Médaille
N°1 pour apprendre & réviser du collège au lycée.
Marianne

Conforme au programme
officiel 2018 - 2019

Communication inter/intraspécifique et sélection sexuelle

Déjà plus de

1 million

d'inscrits !

Ce cours est en cours de création par nos équipes et il sera prêt pour la rentrée 2019 💪

Introduction :

La communication est un élément clé de nombreux comportements animaux. En effet, les animaux interagissent entre eux, grâce à des stimuli divers : des sons, des odeurs, des signaux électriques, des mouvements etc. Ceux-ci interviennent dans différents contextes comme la compétition pour les ressources, la recherche de nourriture, la séduction ou encore l’attraction d’un partenaire.

Nous verrons dans ce chapitre en quoi consiste cette communication, et comment elle permet à certaines espèces de s’adapter, de survivre, ou parfois tout simplement de vivre au quotidien. Pour cela, nous nous attarderons sur le cas de la parade nuptiale de l’araignée paon afin d’illustrer une forme de comportement sexuel, indispensable pour la reproduction des espèces.

Communication inter/intraspécifique

bannière definition

Définition

Communication intraspécifique : La communication intraspécifique désigne une relation de communication entre deux individus appartenant à la même espèce.

Communication interspécifique : La communication interspécifique désigne une relation de communication entre deux individus appartenant à des espèces différentes.

La communication est fondée sur des échanges de signaux, ou stimuli, produits par un émetteur et traités par un récepteur. Dans le cas de la communication animale, un individu, l’émetteur, envoie un message à un autre individu, le récepteur.

bannière rappel

Rappel

Un émetteur est un individu qui crée un message, le conceptualise grâce à des signes et le transmet à un récepteur. Le récepteur, de son côté, reçoit l’ensemble des signaux transmis et tente d’interpréter et de comprendre le message.

  • La communication est l’une des bases de la vie : les individus communiquent entre eux dans le cadre d’une fonction biologique (nutrition, reproduction, défense). Sur chaque niveau de communication, on retrouve ces mêmes notions d’émetteur, signal et récepteur.

Comment la communication se déroule-t-elle ?

L’émetteur produit un signal (qui peut prendre différentes formes) afin de transmettre physiquement une information à un récepteur qui réagit alors en fonction de cette information. À réception, ce dernier produit donc une réponse comportementale.

bannière definition

Définition

Signal :

Un signal est un message codé permettant une communication à distance.

Les signaux produits lors d’une communication interspécifique peuvent être catégorisés ainsi :

  • les signaux olfactifs :

Les stimuli olfactifs ont un rôle important dans le contrôle et la régulation de grands comportements de survie. Chez les insectes, les stimuli venant des plantes, qui sont des aliments électifs de l’espèce, sont importants pour la prise alimentaire.

bannière exemple

Exemple

Prenons pour exemple les abeilles butineuses.

Abeille butineuse signal communication Abeille butineuse

Une abeille butineuse qui récolte du nectar ou du pollen retourne toujours vers le même bosquet de fleurs et, parmi les fleurs disponibles, sélectionne toujours des individus de la même espèce, cela aussi longtemps que les fleurs fournissent du nectar ou du pollen (des jours, voire des semaines). C’est ce qu’on appelle le phénomène de la constance florale. Cette fidélité s’explique par le besoin d’économiser un effort de gestion des différentes fleurs existantes. Attirées dans un premier temps par une odeur plaisante, les butineuses se rapprochent des fleurs, stockent en mémoire l’information concernant ce type de fleurs et utilisent cette mémorisation à long terme pour se concentrer sur un seul type de fleurs.

De nombreux comportements liés à l’espace, au marquage du territoire et à l’orientation sont aussi dépendants de signaux olfactifs.

  • les signaux chimiques :

Depuis l’apparition des premiers êtres vivants, la communication chimique, sous forme d’échanges de molécules, est le système de communication le plus utilisé. Il y a autant de molécules différentes que de comportements et mécanismes différents.

bannière exemple

Exemple

Ainsi, les abeilles produisent une phéromone d’alerte, l’acétate d’isoamyle, une substance chimique qui permet de prévenir si un intrus approche de la ruche.

  • les signaux visuels :

La communication visuelle se base sur des caractéristiques morphologiques comme le plumage, des mouvements expressifs ritualisés comme les postures corporelles, les mimiques faciales, ou encore des signaux comportementaux comme le fait de montrer les dents chez les chiens menaçants ou de hérisser les poils chez les chats qui se sentent en danger.

  • les signaux tactiles :

Ce sont les récepteurs cutanés qui permettent d’interpréter ces signaux. Ces derniers tiennent donc compte de la distance entre les protagonistes, de la localisation du signal, de sa durée, mais aussi de sa spécificité.

bannière exemple

Exemple

Les fourmis, sont un bon exemple d’expression par signaux tactiles : elles peuvent en effet se transmettre des messages par effleurement de leurs antennes, très sensibles au toucher, mais également grâce à leurs pattes.

communication tactile fourmis signaux récepteurs cutanés antennes La communication tactile chez les fourmis

  • les signaux sonores :

On différencie les messages vocaux (par exemple un hurlement) ou non-vocaux (par exemple un halètement). Le plus souvent, ils servent au rassemblement du groupe, ou bien à sa dispersion, mais aussi aux rencontres individuelles.

  • les signaux électriques :

Les requins ou les raies par exemple, possèdent des organes qui émettent un champ électrique faible. Ce champ crée des distorsions qui sont ensuite interprétées par des détecteurs spécialisés comme des menaces et peuvent ainsi maintenir à distance les autres individus.

La communication dans les groupes sociaux

De nombreux mammifères, insectes, poissons ou oiseaux, vivent en groupes sociaux au sein desquels circule une information entre les différents individus. Certains membres peuvent par exemple servir de « gardes ». Dans le cas où un prédateur apparaît, ils poussent un cri d’alarme qui entraîne une réaction de la part du groupe : la recherche d’un abri.

Le comportement peut être défini comme la manière de répondre d’un animal à des signaux provenant de son environnement. Le système nerveux perçoit et traite l’information puis il déclenche des réponses motrices adaptées, qui sont alors perçues comme des modèles de comportement. Bon nombre de ces comportements sont innés : on parle de « comportement instinctifs » en opposition aux comportements acquis.

bannière definition

Définition

Comportement instinctif/inné :

Ce comportement dépend du patrimoine héréditaire de l’espèce, inscrit dans les gènes.

Comportement acquis :

Ce comportement est le résultat de l’expérience, de l’apprentissage individuel, des comportements intelligents, de raisonnement et des réflexes conditionnés.

Une espèce peut survivre à un changement brutal d’environnement grâce à une capacité à se nourrir et se défendre que d’autres espèces ne possèdent pas. Par ailleurs, la reproduction est elle aussi une donnée primordiale dans ce processus de survie, puisqu’une espèce disparaîtra si aucun de ses membres ne peut produire une descendance.

Comportements et sélection sexuels

Le comportement de reproduction

Géré par les hormones sexuelles et les phéromones, le comportement de reproduction est inné. L’accouplement est la finalité de ce comportement chez les mammifères.

bannière definition

Définition

Hormones :

Les hormones sont des molécules sécrétées par une glande ou un tissu. Transportées dans le sang, elles délivrent dans le corps des messages comme le rythme cardiaque, la sensation de faim, le sommeil, ou encore la libido.

Les hormones sexuelles qui agissent sur les glandes sexuelles ne sont pas les mêmes chez les mâles et les femelles :

  • chez les mâles, l’hormone principale est la testostérone dont le taux augmente pendant la parade nuptiale ;
  • chez les femelles, on trouvera principalement des œstrogènes ; l’œstrus étant la période durant laquelle l’ovulation et la réceptivité vis à vis du mâle sont en phase.
bannière definition

Définition

Phéromones :

Les phéromones sont des substances chimiques, assez semblables aux hormones, émises par des individus à destination d’autres individus. Elles sont un des principaux vecteurs de l’attirance sexuelle.

Une fois émises, les phéromones sont perçues par le système olfactif des individus, elles entraînent à leur suite une réponse comportementale ou physiologique. Celles-ci peuvent alors être de différentes natures : les phéromones sexuelles, pour leur part, sont émises par un individu d’un sexe pour indiquer à l’autre sexe une disposition à la fécondation.

bannière exemple

Exemple

Grâce aux phéromones, certaines espèces de papillons sont capables de détecter un·e partenaire sexuel·le à plus de 10 kilomètres.

La parade nuptiale

La parade nuptiale est un comportement adopté par un animal pour attirer un·e partenaire sexuel·le et le·a convaincre de s’accoupler. Dans la plupart des espèces, la parade nuptiale a lieu juste avant et pendant la reproduction.

De nombreux signaux sont spécifiques aux espèces pour éviter des accouplements indésirables. On peut citer entre autres les signaux lumineux des lucioles mâles, ou le chant particulier de chaque espèce d’oiseau mâle.

bannière exemple

Exemple

La parade nuptiale de l’araignée paon

À maturité sexuelle, le jeune mâle débute sa quête d’une partenaire d’un jour. Il doit se faire remarquer parce qu’il est plus petit que les femelles et risque ainsi de passer inaperçu. Pour ce faire, il s’exhibe dans un premier temps en levant ses pattes en l’air ; puis, il déploie son abdomen multicolore et commence une étrange chorégraphie. Un vrai danseur ! La femelle ne s’accouple qu’une fois et est exigeante sur le choix de son partenaire : l’enjeu est donc important pour le mâle.

araignée paon mâle abdomen coloré parade nuptiale Le mâle araignée paon et son abdomen multicolore

La sélection sexuelle

Une compétition se met souvent en place entre les individus d’une même espèce dans le cadre de la reproduction. Cette compétition va participer à la sélection naturelle au sein de l’espèce.

On lui connaît deux composantes :

  • la compétition entre individus pour parvenir à être élu par l’individu convoité et se reproduire : c’est la sélection intrasexuelle ;
  • la sélection par un individu qui choisit entre ses prétendants avec lequel il·elle souhaite copuler : c’est la sélection intersexuelle.

Cette sélection privilégie la capacité d’une espèce à laisser des descendants à la survie immédiate de l’individu. Elle favorise le développement d’attributs sexuels secondaires. Pour garder l’exemple du paon, l’oiseau cette fois, force est d’admettre que le mâle possède une queue au plumage extravagant, ou tout au moins très visible.

paon parade nuptiale roue sélection sexuelle Le paon et sa queue au plumage séduisant ©AlexandrePrevot

La sélection sexuelle engendre des différences morphologiques entre les mâles et les femelles d’une même espèce : c’est le dimorphisme sexuel, il est proportionnel à l’intensité de la compétition au sein de l’espèce.

bannière definition

Définition

Dimorphisme sexuel :

On parle de dimorphisme sexuel pour une espèce quand le mâle et la femelle ont un aspect différent (taille, forme, couleur).

Alt texte Le dimorphisme sexuel chez le scarabée Lucarne cerf-volant : le mâle est à gauche, la femelle à droite. ©DidierDescouens

Conclusion :

De nombreuses espèces vivent en groupes sociaux au sein desquels l’information circule entre les membres du groupe. Connaître les codes et le fonctionnement de cette communication assure la pérennité des espèces et leur variété.