’inspire des productions littéraires antiques, et en particulier des Fables d’Ésope.

Citations

« Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. »

« Le Corbeau et le renard »

Fables 1668

« La raison du plus fort est toujours la meilleure. »

« Le Loup et l’agneau »

Fables 1668

« Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. »

« Le Lion et le rat »

Fables 1668

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point. »

« Le Lièvre et la tortue »

Fables 1668