Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Citoyenneté et république romaine

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Les 3 pouvoirs dans la République romaine

L’organisation et la répartition des pouvoirs sous la République romaine-histoire-6e

La société romaine

  • La participation à la vie politique, par le vote ou par la magistrature, est réservée aux citoyens romains. Mais tous les citoyens romains ne sont pas égaux dans à la vie politique.
  • Les habitants de Rome et de l’Empire sont organisés en différentes classes sociales.
  • Les citoyens sont au départ les descendants des premières familles de Rome. Petit à petit, la citoyenneté est accordée à des populations de plus en plus nombreuses.
  • En 212, grâce à l’édit de l’empereur Caracalla, la citoyenneté est accordée à tous les habitants de l’Empire.
  • Sous la République romaine, il y a peu de citoyens à Rome et très peu dans l’Empire. Être citoyen est un privilège.
  • Parmi les citoyens, des distinctions sont faites en fonction de la richesse, notamment entre patriciens et plébéiens.
  • Les patriciens détiennent de meilleurs postes dans l’armée. Les magistratures leur sont réservées et les peines prononcées au tribunal sont moins lourdes pour eux.
  • Parmi les non citoyens on trouve des pérégrins, et des esclaves.
  • Ces derniers sont nombreux à Rome et dans l’Empire romain. Les historiens estiment qu’ils représentent entre un quart et jusqu’à la moitié de la population totale de Rome selon les époques.
  • Les classes sociales se distinguent par les vêtements. Les citoyens sont les seuls qui peuvent porter la toge.
  • Les pérégrins et les esclaves n’ont pas le droit de porter la toge.
  • Les plébéiens portent souvent des tuniques sombres de mauvaise qualité car les toges sont chères.
  • Les patriciens portent des toges claires en lin ou en laine de bonne qualité et sur leur tunique sont ajoutées des rayures pourpres verticales plus ou moins larges selon leur degré de richesse.
  • Le pourpre est un pigment très coûteux et est donc réservé aux plus riches.
  • Un autre signe qui permet de distinguer les citoyens romains est le fait qu’ils portent trois noms : un prénom, un nom de famille et un surnom.
  • Seuls les citoyens peuvent prendre part à la vie politique en votant ou en se présentant pour être élus aux postes de magistrats.
  • Les femmes citoyennes romaines ont moins de droits que les hommes, mais elles peuvent par exemple divorcer, hériter et être entendues au tribunal.
  • Le système de vote et le cursus honorum favorisent toujours les mêmes familles.
  • Les votes et élections à Rome se font selon un système complexe qui favorise les patriciens. Pour les élections aux postes de magistrats, seuls les citoyens les plus riches peuvent se porter candidats à une élection et séduire leurs électeurs grâce à des promesses mais aussi en leur offrant des banquets.
  • De plus, le scrutin favorise les patriciens car lors des votes, les citoyens sont répartis en comices et ce sont les comices les plus riches qui votent en premier.
  • Les votes sont comptés au fur et à mesure et le scrutin s’arrête dès qu’une majorité est atteinte.
  • Dans la pratique, les comices les plus pauvres ne votent jamais.
  • Le seul moment où les plébéiens peuvent voter, c’est lors de l’élection des tribuns de la plèbe.
  • Seuls les tribuns de la plèbe peuvent défendre les intérêts des citoyens les plus pauvres. Les pérégrins et les esclaves, eux, ne sont pas associés à la politique.
  • Même si Rome prétend être une république, en réalité, les riches votent pour élire des riches et prendre des décisions qui les favorisent. Ainsi, Rome est plutôt une oligarchie.